Stratégie Nationale de Santé : ce qu’il faut retenir

La ministre de la Santé Marisol Touraine a défini lundi la nouvelle la stratégie nationale de santé. Revue de détail de ce qu'on peut en retenir pour la profession infirmière.

Infirmière clinicienne : l’annonce officielle d’un nouveau métier

Stratégie Nationale de Santé : ce qu'il faut retenir

Après HPST, la SNS… La santé aime les sigles.

Lors de la présentation de la stratégie nationale de santé qui sera concrétisée par une loi présentée au Parlement l’an prochain, la ministre de la Santé, Marisol Touraine n’a pas critiqué explicitement la loi Hôpital Patients Santé Territoires de sa "prédécessrice", si ce n’est son caractère « éparpillé » qu’il s’agit donc de « clarifier ».

Les nouvelles priorités affichées sont donc clairement celles de l’ambulatoire, à l’hôpital et en ville, de la prévention et du travail en équipe. Ce qui passera notamment, selon la ministre, par la mise en place de nouveaux métiers, dont celui de « coordinateurs et d’animateurs de parcours (…) afin de garantir un parcours de soins adapté aux différentes étapes de la prise en charge » sur lesquels le médecin traitant, pivot de la nouvelle organisation de premier recours, pourra « s’appuyer ».

Pour ce faire, « les référentiels de compétences et de métiers seront réactualisés » et la création du nouveau métier d’infirmière clinicienne est ainsi annoncée. « Nous accélérerons la délégations de tâches », affirme-t-elle également.

Ce qui « ouvre de nouvelles perspectives professionnelles », a t-elle souligné, rappelant également la création d’un métier de gestionnaire de lits à l’hôpital. « Nos services travailleront dès 2014 avec les professionnels de santé pour identifier les pratiques avancées et la création de ces nouveaux métiers », précise-t-elle.

L’accent sur la coordination des professionnels

Marisol Touraine met l’accent sur les nouveaux modes de rémunération, au forfait, qu’il s’agisse de ceux liés à des objectifs de santé publique, comme la prévention ou l’éducation thérapeutique, ou ceux destinés à rémunérer la coordination entre professionnels de santé. Rappelons que les infirmières comme les médecins en bénéficient, par exemple dans le cadre des maisons de santé pluridisciplinaires.

Dès la loi de financement de la Sécurité sociale 2014 (PLFSS) qui sera prochainement votée, « nous prolongerons d’une année les expérimentations des nouveaux modes de rémunérations et nous les étendrons à 150 nouvelles équipes », indique la ministre de la Santé. Par ailleurs, annonce-t-elle, le dispositif Asalée (Action de santé libérale d'une équipe médecins/infirmiers pour l’amélioration de la qualité des soins) sera relancé.

Toute coopération nécessitant des outils, la ministre de la santé, ne compte pas privilégier la généralisation du dossier médical partagé, dont la faillite a été des centaines de fois annoncée, mais plutôt son développement rapide pour les parcours de soins complexes. C’est le DMP dossier médical partagé light !

Tiers-payant au plus tard en 2017

Pour réaliser cette « révolution du premier recours », Marisol Touraine compte « lever résolument les obstacles financiers aux soins » et promet ainsi « la généralisation du tiers payant pour l’ensemble des soins de ville avant 2017 ». Un chantier difficile alors que tous les professionnels de santé ne pratiquent pas encore la télétransmission !

Pour financer cette stratégie du parcours de soin, Marisol Touraine n’hésite pas à utiliser la création d’un « quatrième sous ONDAM », c’est à dire une nouvelle catégorie de financement au sein du budget de la Sécurité sociale dont les contours devront être précisés. Quant aux hôpitaux, la ministre de la Santé compte « proposer d’engager la rénovation du financement pour (les) mettre au service d’une logique de parcours ». Ce qui implique de « généraliser (…) le courrier au généraliste, le compte-rendu de sortie, le téléphone ou le mail dédié,… »

L’objectif in fine est de dépenser « autrement » pour « tenir le choc financièrement ». « Le risque c’est la privatisation, et je n’en veux pas », affirme-t-elle.

Claire Dubois

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Stratégie Nationale de Santé : ce qu’il faut retenir”

  1. […] profession se sent négligée. La présentation par la ministre de sa stratégie nationale de santé, le 24 septembre, ne l’a pas rassurée. « On évoque de nouveaux métiers, mais on ignore notre […]

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
243 rq / 1,581 sec