Réforme des retraites des professionnels de santé libéraux : Agnès Buzyn ouverte à des mesures complémentaires

Suite à son entretien avec Agnès Buzyn le 22 janvier, la Fédération française des praticiens de santé( FFPS), dont font partie deux des trois syndicats représentatifs des infirmiers libéraux (le Sniil et la FNI), a obtenu de nouvelles garanties dans le cadre de la réforme des retraites. 

Réforme des retraites des professionnels de santé libéraux : Agnès Buzyn ouverte à des mesures complémentaires

© FNI.

La FFPS n'avait pas rejeté la réforme en bloc, privilégiant la concertation et la négociation, rappelle-t-on. 

La fédération avait déjà obtenu des garanties dans une lettre d'engagement ministériel. Hier, lors de l'entretien avec la ministre de la santé, la FFPS en a obtenu de nouvelles. 

"Agnès Buzyn s'est déclarée très attentive et sensible aux revendications de la FFPS sur le régime ASV (Avantage social vieillesse), qui selon ses propres termes 'donne du crédit au régime conventionnel'. Elle s'est engagée à se rapprocher de Nicolas Revel, directeur général de la CNAM, afin de trouver un alignement possible avec l'assurance maladie pour l'ouverture de négociations transversales sur l'ASV des praticiens de santé", explique la FFPS dans un communiqué. 


Cette garantie fait suite à la demande de la FFPS d'augmenter le financement de l'ASV par l'Assurance maladie dans le cadre de la réforme en cours. 

Compensation de l'augmentation prévue des cotisations, prise en compte, dans les mécanismes de compensation, des spécificités des départements et territoires ultra-marins, prise en compte du cas particulier des pédicures-podologues : les revendications de la FFPS ont été entendues, estime la fédération. 

"La FFPS a obtenu l'assurance que des mécanismes de compensation adaptés aux particularités des territoires et départements ultra-marins seront pris. Le caractère spécifique du régime des pédicure-podologues a bien été pris en considération. La ministre s'est engagée à ce qu'une solution soit rapidement apportée à la profession".  

Par ailleurs, les infirmiers libéraux ne devraient pas être pénalisés par le taux de cotisation à 28% au régime de retraite universel car "la modification des bases de calcul de la CSG permettra d'absorber une large partie de la hausse des cotisations retraites", fait savoir la FNI sur son site web. "Les IDEL cesseront de payer des cotisations sur des cotisations!"

"Cela ne signifie pas que tout est parfait", explique néanmoins la FNI. 

Couplé aux augmentations planifiées antérieurement à la réforme par le rapport actuariel de la CARPIMKO, à ce stade l'effort qui reste à fournir serait de l'ordre de 1 à 1,5%, fait-elle savoir. 

Des promesses... aux actes

La FNI  a aussi obtenu que les réserves du régime complémentaire restent aux praticiens qui les ont constituées, et qu'elles ne serviront pas à lisser des hausses de cotisations dans le régime universel. 

 Le syndicat a demandé que les engagements tenus par le gouvernement soient écrits noir sur blanc et que le secrétaire d'Etat à la réforme des retraite avec la ministre de la santé signent une lettre d'engagement commune. "C'est chose faite", explique la FNI. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Réforme des retraites des professionnels de santé libéraux : Agnès Buzyn ouverte à des mesures complémentaires”

  1. Master Thief dit :

    C’est un publi-reportage pour la FNI ?

Réagir à cet article

retour haut de page
295 rq / 2,619 sec