Recrutement à l’hôpital : le CHU de Toulouse lance son “job dating” virtuel

Face à la pénurie d’infirmiers et d’aides-soignants, le CHU toulousain mise désormais sur les recrutements à distance. Objectif : renforcer ses équipes en cas de troisième vague.

Recrutement à l’hôpital : le CHU de Toulouse lance son job dating virtuelSi le recrutement des infirmiers et aides-soignants est traditionnellement tendu dans les établissements de soins, l’année 2020 a quasiment viré au casse-tête, pandémie oblige.

Au CHU de Toulouse, par exemple, « d’habitude la pénurie des candidats commence juste avant Noël, mais en 2020, nous avons manqué de candidats dès le mois de septembre », constate Anne-Marthe Ramondenc, cadre supérieur de santé au pôle néphrologie chirurgie plastique, transplantation d’organes et grands brûlés de l’hôpital Rangueil.

Sur-sollicités depuis l’été pour prêter renfort dans les services covid et réanimations, les jeunes diplômés manquaient en effet à l’appel un peu partout dès la rentrée.  « En septembre dernier, alors que nous abordions la deuxième vague du COVID dans un contexte de maintien des soins par ailleurs, il nous fallait recruter pour couvrir des postes vacants, renforcer les unités de soins qui avaient une activité covid et augmenter le nombre de soignants présents dans les labos et les drives », décrit aussi André Weider coordonnateur général des soins du CHU de Toulouse.

Face à l’urgence de la situation sanitaire, l’hôpital a ainsi pris la décision de lancer une campagne de recrutement virtuel. « Nous avons communiqué sur les réseaux sociaux et sur le site de l’hôpital et avons reçu 155 candidatures en quelques jours, qui ont donné lieu à 79 entretiens et 38 embauches dans le mois. Un succès ! » estime-t-il.

Claire Labadie, 24 ans fait partie de ces nouvelles recrues. « J’étais en poste à l’hôpital Gimont dans le Gers depuis un an et demi et j’avais envie de changer, lorsque j’ai vu passer l’info, je me suis dit pourquoi pas ! » Inscrite en quelques clics sur la plateforme de recrutement en ligne, Claire se positionne pour plusieurs services et est recontactée très rapidement par les RH.

«Tout se fait quasiment en temps réel, j’ai reçu un mail pour me dire que mon dossier était complet et me fixer un rendez-vous. Ce n’est pas du tout la même démarche que d’envoyer son CV quelque part et d’attendre un éventuel retour », raconte la jeune infirmière.

Entretien à distance

Sans même se déplacer, Claire passe un entretien de 30 minutes guidé par Anne-Marthe Ramondec. « C’était un entretien très cadré d’ailleurs on m’avait prévenu qu’il ne serait pas possible de déborder du timing. La cadre de santé a mené l’entretien sur mes motivations, mon expérience, mes stages, mes points forts, et points faibles… L’entretien à distance ajoute un filtre supplémentaire mais ça ne m’a pas vraiment dérangée. »

Même satisfaction pour Anne-Marthe Ramondec. « Ce dispositif m’a permis d’élargir le recrutement à des candidats moins locaux qui ne se seraient jamais déplacés en pareil contexte sanitaire, quant à la sélection à distance, elle ne pose pas de problème. »

Claire s’est d’ailleurs vue proposer immédiatement un CDD de quatre mois transformable en CDI et a rejoint le service urologie néphrologie début décembre. Le CHU envisage de son côté une nouvelle semaine de jobdating ce trimestre, avec l’objectif affiché de préserver les équipes de soignants en cas de troisième vague.

Béatrice Girard

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

3 réponses pour “Recrutement à l’hôpital : le CHU de Toulouse lance son “job dating” virtuel”

  1. Marion dit :

    Belle initiative du CHU de Toulouse!!!! Belle poursuite professionnelle pour toi Claire.

    Répondre moderated
  2. NDAYIZEYE dit :

    Je suis Infirmier de l’Afrique de l’Est et j’ai travaillé 5ans avec Medecin sans Frontières dans son centre de traumatologie de Bujumbura au Burundi aux urgences et en soins intensifs. Je peut venir vous aider…..

    Répondre moderated
  3. vincent dit :

    bonjour,

    Je suis intéressé pour m’investir en renfort covid pour la troisième vague mais je voudrais savoir ou c’est qu’il faut s’inscrire?

    Cordialement

    Planté Vincent

    Répondre moderated

Réagir à cet article

retour haut de page
342 rq / 2,917 sec