EHPAD : un dépistage hebdomadaire systématique pour le personnel

La ministre déléguée en charge de l'autonomie, Brigitte Bourguignon a indiqué hier soir lors d'une conférence de presse, qu'à partir de la semaine prochaine, les personnels des seraient testés de façon hebdomadaire par

Ce ne sera pas obligatoire mais une campagne sera organisée chaque semaine pour tout le personnel, "qui s'y prête volontiers", a précisé la ministre déléguée. 

"Il y a toujours un concept de liberté de chaque personne et de responsabilité", a-t-elle ajouté. 

Jusqu'ici, seuls les professionnels de retour de congés ou s'étant exposés à des situations à risque, ainsi que les intervenants extérieurs, étaient incités à se faire dépister. 

Brigitte Bourguignon a  indiqué que les visiteurs des Ehpad seront soumis à un auto-questionnaire pour déterminer les risques qu'ils puissent être contaminés. Elle a également incité les familles qui souhaitent rendre visite à leurs proches en Ehpad à effectuer un test PCR, 72h avant la visite. Ou, à défaut, un test antagonique dans la journée. 


1539 clusters en cours d'investigation dans les Ehpad

Cette annonce intervient alors que, selon les  chiffres de Santé publique France arrêtés au 16 novembre, 1539 clusters étaient en cours d'investigation dans les Ehpad. 

"On veut éviter de retrouver les chiffres de la première vague, lors de laquelle un Ehpad sur deux était touché et quasiment tous les établissements franciliens", a indiqué Brigitte Bourguignon, mentionnant qu'actuellement la proportion au niveau national s'élève à "plus d'un sur cinq". 

Les régions Nouvelle Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Occitanie et Hauts de France sont les plus touchées. Le nombre de décès augmente depuis la mi-octobre et s'est établi en moyenne à 163 par jour la semaine écoulée, a indiqué la ministre. La situation "reste préoccupante", a-t-elle rapporté. 

"Toutefois, une ne sommes pas dans la même situation que lors de la première vague", a-t-elle ajouté. "Les professionnels sont mieux armés, nous connaissons mieux le virus et son mode de propagation, les équipes ont acquis les bons réflexes en matière d'hygiène, de dépistage rapide d'organisation interne pour limiter la contamination". 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
702 rq / 1,976 sec