Pour les Ehpad, des bénévoles formés dans un IFSI

Pour structurer l'intervention des bénévoles en dans le béthunois, l' de la Croix-Rouge de Béthune a mis en place une formation spécifique. La première session qui vient de s'achever a formé dix bénévoles et la seconde devrait s'ouvrir avant l'automne.

Pour les Ehpad, des bénévoles formés dans un IFSI institut de formation en soins infirmiersHistoriquement la Croix-Rouge française (CRF) a toujours impliqué dans ses structures des bénévoles.

L'Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi de la CRF) de Béthune (Pas-de-Calais) a donc mis en place un programme court de formation spécifique, partant du constat que dans les Ehpad les personnes les plus dépendantes, et tout particulièrement les malades Alzheimer, avaient difficilement accès aux programmes d'animation et se retrouvaient donc isolées, indique à l'agence Hospimedia, Jean-Marc Guffroy, directeur de l'Ifsi béthunois.

Dix bénévoles

Après un appel à candidatures, dix personnes viennent de suivre ce nouveau cycle de formation qui apporte aux bénévoles des outils d'information concernant les établissements et les personnes auprès desquelles ils peuvent intervenir.

À la formation théorique s'est ajoutée une formation pratique qui a consisté en une immersion des bénévoles en Ehpad...

L'objectif a aussi été de leur permettre de trouver toute leur place dans les structures dans lesquelles ils peuvent intervenir, qui ne sont pas forcément des établissements de la Croix-Rouge. Les personnes qui ont suivi cette formation sont venues d'horizon divers. Il y avait ainsi des salariés, des personnes en fin de carrière, des jeunes sans emploi... prêtes à donner un peu de leur temps pour accompagner en établissement des personnes fortement dépendantes.

Des bénévoles avant tout

Pour Jean-Marc Guffroy, même formées, ces personnes restent des bénévoles, soit des personnes avec une activité restreinte à qui on ne peut donner des ordres. Cela ne signifie pas pour autant qu'il ne faut pas organiser leurs interventions. Pour lui, "le non cadré est un risque pour les établissements et les personnes auprès desquelles les bénévoles interviennent".

Il ajoute que dans tous les cas, "les bénévoles ne réalisent pas de gestes professionnels". Même donner un verre d'eau à une personne Alzheimer est un geste soumis à autorisation préalable d'un professionnel, dans la mesure où le résident en question peut rencontrer des problèmes de fausses routes.

La force des bénévoles est par contre leur disponibilité et leur écoute. Et leur action semble non seulement avoir un impact auprès des résidents mais aussi des professionnels qui manquent souvent de temps.

Un positionnement stratégique

Forte de son expérience, l'Ifsi vient de relancer un appel à candidatures pour organiser une nouvelle session de formation de bénévoles pouvant intervenir sur le bassin béthunois et qui pourrait avoir lieu avant l'automne prochain.

La première édition a été conçue en partenariat avec deux établissements régionaux, l'Ehpad Saint-Camille à Verquin et l'Ehpad Édith Piaf à Bruay-la-Buissière.

Actuellement, un partenariat avec l'hôpital de Béthune serait en cours de discussion et deux bénévoles ont déjà manifesté leur volonté de suivre la prochaine formation.

Dans un contexte économique tendu, l'intervention des bénévoles en Ehpad peut poser question. Dans un communiqué du 11 avril, l’Union nationale des syndicats FO de la Santé privée a ainsi tenu à souligner qu'elle s’opposait "fermement à l’arrivée de bénévoles dans les Ehpad en lieu et place des personnels qualifiés".

Rédaction ActuSoins, avec Hospimedia

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

5 réponses pour “Pour les Ehpad, des bénévoles formés dans un IFSI”

  1. Jean Fleure dit :

    Partage sur Plaidoyer pour la défense de la psychiatrie. merci

  2. cela permet des échanges avec l’extérieur de ‘lehpad autre que le personne soignant Pour info dans l’ehpad où je bosse (public) les étudiants ne sont pas de la main d’œuvre gratuite

  3. moi je trouve l’idée sympa je bosse en ehpad et les résidents sont toujours très interessés par des par des personnes extérieures

  4. bin ça s’appelle des étudiants infirmiers, c’est pas nouveau ça 😉

  5. Sara Krosch dit :

    C’est pas faux, pourquoi embaucher du personnel en plus si des bénévoles sont là? Certes ils sont limités dans leur intervention mais cela fait normalement parti de notre travail le temps de présence auprès des résidents…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
245 rq / 1,567 sec