Réforme des retraites : la fédération française des praticiens de santé fixe sa ligne rouge

Une délégation de la fédération française des praticiens de santé (FFPS), dont font partie les principaux syndicats représentatifs (FNI, SNIIL, CI) et non représentatifs des infirmiers libéraux (ONSIL), a été reçu hier par Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire aux retraites, nouveau ministre délégué auprès de la ministre des solidarités et de la santé. Elle a fait connaître ses exigences dans le cadre de la réforme annoncée du système de retraites. 

Réforme des retraites : la fédération française des praticiens de santé fixe sa ligne rouge

Une délégation de toutes les professions représentées au sein de la FFPS a été reçue jeudi 12 septembre au ministère des solidarités et de la santé. © FFPS.

"La FFPS a défendu les revendications des praticiens auprès du ministre. Jean-Paul Delevoye a reconnu les spécificités de ces professionnels et a assuré qu'il en tiendra compte dans la réforme", rapporte la FFPS dans un communiqué. 

La FFPS a rappelé les "points durs" sur lesquels "elle ne cédera pas". Elle exige notamment "une compensation totale des hausses de cotisations", "le maintien des prestations actuelles et futures" et  le maintien actuelle de calcul des cotisations retraite (un calcul sur les revenus déclarés et les éventuelles cotisations Madelin). 

Elle demande aussi la distribution des réserves de la CARPIMKO au profit des affiliés de la CARPIMKO ainsi qu'une augmentation de la prise en charge de la partie forfaitaire des cotisations retraite de l'Avantage social vieillesse (ASV) par l'Assurance Maladie. 

"Pour répondre aux exigences, le ministre a réaffirmé que la réforme ne bouleversera pas l'équilibre économique des cabinets", indique la FFPS. 

Le premier ministre, Edouard Philippe, a exprimé jeudi le souhait que le projet de loi conduisant à une réforme des systèmes de retraite soit voté au Parlement d'ici la fin de l'été 2020, à l'issue d'une vaste concertation. 

Une manifestation nationale  aura lieu lundi 16 septembre. La FFPS n'a pas appelé les professionnels de santé libéraux à y participer. Chez les infirmiers libéraux, seul le syndicat Convergence Infirmière - qui fait pourtant partie de la FFPS - s'est positionné en faveur d'une mobilisation, rappelle-t-on. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
246 rq / 1,955 sec