Réforme des retraites : le syndicat Convergence Infirmière dénonce le 49-3

Dans un communiqué, Convergence Infirmière, seul syndicat représentatif des infirmiers libéraux à avoir rejeté en bloc la réforme des retraites, évoque "un double échec" du gouvernement et indique qu'il continuera à "utiliser toutes les voies et tous les moyens disponibles pour" se "faire entendre". 

Réforme des retraites : le syndicat Convergence Infirmière dénonce le 49-3

Le syndicat avait appelé en début d'année à "une grève glissante" des IDEL, rappelle-t-on. 

Depuis, ses adhérents s'étaient mobilisés, aux côtés des avocats et d'autres professionnels libéraux, pour défendre leur régime propre. 

"Depuis deux ans nous n'avons cesse de le dire, la prétendue concertation autour de la réforme des retraites est de la poudre aux yeux, une mascarade communicationnelle savamment organisée", estime le syndicat qui considère que les deux années de débats n'ont abouti à aucune amélioration des propositions initiales. 

"La vérité c'est que rien n'a fondamentalement bougé depuis 2 ans sur cette réforme sauf quelques points de détail qui sont des hochets destinés à satisfaire les interlocuteurs les plus dociles. Aucune de nos inquiétudes n'a été levée. Notre caisse, la Carpimko, sera maintenue mais pour être vidée de son pouvoir et de sa substance. Sa disparition est programmée", estime Convergence Infirmière. 

"Nous n'avons aucune garantie sur la neutralisation de l'augmentation de la hausse des cotisations par la baisse de la CSG et nous sommes même persuadés du contraire. La loi prévoit que la valeur du point ne baissera pas, mais en cas de crise, le point pourra devenir une variable d'ajustement. Le mode annuel de revalorisation des points, dont le prix d'achat augmentera en suivant la courbe économique, nous imposera mathématiquement d'acquérir de moins en moins de points avec la stagnation de nos revenus", poursuit le syndicat. 

Contrairement à Convergence Infirmière, la FNI et le SNIIL (les deux autres syndicats représentatifs des IDEL), n'ont pas rejeté "en bloc" la réforme des retraites et ont salué, en février dernier, des avancées dans la réforme,  pour les libéraux, rappelle-t-on. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
228 rq / 1,787 sec