Clôture du Ségur de la santé : Olivier Véran présente une série de mesures pour améliorer le système de santé

Une semaine après la signature des accords sur les salaires avec les syndicats et à l'occasion de la clôture du Ségur de la santé qui a eu lieu ce matin,  Olivier Véran a dévoilé 33 mesures pour "améliorer" le fonctionnement du système de santé. Sélection. 

Valorisation des paramédicaux

2000 places supplémentaires en Ifsi, effectifs doublés en IFAS,  accélération du déploiement des IPA...

"Avec Frédérique Vidal et en concertation avec les régions, nous allons augmenter de 10% le nombre de place en IFSI, soit 2000 places supplémentaires et nous allons multiplier par deux les entrées en formation d'aide-soignante d'ici à 2025", a déclaré Olivier Véran.

Evolution des carrières paramédicales

S'agissant du déroulement des carrières, le ministre a expliqué qu'il souhaitait le rendre "plus dynamique": "comme dans tout autre métier, des perspectives d'évolution doivent exister". Et d'annoncer "nous allons accélérer le déploiement des infirmiers en pratique avancée (IPA), généralistes de premiers recours, avec comme objectif 3000 IPA formées d'ici 2022". 


Par ailleurs, Olivier Véran a estimé qu'on "a besoin de paramédicaux qui font un doctorat, pour harmoniser la recherche, pour harmoniser les pratiques, pour réfléchir sur l'évolution des métiers", mais a regretté, donnant un exemple concret, que ces soignants reviennent dans leurs services, sans aucune reconnaissance ni valorisation. "Il faut que ça change". "Nous allons mener avec les universités la concertation permettant de concrétiser ces avancées"

Amélioration du système de santé

© capture d'écran Twitter @MinSoliSante

4000 lits à la demande

Une enveloppe de 50 millions permettant de créer "4000 lits à la demande" dans les établissements de santé sera débloquée dès cet hiver. Elle permettra "de prévoir l'ouverture ou la réouverture de lits dans les structures selon les besoins" pour que les établissements puissent "s'adapter à la suractivité saisonnière ou épidémique". 

Accélération de la réduction de la part de T2A

Une enveloppe de dotation sera mise à disposition des établissements pour "accélérer la réduction de la part de T2A" dans le financement des hôpitaux. 

Développement de la télémédecine

Pour accélérer le développement des téléconsultations, le dispositif mis en place pendant la crise sanitaire sera prolongé et le principe de connaissance préalable du patient avant une téléconsultation sera assoupli. 

Transformation et rénovation

2,1 milliards d'euros seront consacrés sur cinq ans à la transformation, la rénovation et l'équipement dans les établissements médico-sociaux, dont les Ehpad. 

2,5 milliards d'euros seront par ailleurs engagés sur cinq ans pour permettre "des projets hospitaliers prioritaires et des investissements ville-hôpital", et 1,4 milliard d'euros sera consacré à combler sur trois ans le "retard numérique en santé". 

Cette enveloppe s'ajoute à la reprise de la dette hospitalière à hauteur de 13 milliards d'euros, aux 8,1 milliards prévus pour la revalorisation des salaires (médicaux et non-médicaux) et des métiers et aux 15000 embauches dans les hôpitaux. 

Fin du "mercenariat" de l'intérim médical

Le "mercenariat" de l'intérim médical, "a donné lieu à trop d'abus, trop longtemps", a estimé Olivier Véran, proposant de faire "bloquer par les comptables publics les rémunérations dépassant le plafond réglementaire" ou de permettre aux agences régionales de santé (ARS) de dénoncer les abus devant les tribunaux administratifs. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
257 rq / 1,107 sec