Le Conseil international des infirmières publie des directives sur l’autorisation des infirmiers d’établir des ordonnances

Le Conseil international des infirmières (CII) appelle les autorités publiques à garantir des niveaux appropriés de formation et de réglementation des soins infirmiers pour généraliser l'autorisation des infirmières d'établir des ordonnances. 

Le Conseil international des infirmières publie des directives sur l'autorisation des infirmiers d'établir des ordonnances

© ShutterStock

Dans la continuité de ses appels à investir dans la profession infirmière pour dispenser "des soins de santé de qualité à tous", le CII a publié le 21 septembre de nouvelles directives sur l'autorisation des infirmières d'établir des ordonnances. 

"Les directives ont pour objet de contribuer à une vision commune de l'autorisation des infirmières d’établir des ordonnances afin d’éclairer les décideurs politiques, les formateurs, les responsables de la réglementation, les planificateurs de soins de santé, les infirmières et les autres professionnels de santé sur cette question", indique le CII dans un communiqué. 

Ces directives appellent notamment les autorités publiques à garantir une "formation adéquate" aux infirmiers, à une autorité réglementaire "harmonisée" et à un "perfectionnement professionnel continu" pour cultiver les compétences. 

Elles examinent aussi l’historique de la prescription de médicaments par les infirmières et les différents modèles et énumèrent les raisons les plus fréquentes pour lesquelles les infirmiers et les professionnels paramédicaux sont autorisés à établir des ordonnances, notamment un meilleur accès à des médicaments de qualité et l’usage sûr de médicaments. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Les directives du CII comportent un cadre pour mettre en place des autorisations de prescription de médicament par les infirmières sûres et qualifiées. Ce cadre compte cinq éléments essentiels pouvant contribuer à "une prescription de qualité, sûre et efficace" :

- Mener à bonne fin un programme de formation agréé

- Reconnaissance par l’autorité réglementaire appropriée des compétences permettant d’établir des ordonnances

- Autorisation de prescrire des médicaments

- Autorisation d’établir des ordonnances dans le cadre du champ de pratique

- Perfectionnement professionnel continu pour maintenir et renforcer les compétences permettant d’établir des ordonnances

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

7 réponses pour “Le Conseil international des infirmières publie des directives sur l’autorisation des infirmiers d’établir des ordonnances”

  1. Nelly dit :

    Bonjour à tous

    J exerce dans le Var depuis plus de 20 ans nous sommes confrontés de plus en plus dans l arrière pays a une désertification médicale .
    Au quotidien nous manquons de bras .
    Les Ehpad manquent de toubib ,les infirmières doivent assurer les toilettes et les soins techniques et pallier aux problématiques d absence de toubib.
    Et les fins de vie à domicile !
    Marre d être des boucs émissaires .Les infirmières et infirmiers sans elles encore plus à domicile ça périclite .
    Faut se calmer les loulous
    Répondez à notre problématique au quotidien!
    Les métiers d infirmière ,aide soignante , et meme médecin généraliste n est plus du tout attractif pour les jeunes .
    Face à l ampleur des demandes de soins nous devons absolument collaborer même dans le liberal!
    Nous n avons pas l intention de vous supplanter messieurs les docteurs .
    Sachez que celles et ceux qui sont aujourd’hui amener à Collaborer avec vous et prescrire dans le suivi des patients sont diplômés master 2 , même agrégée en science infirmière .
    Les limites imposes numerus closus ,installation infirmière libéral ,plafond de soin etc ..,
    pourquoi ?comment?

    Nelly infirmière

    Répondre moderated
  2. Bella dit :

    Donc, si les ide partent du principe de vouloir de se décharger de certains soins que subitement l’AS peux faire, donc pk pendant des années et encore aujourd’hui, l’AS peux pas exercer en libéral, et vous les ide, vous voudriez le feu vert pour des prescriptions. C’est très grave, et arrêter avec ouverture d’esprit, c’est du pipo.faut se calmer, c’est inadmissible.

    Répondre moderated
  3. Bella dit :

    C’est quoi ce bordel, c’est laisser la porte ouverte à des erreurs médicales avec leurs prescriptions. Chacun à sa place, vous avez raison MrEol durant des années l’as mal considérée par ide, ne leur accordant même la possibilité d’exercer en libéral pour toilette, et Aujourd’hui elles les ide se prennent pour des docs. Oh, Mr le ministre faut se réveiller et, arrêter de céder aux caprices du syndicat infirmier, car c’est un manque de respect au longues études des médecins.

    Répondre moderated
  4. Luso dit :

    EOL !
    Vous montrez exactement le pourquoi faut-il changer !!! Je vous plaint. Vous avez dû avoir une éducation très difficile… Fort heureusement que la société évolue laissant les Médecins évoluer dans leurs compétences et spécialités ainsi que tout le personnel qui entoure le patient. L’intérêt principal dans cette situation n’étant pas vos jolis diplômes mais la compétence collaborative de chacun à la prise en charge d’un patient…

    Répondre moderated
  5. Oj dit :

    Dr Eol , je sors de ma nuit de travail et en naviguant sur internet j’ai lu votre message . N’ayez pas crainte, personne ne veut en aucun cas prendre la place des médecins. Et si vous lisez bien l’article c’est tout le contraire de ce que vous dites.ces directives ont été publié afin de réglementer ses nouvelles compétences donc en consequence des années d’études. Le petit bac +3 pourra grandir et finir en master par exemple. Connaissait vous vraiment ma profession pour être aussi si condescendant envers les IDE. Comme quoi les années d’études rend les gens stupides . FDP

    Répondre moderated
  6. Christophe dit :

    Bravo pour cette initiative du gouvernement Enfin. Pour rappel pour être médecin c’est 6 ans et non 10. On peut prescrire dès l’internat et les internes sont des médecins. Les études d’infirmière sont évidemment des études médicales. Il faut donner des responsabilités aux IDE et par répercussion les AS en auront plus. Dénoncer en qualifiant les IDE d’incompétentes montre surtout que l’on n’est pas prêt à changer et à évoluer. Fort heureusement beaucoup aiment leur métier et ont envie d’avancer. Dr bonnet c

    Répondre moderated
  7. Eol dit :

    C’est du n’importe quoi , les IDE bac plus trois se prennent pour des médecins bac plus 10 !!! Arrêtez ce délire, qu’elles connaissance en pharmaco ? clinique,,, même pour reconduire une simple ordonnance !
    Ces mêmes ide qui donnent incapables les AS de faire du libérale leur reprochant de ne pas être compétentes pour avoir l’’autonomie d’une simple toilette par manque de formation , se prennent pour des docs avec seulement 3 années d’études qui n’ont rien à voir avec médecine .
    Au secours , faut se calmer . Chacun ses compétences !
    Il y a beaucoup de domaines où elles peuvent exercer sur des spécialités, par des formations appropriées,,,,

    Répondre moderated

Réagir à cet article

retour haut de page
849 rq / 2,135 sec