Le CHU de La Réunion adopte la thalasso-thermie

En 2023, le CHU Sud de La Réunion bénéficiera d’une climatisation puisée au cœur de l’Océan Indien grâce au procédé Swac ("Sea water air conditioning"). Ce procédé de climatisation par l’eau de mer va permettre au CHU d’économiser 10 GWh d’électricité par an, soit 90% de la facture climatisation du CHU Sud et 30% de sa facture électrique globale.

Le CHU de La Réunion adopte la thalasso-thermie

Les partenaires du projet SWAC. © Mireille Legait.

A l’étude depuis 2012, le projet a fait un grand bond en avant le 16 juillet 2019 lors de la signature du contrat de marché entre le CHU de La Réunion et le groupe Bardot, spécialiste de l’énergie thermique des mers.

Le SWAC est un procédé qui s’appuie sur le pompage en grande profondeur d’une eau de mer froide (5°C à 1000m), qui passe ensuite dans un échangeur thermique pour refroidir un circuit d’eau douce qui ira alimenter les immeubles à climatiser. L’eau de mer est ensuite renvoyée dans l’océan à 12°C, dans une profondeur correspondant à cette température.

L’économie de consommation globale sur le site du CHU Sud devrait représenter 30% (et de 90% pour la climatisation). Le CHU annonce aussi des économies de maintenance sur ses installations frigorifiques et la suppression des risques sanitaires générés par ses tous aéro-réfrigérantes. Autre atout non négligeable, la thalasso-thermie devrait éviter le rejet de 6900 tonnes de CO2 par an.

Après la phase préalable 2019-2020, les travaux devraient débuter en 2021 pour une mise en service en début 2023.

Mireille Legait

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
218 rq / 1,569 sec