Le Conseil international des infirmières réclame des modèles de soins dirigés par des infirmières

Lors d'une allocution prononcée lors de la dernière journée de la 12e conférence du réseau des infirmières praticiennes et des infirmières en pratique avancée, le 24 août dernier à Dublin, Howard Catton, le directeur général du Conseil international des infirmières (CII) a appelé à ce que les rôles de pratique avancée soient au coeur des modèles de soins dirigés par les infirmières. 

Le Conseil international des infirmières réclame des modèles de soins dirigés par des infirmières

© Stock-Asso / ShutterStock

"Les services dirigés par des infirmières doivent être au coeur de l'expansion et du renforcement des systèmes de santé dans le monde", a déclaré Howard Catton. "Il est maintenant temps que les pays initient, étendent et amplifient des modèles de soins dirigés par des infirmières", a-t-il estimé. 

Pour le directeur général du CII, les soins infirmiers représentent un fil conducteur reliant la politique et la pratique des soins de santé. "Ils sont la solution à de nombreux problèmes de santé auxquels le monde est confronté, c'est pourquoi nous appelons les pouvoirs publics à investir sans délai dans les soins infirmiers. Le retour sur investissement des soins infirmiers pour la santé mondiale est extraordinaire". 

Développer la pratique avancée et les modèles de soins dirigés par des infirmiers

Il a notamment mis l'accent sur le développement de la pratique avancée. Des rapports récents du CII, de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), de la fondation WISH, démontrent d'ailleurs qu'investir dans le développement des rôles d'infirmières en pratique avancée, peut être la solution à de nombreux problèmes. 

"Nous avons des preuves : nous voyons partout dans le monde la façon dont les rôles d'IPA et les services dirigés par des infirmières dispensent des soins de santé de qualité, accessibles, en temps voulu, centré sur la personne et rentables. Et nous avons la stratégie. Il est maintenant nécessaire d'en faire davantage afin que les modèles de soins dirigés par des infirmières soient utilisés dans les systèmes de santé", a estimé Howard Catton. 

S’adressant à un auditoire d’IPA, Howard Catton a illustré l’Irlande, où a été mis en place un service de cardiologie pour les douleurs thoraciques. Durant la première année du service, les admissions dans la salle ont diminué de 36 % et l’usage des chariots d’urgence de 60 %, ce qui a permis à l’hôpital de réaliser des économies considérables et aux patients de bénéficier d’un diagnostic et d’un traitement rapides.

Le CII relève aussi, dans un communiqué joint au rapport sur l'allocution, qu'une étude de cas réalisée aux États-Unis, où 36 000 infirmières praticiennes obtiennent leur diplôme chaque année, a montré que les IPA "sont une solution à la pénurie de médecins généralistes ; elles ont répondu à la demande durant la pandémie grâce à l’assouplissement des restrictions qui leur étaient imposées".

Plus largement, "les études de cas du CII montrent que les soins dirigés par des infirmières sont essentiels pour améliorer les soins intégrés, notamment l’adhésion au suivi, la réduction des délais de diagnostic, l’amélioration de la gestion de l’auto-prise en charge, le renforcement de la qualité de vie, la réduction de la mortalité, des réadmissions et des frais d’hospitalisation", fait savoir le CII. 

Howard Catton a aussi donné l'exemple d'un hôpital embarqué dans un train en Afrique du Sud, permettant aux patients d’accéder aux soins de santé. Il s’agit d’un service dirigé par des infirmières fournissant de multiples services de soins de santé primaires aux communautés défavorisées.

Actualités : les soins infirmiers sur le devant de la scène

Dans son allocution, Howard Catton a rappelé que les soins infirmiers se sont retrouvés sur le devant de la scène durant la pandémie et que la guerre en Ukraine, les changements climatiques, les catastrophes naturelles ainsi que d'autres défis récents "ont tous montré combien la santé est primordiale pour la sûreté et la sécurité de la planète tout autant que le rôle de premier plan joué par les infirmières" dans la riposte à ces menaces pour la santé, rapporte le CII. 

Néanmoins, en même temps que ces défis récents, "les menaces pour la santé dans le monde déjà présentes avant la pandémie sont toujours là, à l'instar de la problématique de l'accès aux soins de santé, de la pauvreté, des maladies non transmissibles, des maladies infectieuses, de l'absence de couverture vaccinale, des crises humanitaires, du vieillissement de la population et de l'augmentation des maladies mentales". 

Recruter ailleurs : une fausse bonne idée ? 

Autre sujet - de taille - évoqué par Howard Catton :  ces menaces croissantes pour la santé, associées à une "grave pénurie mondiale de personnel infirmier", amènent de nombreux pays à revenu élevé à recruter des infirmières dans les pays à revenu faible. Or, "ces pays ne peuvent pas se permettre de perdre leur main-d'oeuvre", estime-t-il. 

Dans son allocution, il a donné l'exemple des projets du du gouvernement britannique de recruter des infirmières au Népal malgré les restrictions mondiales. Il a mis l'accent sur le fait que le Royaume-Uni compte quatre fois plus d'infirmières par habitant que le Népal alors que l'accès aux soins de santé pour des millions de Népalais est déjà en soi "un défi de taille". 

Il a relevé que le recrutement international, en particulier dans les pays ne pouvant pas se permettre de perdre leurs infirmières, ne fera que creuser les inégalités. 

Appelant au renforcement des réglementations mondiales et à l'amélioration de la planification des effectifs à l'échelon national, Howard Catton a déclaré que les pouvoirs publics doivent régler leurs propres pénuries en augmentant le nombre d'infirmières formées localement et en investissant pour fidéliser leurs personnels infirmiers actuels. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
376 rq / 4,112 sec