Covid-19 : des tests sérologiques proposés à “tous les soignants” la semaine prochaine

Le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a annoncé mardi à l'Assemblée nationale qu'il envisage de proposer "à tous les soignants", à compter de la semaine prochaine, de bénéficier d'un test sérologique sur prescription afin de "connaître leur état d'immunité". 

Covid-19 : des tests sérologiques proposés à tous les soignants la semaine prochaine"La Haute autorité de santé m'a transmis une recommandation hier [lundi, ndlr] qui me permet d'envisager à compter du début de la semaine prochaine de proposer à tous les soignants de notre pays (...) de bénéficier sur prescription d'un diagnostic sérologique". 

Ces tests seront disponibles pour le personnel soignant "à l'hôpital, en Ehpad, en établissement médico-social", mais "également en ville", a précisé le ministre. 

Outils complémentaires aux tests virologiques

Les tests sérologiques permettent de déterminer si une personne a produit des anticorps en réponse à une infection par un virus, en l'occurence le virus SARS-CoV-2, rappelle-t-on .

Et s'il reste encore beaucoup d'incertitudes sur ce que la présence d'anticorps chez les patients apporte comme information, ainsi que sur leur caractère protecteur, la HAS préconise leur utilisation dans le cadre d'une "détection d'anticorps chez les professionnels soignants non symptomatiques, en complément du dépistage et de la détection de personne-contact par RT-PCR selon les recommandations en vigueur, si la RT-PCR est négative", indique-t-elle sur son site.  


En effet, les tests sérologiques ne se substituent pas aux tests virologiques, met en garde la HAS, "d'autant que leurs résultats ne sont pas pertinents dans la semaine suivant l'apparition de symptômes, la production d'anticorps intervenant plusieurs jours après l'entrée du virus dans l'organisme". Il est possible en revanche, d'y recourir en complément, à partir du 7e ou 14 jour après l'apparition de symptômes, notamment pour servir de "rattrapage" si un test virologique n'a pu être réalisé avant, ou pour poser le diagnostic chez des personnes présentant des signes évocateurs de Covid-19, mais dont le test virologique est négatif. 

Pour la HAS, "il est primordial que ces tests ne soient utilisés qu'à des fins médicales, dans le cadre d'une prise en charge individuelle". 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
264 rq / 1,032 sec