Don de RTT pour une aide-soignante à l’hôpital d’Astugue (Hautes-Pyrénées)

| | mots clefs : , Pas de commentaire

Six employés de l'hôpital Le Montaigu, à Astugue, donnent des jours de pour que leur collègue Nadine Vignette s'occupe à temps plein de son fils Nicolas, 17 ans, atteint d'un cancer, raconte le quotidien La Dépêche.

Don de RTT pour une aide-soignante à l'hôpital d'Astugue (Hautes-Pyrénées)«Je voulais refuser, au début, car c'est dur dans le médical d'avoir des jours de repos»,  a expliqué Nadine Vignette, aide-soignante à l'hôpital du Montaigu à Astugue, au quotidien toulousain.

Nadine Vignette élève seule son fils Nicolas. Il y a un an, on lui a diagnostiqué un cancer. Nicolas est régulièrement hospitalisé, notamment à l'Oncopole de Toulouse, pour un traitement de chimiothérapie.

Pour s'occuper de lui, Nadine Vignette a pris un congé de présence parentale. Pratique mais insuffisant pour couvrir la totalité des jours.

Aussi, six collègues de l'hôpital du Montaigu, toutes catégories professionnelles confondues, ont décidé de lui 'offrir un total de 15 jours de RTT à cette mère courage qui se bat pour son enfant.

«Depuis juillet, je ne travaille plus grâce à l'élan de générosité de mes collègues. J'ai été très émue. C'est un geste généreux, un bonheur immense et cela montre aussi que l'on est appréciée par ses collègues», confie Nadine Vignette.

Dans l'attente du décret d'application

«C'est venu spontanément de la part du personnel. C'est positif et même exemplaire. Avant que la loi permettant de donner des jours de RTT à des collègues ne passe, un personnel était déjà venu me demander si c'était possible. Et quand la loi est passée, ils sont venus à plusieurs proposer de donner des jours à Nadine Vignette », explique Catherine Daries, directrice de l'hôpital du Montaigu à La Dépêche.

La loi du 9 mai 2014 permettant le don de jours de repos à un parent d'un enfant gravement malade prévoit, dans l'article L1225-65-1, qu'un salarié "peut désormais, sur sa demande et en accord avec l'employeur, renoncer anonymement et sans contrepartie à tout ou partie de ses jours de repos non pris […] au bénéfice d'un autre salarié de l'entreprise qui assume la charge d'un enfant âgé de moins de 20 ans atteint d'une maladie, d'un handicap ou victime d'un accident d'une particulière gravité rendant indispensables une présence soutenue et des soins contraignants".

Mais le décret d'application de la loi permettant ce don de RTT (jours de réduction de temps de travail) n'est toujours pas sorti.

Les jours ont donc pour l'instant été mis en réserve. L'aide-soignante a en effet pris un congé de présence parentale de 20 jours par mois, qu'elle compense pour l'instant avec ses propres jours de congés. Catherine Daries espère que le décret sera publié suffisamment rapidement pour que les RTT récoltés puissent ensuite prendre le relais.

Rédaction ActuSoins avec La Dépêche et APM

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
212 rq / 1,588 sec