« Mon espace santé » bientôt ouvert aux infirmiers libéraux ?

La mise en ligne de Mon espace santé, pas moins de 18 ans après le lancement du projet de « dossier médical personnel », va impacter les infirmiers, notamment libéraux, quand ils y auront accès en tant que professionnels de santé. Jean-Pierre Issartel, vice-président (collège paramédicaux) de la Fédération des éditeurs d'informatique médicale et paramédicale ambulatoire (FEIMA), présente les enjeux de cette révolution numérique. 

Mon espace santé bientôt ouvert aux infirmiers libéraux ?Actusoins : « Quelle est l'utilité de Mon espace santé pour les infirmiers ?

Jean-Pierre Issartel : Les infirmiers libéraux mais aussi les salariés vont être impactés. Pour les libéraux, prenons l'exemple d'une dame sortie de l'hôpital un matin, après une opération. Une infirmière libérale qui ne l'a jamais vue doit passer le soir changer son pansement ou mesurer ses AVK. Avec Mon espace santé, elle pourra se connecter au dossier de la patiente avec sa carte CPS et elle aura accès au compte-rendu opératoire, à la lettre de sortie de l'hôpital, à ses résultats des examens biologiques ou radiologiques, à ses antécédents... A tout son dossier.

Ce sera beaucoup plus facile pour elle de prendre la patiente en charge. Avec la messagerie sécurisée, elle pourra aussi contacter le pharmacien ou le médecin et l'alerter par exemple en lui envoyant une photo de la plaie. Elles gagnera du temps, de la sécurité, de la fluidité.

AS : Pourquoi évoquez-vous ce sujet au futur ? Où en sont les travaux sur le sujet ?

J.-P. I. : En 2022, les travaux consistent à rendre interopérables les systèmes d'information des acteurs du système de santé pour faire en sorte que les professionnels de santé puissent s'y connecter, l'alimenter, partager des informations médicales.

Pour le moment, seuls six « couloirs » sont ouverts, ceux des hôpitaux, de la médecine de ville, des établissements médicosociaux, des pharmacies, des cabinets de radiologie et des laboratoires d'analyses. Cela signifie que ces professionnels peuvent utiliser Mon espace santé, qui sera ouvert en août pour les usagers.

Les travaux sur l'ouverture des « couloirs » des professionnels du paramédical, des dentistes, de l'anatomopathologie et des sages-femmes n'ont pas encore démarré. Dominique Pon (responsable ministériel de la délégation au Numérique en santé, NDLR) nous a promis de nous donner une date avant le 31 mars, pour 2022.

Si on démarre les travaux le 1er avril, tous les professionnels de santé seront connectés au plus tard fin 2023.

AS : Comment se déroulera l’ouverture du  « couloir » infirmier ?

J.-P. I. : Comme d'autres couloirs sont ouverts, une partie du cahier des charges pour le nouveau couloir sera identique.

Mais il faudra que les représentants des infirmiers libéraux déterminent le document qu'ils y verseront par défaut et qui fera consensus. On ne peut pas le déterminer à l'avance mais il pourrait s'agir, par exemple, du BSI.

Cela n'empêchera pas les infirmiers d'ajouter d'autres éléments. Ensuite les éditeurs devront travailler à la mise à niveau des logiciels métier pour les rendre compatibles avec Mon espace santé et obtenir une nouvelle labellisation auprès de l'Agence du numérique en santé.

Les professionnels seront formés par les éditeurs. Actuellement, il y a des incitations pour que les professionnels de santé se connectent (dont les couloirs sont ouverts, NDLR) à Mon espace santé mais les pouvoirs publics veulent le rendre opposable.

AS : Les professionnels seront-ils aidés pour s’approprier ces outils ?

J.-P. I. : Le volet numérique du Ségur a mobilisé deux milliards d'euros pour mener l'ensemble de ce grand chantier. C'est inédit. Il va y avoir un financement directement vers les éditeurs de logiciels pour les mises à jour et pour s'assurer que les professionnels seront en capacité de s'en servir. Il y aura aussi des financements pour aider les professionnels à s'équiper et à l'usage des outils. Les infirmiers libéraux peuvent déjà bénéficier du Fami, le fonds d'aide à la modernisation informatique , d'un montant de 490 €, que beaucoup d'infirmiers ne demandent pas d'ailleurs.

De leur côté, les médecins touchent entre 5000 et 15000€. Nous, nous militons pour que les infirmières fassent valoir qu'elles sont essentielles et pour que le Fami, avec l'usage de Mon espace santé, soit valorisé entre quatre et dix fois plus. C'est le bon moment pour les infirmières de dire qu'elles veulent entrer dans la Esanté mais qu'il faut les aider davantage.

AS : Comment les infirmiers salariés sont-ils aussi concernés par Mon espace santé ?

J.-P. I. : Ils le sont car l'hôpital est mobilisé aussi.

Tout professionnel de santé, avec une carte CPS, peut consulter ou alimenter Mon espace santé. Durant la première vague, on demande à l'hôpital d'y insérer les lettres de sortie mais demain on peut imaginer que les infirmières hospitalières échangeront avec le monde libéral via la messagerie sécurisée de Mon espace santé et l'alimenteront d'une manière de plus en plus riche. »

Propos recueillis par Géraldine Langlois

Je m'abonne à la newsletter

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
440 rq / 7,000 sec