Covid 19 : un rapport de l’OMS révèle « l’ampleur » des préjudices causés aux soignants pendant la pandémie

Un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'Alliance mondiale des professions de santé (AMPS) révèle l'ampleur des préjudices physiques et psychologiques subis par les professionnels de santé durant la pandémie de Covid-19.

Covid 19 : un rapport de l’OMS révèle « l’ampleur » des préjudices causés aux soignants pendant la pandémie

© iStock

Les systèmes de santé n'ont pas protégé leurs soignants. C'est le constat accablant décrit par l'OMS et l'AMPS dans un rapport publié début avril par les deux organisations et relayé par le Conseil international des infirmières (CII).

Le rapport présente des données probantes des effets de la pandémie, fournies par les membres de le l'AMPS, représentant 41 millions de professionnels de santé au total.

Il décrit la manque de soutien en santé mentale et psychosocial des soignants et étudiants pendant et après la pandémie. Les agents de santé ont par ailleurs craint pour leur propre sécurité durant la pandémie en raison du manque d'équipements de protection, souligne-t-il. L'absence de sécurité systématiques a provoqué chez beaucoup d'entre eux le sentiment d'être sous-évalués, rapporte-t-il.

"Partout dans le monde, à cause du sous-investissement passé, les systèmes de santé ont failli concernant les professionnels de santé et les équipes pluridisciplinaires, qui sont la force vitale, l'essence même de nos services de santé", commente Howard Catton, directeur général du CII et co-auteur du rapport, dans un communiqué.

Avancer

À présent, "il faut que les gouvernements reconnaissent la contribution des infirmières et des autres agents durant la pandémie, qu'ils soient promus à des fonctions où ils peuvent peser plus directement sur les politiques de santé et s'assurer qu'ils n'aient plus jamais à faire face à une pandémie mortelle sans les soins, l'appui et la protection qu'ils méritent", ajoute Howard Catton.

Première piste évoquée ? Les infirmiers pourraient assumer des postes de direction "pour rétablir le lien entre les décideurs et les professionnels de santé de première ligne."

Le rapport plaide d'ailleurs en faveur de soignants "qui auraient davantage leur mot à dire sur la planification, la stratégie et la prise décision au plus haut niveau concernant les politiques qu'ils sont chargés de mettre en oeuvre".

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Actusoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
347 rq / 3,745 sec