[TRIBUNE] Des kilomètres au compteur

Ce matin, levé matinal encore plus tôt que d'habitude, vu les conditions météo annoncées. Il fait noir dehors, l'épaisse couche de neige brille dans la nuit. Je démarre ma voiture à l'avance, histoire de ne pas avoir à "gratter" le pare-brise.

infirmiere_liberale_compteur_autoIl fait froid mais il faut y aller, les patients attendent. J'ai essayé d'aménager ma tournée, en ne gardant que les soins qui ne peuvent être remis au lendemain. Pour les autres, ils attendront un jour ou deux. Ça y est, je suis partie pour une longue, très longue journée. Je suis la première à emprunter la route enneigée. Tout ce blanc immaculé tranche avec la noirceur de la nuit. C'est à la fois beau et angoissant. Je me sens seule dans ma voiture, j'ai un peu peur. Mes mains sont crispées sur le volant. Je roule doucement pour ne pas glisser. On n'y voit rien. Après un temps qui me semble infini, j'arrive chez mon premier patient. Sa maison éclairée est pour moi un phare au milieu de l'océan. Il m'a fallu trois fois le temps habituel pour arriver et j'ai une vingtaine de personnes à voir ce matin. La chaleur de cette maison me crie de rester. Je n'ai pas envie de repartir mais je dois continuer. Je prends mon courage à deux mains et je redémarre.

L'épisode neigeux a duré quelques jours cette année-là. Il m'a semblé bien long. Il s'est souvent répété depuis que je suis infirmière libérale. Pas tous les ans bien sûr, mais régulièrement. Et, je ne travaille pas en montagne mais à la campagne. Alors, quand est-il de mes collègues qui durant tout l'hiver arpentent des chemins verglacés où les villages sont très éloignés les uns des autres ? En montagne, en milieu rural, nous faisons énormément de kilomètres pour nous rendre chez les patients. Nous passons beaucoup de temps dans notre voiture. Nous n'avons pas le choix. Les habitations sont espacées et souvent isolées. Sans ces kilomètres au compteur, pas de . Tout le monde n'a pas la possibilité de se rendre au cabinet. C'est souvent, très souvent à nous de nous déplacer. Et nous le faisons avec conviction et professionnalisme. A bon entendeur, salut !

Ce billet a été publié le 12 janvier 2016. ActuSoins remercie la petite infirmière dans la prairie pour ce partage. D'autres articles - des tranches de vie, des réflexions,...- à lire (presque tous les jours) sur son blog la petite infirmière dans la prairie.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

24 réponses pour “[TRIBUNE] Des kilomètres au compteur”

  1. Cathy Mini dit :

    Idel en Savoie depuis 25 hivers! On s’adapte… et on s’équipe! Avec les portables on est plus rassurées, en mémoire un numéro de patient ayant un tracteur / village, on ne sait jamais! Bienqu’il y ait encore beaucoup d’endroits sans réseau même en 2016…
    Je ne vous parle pas de 4G?

  2. Oh oui plus de 100km/jour le compteur defile trop bien troo vite pour ma voiture 🙁 dans ma region pas trop de soucis pour la neige et le verglas. Courage a tous et a toutes 🙂

  3. Sandra Guerin dit :

    Alors si c un concours de kms, j’ en ai fait 52500 cette année!!!! Et je suis ide aussi
    Libérale ou pas, Infirmière ou pas,….
    On n’ est quand même pas les seules à faire des kms…..

  4. Marie Vajou dit :

    Aide soignante dans toute la France, je fais parfois plus de 8h de route dans la même journée pour travailler autant !! Donc autant dire que les km je connais aussi… plus de 30000 km par an !

  5. Anne Michèle dit :

    Et sans oublier les chutes ds les rues ou sur les carrelages extérieurs ds la cour des gens,et la voiture qui patine et refuse de partir sauf si on la pousse,j ai tout eu! Je vous dis mais tous eu!

  6. Je me rappelle d’une fois ou ayant dérapé je me suis trouvé coincée dans une congère
    C’est le paysan du coin avec son tracteur qui est venu me dégager

  7. vous utilisez quoi comme voiture ? on a une renault twingo pour la tournée et on est tous les ans au garage…vive renault

  8. Bonjour infirmière en zone montagneuse. Épisodes cevennols, éboulements réguliers, verglas, pluies veglacantes , neige , bêtes sauvages qui traversent les routes (sangliers,chevreuils…),routes extrêmement étroites et mal entretenues…..que du bonheur ! !

  9. Anne Michèle dit :

    Infirmière libérale, les aléas de l hiver avec neige verglas -10, j ai connu et à l époque une 40 aîne de patients!

  10. aide soignante en HAD les km je connais aussi !!!

  11. Bonjour, je suis infirmière en had en région parisienne et je connais les difficultés de la voiture. Pour moi c’est plutôt la circulation, embouteillages, et se garer.
    Pour celles qui travaillent en zones urbaines je reconnais que ce n’est pas facile. Pour moi ce n’est rien comparer aux routes enneigées. BRAVO à toutes celles qui sont sur la route pour venir apporter soins et reconfort à leur patients.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
217 rq / 1,668 sec