IFSI : un numerus clausus en hausse pour 2020-2021

Un arrêté paru le 22 août au Journal Officiel revoit à la hausse le nombre de places en première année d'études menant au DEI. 

IFSI : un numerus clausus en hausse pour 2020-2021

© iStock

Le nombre d'étudiants en soins infirmiers pouvant être admis s'élève à présent à 31.764 (contre 31 176  initialement dans un arrêté daté du mois d'avril). 

Cela représente aussi 824 places supplémentaires (+2,6%) par rapport à l'année universitaire en cours. 

Cette hausse intervient alors que le gouvernement a annoncé, à l'issue du Ségur de la santé, une augmentation progressive des effectifs dans les IFSI et les IFAS, à compter de la rentrée 2020

"Avec Frédérique Vidal - ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, ndlr -, et en concertation avec les régions, nous allons augmenter de 10% le nombre de place en IFSI, soit 2000 places supplémentaires et nous allons multiplier par deux les entrées en formation d'aide-soignante d'ici à 2025", avait alors déclaré Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

3 réponses pour “IFSI : un numerus clausus en hausse pour 2020-2021”

  1. MATHIEU dit :

    J ai eu mon concours ide en mai 2020. Étant titulaire Aide-Soignte, j aurai souhaité que mon établissement un C.H me finance. Refus de mon établissement je n ai aucun recours, les financements sont déjà bloqués jusqu’en 2023. On ne peut reporter son concours que que 2 ou 3 fois???

    Répondre moderated
  2. Earthia dit :

    Augmenter le numerus Claudius des ifsi… Ou comment montrer que le gouvernement ne comprends toujours pas le probleme…

    Répondre moderated
  3. Calimmacil dit :

    Augmenter le nombre de place en IFAS…quand on voit que certains instituts ne font pas le plein ou au prix de compromis sur le niveau des étudiants…c’est à ce demander si le problème n’est pas ailleurs…les conditions de travail, le manque de reconnaissance (le salaire en fait partie) ….par exemple

    Répondre moderated

Réagir à cet article

retour haut de page
762 rq / 2,620 sec