Présidentielle : les étudiants en soins infirmiers s’invitent dans la campagne

A l'issue d'une campagne de dix jours pendant laquelle la Fnesi (Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers) a formulé une proposition quotidienne aux candidats, nous revenons sur les mesures phares attendues par les  professionnels en devenir. 

Intégration universitaire "pleine et entière" de la formation en soins infirmiers 

Actuellement, les étudiants en soins infirmiers ne bénéficient pas pleinement des dispositifs ou installations universitaires telles que les technologiques numériques ou les laboratoires de simulation. Ils ne sont que rarement au contact des autres étudiants en santé, "ce qui est une barrière supplémentaire à l'interprofessionnalité" explique la Fnesi dans un communiqué. 

La fédération attend donc "un accès complet aux services universitaires". "Le fait de ne pas être au sein du processus universitaire limite énormément les passerelles et donc la possibilité de réorientation adaptée" ajoute la Fnesi. 

Permettre l'accès pour tous à la formation en soins infirmiers

La Fnesi propose notamment la suppression du concours d'entrée en IFSI.

Objectif : réduire les inégalités sociales pour l'accès au concours. Les frais étant jugés trop élevés, avec une contrainte de multiplication des concours pour mutliplier les chances de réussite. 

"Il est important de noter que les compétences mobilisées par le concours ne sont pas en lien avec la formation en elle-même" estime la Fnesi. 

Poursuivre des études pour les étudiants en soins infirmiers

La formation en soins infirmiers est sanctionnable depuis 2009 d'un grade licence délivré par l'Université. 

"Néanmoins, il reste très difficile pour les étudiants de poursuivre leurs études, ce grade n'étant que rarement reconnu par les universités et rares sont les étudiants admis pour reprendre leurs études en master" remarque la fédération étudiante. 

"Actuellement, la profession infirmière est très limitée car il n'y a peu de possibilités après les trois années de formation initiale - hormis les trois spécialisations". 

"Il n'existe pas ou peu de domaines de recherche en sciences infirmières en formation master ou doctorat, comme cela existe au Canada ou dans divers pays européens" poursuit la Fnesi, qui demande une "poursuite de la volonté d'élaboration d'un système Licence Master Doctorat en sciences infirmières". 

Permettre l'égalité entre les étudiants

Les bourses des étudiants en soins infirmiers sont gérées par les régions depuis la loi de décentralisation de 2004. 

"Nous constatons de nombreux retards dans le traitement des dossiers ainsi que dans le versement des bourses" explique la fédération, qui souligne que "les étudiants en soins infirmiers n'ont pas accès aux mêmes droits que les étudiants universitaires (logement, restauration, aides financières spécifiques...)". 

Prendre en compte les particularités de chaque étudiant

"Le temps d'étude peut-être une période perturbée par des contraintes économiques mais aussi sociales ou citoyennes. Des mesures adaptées sont prévues au sein des structures d'enseignement supérieur pour permettre aux étudiants concernés par ces situations (emploi étudiant, handicap, sportif de haut niveau...) de pouvoir poursuivre leurs études. Ces mêmes mesures n'existent pas au sein des IFSI" regrette la Fnesi, qui préconise la "mise en place des régimes spéciaux d'étude et de l'année de césure" pour les ESI.

Instaurer un réel processus démocratique dans les IFSI 

"Lors de la réforme de 2009, le choix a été de conserver l'architecture actuelle des instituts paramédicaux et d'y faire entrer l'Université au travers de conventionnement. L'arrivée de cet acteur laissait espérer l'apparition d'une réelle démocratie à l'image de la place des étudiants dans les conseils centraux, mais il n'en fut rien" regrette la Fnesi, qui demande une "réforme de la gouvernance des IFSI". 

"Un véritable fonctionnement démocratique permettra aux étudiants d'investir pleinement leur formation et de participer à l'évolution de celle-ci, en agissant sur l'ensemble du fonctionnement de leur institut à travers des différents conseils". 

Cette volonté d'une "réelle démocratie étudiante" est portée par les Fnesi depuis de nombreuses années. 

Suite à la manifestation de novembre 2016, le ministère de la santé s'est engagé à relancer les travaux de réforme de la gouvernance des IFSI. 

Créer une nouvelle forme d'exercice infirmier

Les pratiques avancées existent depuis de nombreuses années dans d'autres pays et ont différents buts : répondre à l'augmentation des coûts de la santé, permettre une meilleure prise en charge de l'orientation des patients et de la coordination de leurs parcours de soins ainsi que de répondre aux nouveaux enjeux de santé publique de la population. 

Ces infirmiers de pratique avancée, ont un champ de compétences augmenté grâce à une formation supplémentaire. Ils sont capables d'avoir une plus grande autonomie et une meilleure prise en charge des patients. 

La Fnesi, qui réclame l'accélération du processus IPA en France ( la loi de modernisation de notre système de santé a créé les IPA, mais un décret d'application définissant notamment leur rôle exact ainsi que leur formation est toujours en attente), explique que "cela ne doit pas être perçu comme une spécialisation dans un domaine de santé, mais plutôt dans un champ de compétences". "Il est impératif que cette formation soit accessible directement à la suite de la formation initiale".

Qualité de formation en stage

La Fnesi remarque que "les conditions d'accueil et d'encadrement des stagiaires sont très inégales" selon les établissements. 

"Il est rare que les stagiaires aient accès aux services mis à disposition des salariés (blouses, restauration, badges, parking...)" et " l'intégration des stagiaires passe par l'accès à ces services". 

Et de constater : " Une formation pour les tuteurs des stagiaires est prévue, mais elle n'est pas obligatoire. Cette formation n'est donc que très peu reconnue à l'heure actuelle". 

La Fnesi demande donc un investissement "dans la politique d'encadrement" et souhaite faire "valoriser les statut de tuteur de stage". 

"Une valorisation du tuteur de stage permettra d'avoir une formation adaptée pour les infirmiers et ainsi leur permettre d'être en pleine capacité d'accueillir les étudiants dans les meilleures conditions possibles"

Permettre l'évolution de la profession infirmière

Les actes infirmiers sont régis par la nomenclature des actes de soins. Seul l'article 51 de la loi HPST permet la mise en place de protocoles de coopération, de transferts de tâches entre les professionnels. 

"Cette disposition ne s'inscrit pas dans un transfert de compétences et n'amène donc pas à un transfert de responsabilités entre les professionnel. En cas de changement de lieu d'exercice, le professionnel perd le bénéfice de cette protocolisation". 

La Fnesi souhaite donc "la suppression du décret d'acte" et la "création d'un référentiel de compétence professionnel".

En l'occurrence, la fédération propose la création d'un décret de compétences complété par un arrêté détaillant les actes, qui serait plus simple à faire évoluer. "Les compétences sont le socle de base, le coeur du métier, qui n'évolue que très lentement, tandis que les actes, régi par un arrêté, et sujets à de nombreuses modifications, pourrait être modifié beaucoup plus facilement". 

Permettre une liberté d'installation pour les nouveaux diplômés. Pour la suppression du temps d'exercice avant l'installation en libéral. 

Un étudiant en soins infirmiers nouvellement diplômé doit effectuer 24 mois d'exercice à temps plein avant de pouvoir s'installer en exercice libéral et 18 mois avant d'effectuer des remplacements dans le cabinet d'un autre professionnel. 

"Cette obligation d'exercice, présente uniquement chez les infirmiers, n'a pas de réelle justification en dehors d'une logique d'acquisition d'expérience. L'expérience, propre à chaque individu, ne devrait pas avoir sa place dans le cadre de l'exercice d'une profession". 

M.S

 

 

 

 

COPB
LOGICMAX
CONVATEC
SALON INFIRMIER
GEMA

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

490 réponses pour “Présidentielle : les étudiants en soins infirmiers s’invitent dans la campagne”

  1. Autant le concours pourquoi pas, autant me retrouver directement en libéral après le diplôme c’est chaud

  2. Paul Boyer dit :

    c’est ça faisons donc baisser le niveau de nos diplômes comme ça on aura vraiment la paye qu’on mérite enfin si on ne nous affecte pas non plus les taches qui peuvent se révéler mortelles si mal faites.

    • En quoi faisons nous baisser le niveau de nOs diplômes ?

      Une licence et une poursuite vers un master doctorat et donc la possibilité de recherche en soins infirmiers c’est ca valoriser notre profession.
      Montrer que les sciences infirmières ont un réel intérêt et sont un enjeu de qualité des soins.

    • En quoi les propositions feront baisser le niveau du diplôme ? J’attends vos arguments 🙂

    • Paul Boyer dit :

      le concours et le bac sont nécessaires

    • Audray Grd dit :

      Le BAC n’est pas nécessaire, avec l’équivalence de la DRASS, et les AS sont peu nombreuses à avoir le BAC Et est ce pour autant qu’elles feront de moins bonnes soignantes j’en doute!!! La nouvelle réforme ne laisse place qu’aux étudiants ultra motivés vu le découpage des UE, notamment pharmaco où tu dois commencer tes stages et rechercher toi même car tu ne vois qu’en 2ème année les différentes classes pharmaceutiques… des étudiants motivés ressortiront avec un excellent niveaux et crois moi que dans les services certaines sont plus à la page du tout concernant les thérapeutiques et des fois te remercie de toi les maîtriser!! Et c’est la nouvelle réforme qui veut ça, les UE passées te servent des fois 2 semestres plus tard donc faut être un minimum intéressé par ce que l’on fait sinon tu coules!!!

    • Paul Boyer dit :

      Audray Grd Les AS peuvent passer le concours en interne vous l’avez oublié ? Les nouveaux EIDE ne pigent rien pour beaucoup à la pharmaco, ne savent pas faire un lien entre l’utilité un inexium (et encore savent ils à quoi il sert) et un anticoagulant. Cette réforme est déjà affligeante si en plus on n’a plus besoin du BAC pour avoir le concours ça viendra juste justifier un salaire minable. Arrêtez de vouloir tirer cette profession vers le bas. les IFSI explosent en étudiants la moitié n’a rien à y faire

  3. Déjà que le niveau de formation à franchement diminué….

    • Marie Maora dit :

      Diminué ? je ne pense pas ^^ il faut arrêter de comparer l’ancienne formation et la nouvelle car oui on a pas les MSP mais le niveau reste très élevé !

    • PA Goetz dit :

      Ahhh les joies des bagarres ancien et nouveau programme. 😁

    • Marie Maora dit :

      Oui c’est exactement sa 🙂 mais cette bagarre peut porter tord aux étudiants infirmiers car on est souvent comparé !

    • Ça c’est vous qui le dites ! Je suis diplômée du nouveau référenciel depuis 4 ans j’ai donc eu un peu de temps pour côtoyer des anciens et des nouveaux et je pense que ce n’est pas une question de formation .
      Sachez tout de même que dans le nouveau référenciel nous sommes pendant 10 semaines à devoir faire nos preuve et non pas uniquement le jour de la fameuse MSP , jour pendant lequel on se donne à fond pour la bonne note et le reste des 4 ou 5 semaine on y va à la cool.

    • Des infirmers qui ne savait pas ni piquer ,ni faire une toilette ni ce que c’est qu’un AINS en 3 ème année il n’y en avait pas ils dégageaient avant

    • Ambre Sassi dit :

      Corinne Duchmol non non pas à la cool car nous étions noté sur le stage en plus et il fallait une moyenne supérieure à 12 pour valider

    • Ambre Sassi dit :

      La msp ya des pour et contre car effectivement c’est un instant t et ca ne représente pas l’ensemble. …mais ça avait le mérite d’apprendre à gérer la pression et le stress !

    • Marie Maora dit :

      OUI mais sa, ce n’est pas une question de formation. On est maitre de sa formation, les étudiants qui ne veulent pas savoir ce qu’est un AINS ils ne le savent pas mais je peux vous assurer qu’on l’apprend bien en théorie. Piquer ? quand on fait des stages qui ne nous donne pas l’opportunité de le faire on y est pour rien sachant que tout devient privatisé et que si on est 10 semaines en EHPAD où c’est un labo qui intervient c’est un peu compliqué. Mais penchez vous sur ce qu’apprend vos étudiants, leurs cours, vous allez être surpris.

    • Je n)’ai pas la prétention de dire que mon diplôme ou ma formation est meilleure … je constate juste certaines grosses lacunes. j’ai des neveux et nièces qui sont en formation et j’ai peur pour eux.
      je travaille souvent avec de jeunes diplômées et elles s’en rendent compte par elles mêmes
      La qualité de la formation n’est plus la même et ce au détriment de nos étudiants, de notre profession et surtout de la santé des malades
      Maintenant chacun son opinion

    • Ambre Sassi dit :

      Je suis d’accord la nouvelle formation donne aussi de bon professionnel j’ai des collègue de la nouvelle et elles ont pas plus de lacunes que les anciennes ! Mais il faut que les élèves soit motivé. …moi je donne de plus en plus de choses à gérer a mes élèves er d’opportunité d’apprendre non en fonction du nombre d’année ni de leur connaissance mais de leur investissement et envie d’apprendre. …quand tu demande à un 3eme année en 4 semaines de stage cardio a quoi sert le lasilix et sa surveillance ….et qu’on te dis ben je sais pas …..pour moi c’est que l’élève s’en fou. …et à côté tu as des 1er année qui veulent profiter de ces stage technique pour apprendre les geste mais aussi le reste ben là oui du coup je lui en apprend un max

    • Marie Maora dit :

      Je pense juste que la nouvelle donne plus de possibilités d’avoir des lacunes car c’est universitaire dc si on veut ne pas aller en cours, ou réviser que sur QCM on peut. Mais il y a aussi des étudiants qui cherchent plus à savoir faire des liens, à apprendre les cours (qui sont de médecine pour notre fac) et se donne à fond en stage. Le bémol est les gestes techniques mais sa les étudiants ni sont pour rien aussi et je peux vous assurer qu’arriver en stage et ne pas savoir piquer, sa fait aussi PEUR pour nous.

    • Les lieux de stage pose soucis car psychologiquement on reste à se dire «c’est son premier stage il va rester avec les as» … ouais mais non 4/5 semaines suffisent avant de commencer les soins techniques même si ce n est que le premier car oui il y a plus que 8 période de stage avec possibilités de les découper en plusieurs stages …

    • L’encadrement aussi peut poser souci… avec des infirmières épuisées et en sous effectif …comment encadrer convenablement des étudiants. ..

    • Marie Maora dit :

      c’est sur que souvent on tourne beaucoup avec les as malgrès que les étudiants sachent faire la toilette. Je conçois que sa fait partie de notre rôle propre mais on a tellement peu de temps pour apprendre les soins techniques qu’il faudrait les avantager. Et il y a bien entendu la dégradation du système de santé chaque année qui s’amplifie et qui fait que les infirmiers n’ont pas le temps de nous apprendre les choses même s’ils font de leur mieux…

    • Revenir toujours sur les MSP quand on est en stage ça devient franchement chiant !! Merde, qu’est ce qu’on y peut nous ?? Arrêter de nous comparer, la pression à l’ifsi et en stage est déjà suffisamment forte sans nous rappeler sans arrêt que nous sommes nuls car la formation avant était meilleure ! Partout, dans toutes les formations, nouvelle formation ou pas, il y aura des boulets qui s’en foutent, mais ne mettez pas tout le monde dans le même panier, et arrêtez de nous emmerder sur un truc sur lequel nous n’avons eu et nous n’avons aucun contrôle ! (à savoir donc les MSP, le nouveau référentiel, le portfolio)

    • Qui a dit que les étudiants étaient nuls? Certainement pas moi.
      J’ai seulement fait part de.mon inquiétude quand à la qualité de la formation et de l’encadrement

    • Ambre Sassi dit :

      Maïlys Dorléac calme toi nous échangeons tous là sans pour autant s’énerver et tu remarqueras que tout le monde dit du positif et négatif et ne fait pas de généralité

    • Ambre Sassi dit :

      Pour les gestes technique oui il faut profiter un max c’est vrai mais jamais on reprochera à un élève son manque de technique car on sait que les terrains de stages sont difficiles pour ça.. ..par contre son manque de curiosité et de lien oui. ….par exemple plus beaucoup d’élèves ne presentent de cas concrets ou fait des transmissions. … faut pousser à mort

    • Dominique Charlery-adele Une des propositions ? revalorisation du rôle des tuteurs => Temps dédiés + revalorisation salariale. Oui nous y avons pensé également 😉

    • Ce serait bien. …mais un personnel suffisant en nombre et pas en burn out ce serait bien aussi

    • Po Ligne dit :

      Je ne suis pas d’accord avec vous Ambre Sassi, on m’a justement reproché en stage de poser des questions et de faire des liens entre les traitements et l’état des résidents. J’ai également demandé pour des gestes techniques mais non, je suis en fin de 1ere année et je n’ai jamais piqué.

    • Po Ligne dit :

      Je ne suis pas d’accord avec vous Ambre Sassi, on m’a justement reproché en stage de poser des questions et de faire des liens entre les traitements et l’état des résidents. J’ai également demandé pour des gestes techniques mais non, je suis en fin de 1ere année et je n’ai jamais piqué.

    • Nadia Frantz dit :

      Les étudiants sont suffisamment dévalorisés​ pendant les études, et bien non, soyez fiers de vous de votre parcours et de qui vous êtes… Développez votre savoir être et savoir faire au fur et à mesure de vos études puis en tant que professionnel !! Il n y a aucune différence entre le nouveau et ancien référentiel, des infirmière ingrates et horrible vous en trouverez partout!! Promo 2011 et je suis tout autant professionnel que n importe quelle autre infirmière !!

    • De toute façon certains ne comprennent que ce qu’ils veulent bien comprendre
      Et ramènent tjs tt à eux

    • Ambre Sassi dit :

      C’est dommage Po Ligne vraiment. …apres aussi bien que élèves ou professionnels yen a dès bien et d’autres non comme dans tout. ….

    • Je ne parle pas forcément ici, mais en stage aussi (les miens comme ceux de mes collègues) . Cette histoire de MSP et de nouvelle formation, ça revient sans cesse, c’est lassant. Une revalorisation du rôle des tuteurs c’est une bonne idée en effet. Mais bon le problème se situe encore + haut, ce manque de personnel, cette impossibilité de faire son travail dans de bonnes conditions, c’est devenu ingérable, donc prendre du temps pour les stagiaires ça devient encore + compliqué malheureusement. J’ai eu la chance, pour le moment, de tomber sur des stages où on me laisse faire des soins techniques et où on est pas 10 étudiants donc on n’a pas trop à se battre ^^ mais à cause du manque de temps (une inf pour 90 résidents) je me sens souvent un peu boulet (car il faut aller vite mais j’apprends donc c’est moins facile de faire vite un geste quand on ne le maitrise encore pas totalement) alors que j’essaye pourtant de faire du mieux que je peux.

  4. Heu…… !!!!!! Sortir de l ifsi et attaquer le liberal….!!!! Comment dire ? C est comme prendre un cours de natation et vouloir nager un 50 m nage libre. Tu te noies des la mise a l eau

  5. Vero Dutot dit :

    Ce n est vraiment pas une bonne idee qd on constate le niveau de certains eleves en fin de formation … n ayant jamais pratique certains gestes techniques .. Une simple constatation qui tire notre formation vers le bas

    • en même temps si les ESI pouvaient manipuler en stage plutôt que d’être cantonnés à regarder faire les professionnels…

    • Vero Dutot dit :

      C que vs n avez pas dù etre encadre correctement . Qd lors du dernier on encadre des eleves qui n ont pratiquement jamais pique de BS , pause de perfusion , ni de SAD , ni de sonde nasogastrique . n ont jamais vu un respirateur . On se dit en tant que professionnels que le chemin va etre long et c est aussi un stress pour nous qui sommes sur le terrain meme si l encadremnt fait partie de notre role .

    • si en 3e année l’étudiant n’a pas vu les BS, est ce vraiment à lui de se remettre en cause ou l’encadrement de l’ifsi et de ses stages précédents ? c’est aux professionnels de resserrer les mailles du filet pas seulement qu’à l’étudiant

    • Vero Dutot dit :

      C a l ifsi certainement . Sans doute pas les lieux de stage . Il faut etre acteur de votre formation . Et ne pas rester là à attendre

    • exemple perso : je n’ai piqué que sur un seul stage en début de L2, sur les suivants personne n’a voulu me laisser faire car “pas le temps” ou ne voulant pas “s’encombrer” d’un étudiant. Pourtant je réclamais à faire un maximum de soins…

    • Vero Dutot dit :

      Ds ce cas ce n est pas sympa de la part des encadrantes . J av plutot en tete certains eleves qui sont la a attendre qu on leur serve tout sur un plateau et qui ne font preuve d aucune curiosite . Là c enervant et je ne m investis plus pour ce genre d eleves .

    • Paul Boyer dit :

      Alexis Lechatreux en même temps s’ils se bougeaient le derrière pour pratiquer au lieu d’attendre en permanence qu’on leur propose. Certains ont oublié que c’était une formation professionnelle et adulte et donc qu’il fallait prendre des initiatives. Quand un EIDE n’a rien vu pendant 3 ans je ne vois pas en quoi c’est de la faute des terrains de stage. Si t’as passé 10 semaines ou 5 semaines à chaque fois à glander c’est que t’avais pas envie de pratiquer. Qu’il arrive 1 ou deux stages comme ça à la rigueur et encore je n’y crois pas. Je suis déjà tombé sur des soignants qui ne veulent pas laisser faire pas grave j’ai pris le chariot et je lui ai dit j’y vais et regarde moi faire, pas grave, je suis allé voir le cadre, pas grave j’ai insisté bref je me suis bougé le cul

  6. Déjà des troisièmes année qui ne savent pas faire une toilette en technique c’est moyen…Depuis la supression des MSP l’écremage ne se fait plus …il n’y aura pas assez de place comme infirmière scolaire ou médecine du travail pour tout le monde

  7. La profession n est pas assez dévalorisée pour la rendre accessible Sans concours?

  8. Valerie Massa dit :

    Le grand n’importe quoi là !!!!!!!!! Sans concours d’entrée nous allons nous retrouver avec des personnes n’ayant aucune envie d’être là……..

  9. Laura Fuchs dit :

    C’est la porte ouverte à n’importe qui et n’importe quoi…
    Contre pour les 2 !!

    • L’article met en avant 10 propositions de la FNESI… Ne vous limitez pas au titre uniquement.

      Parce que la création d’un parcours Licence / Master / Doctorat. La promotion de la recherche en sciences infirmières, la création de nouveau type d’exercice (Infirmier.e de pratiques avancées, etc.) Ce sera selon vous une dévalorisation du diplôme ?

  10. Alors oui c’est considéré comme universitaire désormais … cependant à force de réclamer les même droits que les étudiants universitaires ont les aura…. Et perdra le bénéfice pour certains d’être indemnisé par pôle emplois ou le rsa qui ne sont pas possible en tant qu’ universitaire !!! Attention à force de réclamer ce statut on va finir par y perdre car beaucoup compte sur ca je pense aux as souhaitant évoluer …

  11. Flo Us dit :

    De mieux en mieux … nimporte quoi…

  12. Laeti Mtt dit :

    Bah fait savoir on est trop ou pas assez en liberal ???

  13. La suppression du concours d’entrée. Bref ça fera perdre 1 ou 2 ans aux godiches qui n’avaient de toute façon pas le niveau.

  14. Mehdi Oirdi dit :

    C’est quoi ces revendications de merde ?

    • des revendications qui permettent aux étudiants d’avoir un meilleur cadre d’étude et professionnels infirmiers d’évoluer dans leur carrière.

    • Mehdi Oirdi dit :

      Ne pas avoir de concours d’entrée et faire du liberal tt de suite permettent un meilleur cadre d’étude et d’évoluer dans leur carrière ? Ah bon 😂
      Je cherche toujours le rapport… Je cherche à faire des liens comme ils disent dans les IFSI amis je trouve pas

    • on a la chance de faire un métier qui a un vaste champs d’action. Ceux qui veulent faire du libéral devraient obligatoirement être frustrés durant 2 ans ??
      Le concours est inadapté et crée des barrières sociales, pourquoi ceux qui n’ont pas les moyens de passer des concours devraient renoncer à leur envie d’être IDE à cause des concours ?
      Alors toujours revendications de merde ?

    • Mehdi Oirdi dit :

      D’accord tu ne connais pas l’exercice en libéral il fait absolument de l’expérience en hôpital avant de se retrouver seul chez des patients avec une énorme variété de soins.
      Le concours est quasi gratuit de quelles barrières sociales me parles tu ??? Et en quoi il est inadapté?

    • L’article met en avant 10 propositions de la FNESI… Ne vous limitez pas au titre uniquement.

      Parce que la création d’un parcours Licence / Master / Doctorat. La promotion de la recherche en sciences infirmières, la création de nouveau type d’exercice (Infirmier.e de pratiques avancées, etc.) Ce sera selon vous un nivellement par le bas de la profession ?

  15. Didier Borde dit :

    Gloupsss…. pas de concours d’entrée … en référence à l’entrée libre à l’université ?! Pourquoi pas un tirage au sort comme en STAPS par exemple !!!
    Va y avoir du “déchet” des le 1er stage ou du tribunal administratif en perspective…
    Bon courage à toutes et à tous pour la suite !

    • Selon vous le concours fait une sélection juste ?
      On parle des épreuves qui n’ont aucun rapport avec la future formation ?

      Toujours cet exemple des STAPS, la demande d’entrée à l’ifsi n’atteint pas les quotas, le tirage au sort n’a donc pas sa place.

    • Amélie Baba dit :

      Il y a au moins une sélection sur ce qui ne savent ni compter ni écrire et c’est déjà pas mal!

    • Didier Borde dit :

      Bien sûr que le tirage au sort n’a pas sa place !!! …
      Mais l’accès à cette formation PROFESSIONNELLE ne peut pas être libre !!! Oui l’université participe à la formation infirmière et lui donne une dimension dont elle avait besoin, MAIS cette formation est dispensée par les IFSI et leurs formateurs (dont je faisait partie…) ET les professionnels infirmiers des services de soins … c’est essentiel, Il ne faut pas l’oublier, la formation infirmière est une formation professionnelle avant tout. J’ose cette comparaison qui est de dire que nous sommes des artisans du soin … le menuisier, l’ébéniste qui a réalisé son cabinet, l’a imaginé, l’a dessiné, l’a construit pour le livrer à son client … Il doit être parfait, les portes et les tiroirs s’ajustent parfaitement, le vernis est magnifique, on a plaisir à le regarder et surtout à imaginer le plaisir du client qui va le recevoir, Il doit en être fier … je pense le soin que j’effectue avec précision, minutie et empathie … pour le bien être du patient. La tête et les mains qui travaillent pour le bien de la population soignée …
      N’oublions qui nous forme et qui nous devrons former à notre tour, qui nous soignons et qui nous soignera !!! 😉
      Oui c’est un beau métier, difficile, on ne doit pas permettre à n’importe qui de l’exercer !!! Après il faut imaginer le concours et les études les plus justes, les plus équitables pour tous, rien ne sera “parfait”…
      Non, Il n’est pas normal que des étudiants paient des fortunes pour passer des concours d’entrées. Non, Il n’est pas normal, qu’un étudiant ne puissent pas poursuivre ses études parce qu’il n’a pas les moyens financiers de le faire … Non, Il n’est pas normal qu’un étudiant soit livré à lui même dans un service. Non, Il n’est pas normal qu’un étudiant soit inscrit sur un planning pour remplacer un Ide ou un AS manquant, etc. Mais c’est un choix politique de santé qui font les conditions d’apprentissage, théorique et pratique des étudiants infirmiers … à l’Etat de donner les moyens aux IFSI et aux Établissements de former les IDE de demain !!! Le concours peut être modifié, Il ne sera jamais parfait, mais il est nécessaire dans une formation professionnelle exigeante pour ceux qui l’exerce et ceux sur qui elle est exercée ……….
      Amitiés

    • Paul Boyer dit :

      Mélanie Vieville ça permet de voir ce que l’on a dans la tête, je vous l’accorde le risque 0 de faire entrer un loup dans la bergerie n’existe pas mais ça l’amoindrie. Quand on voit la mentalité et le niveau de maturité de certains… soit ils sont déjà au stade de pourrissement soit ils sont vert et le resteront toujours. Les tests psychotechniques permettent de voir si tu es réactif, a de la jugeotte, c’est le reflet mathématique de tes prises de décisions (d’ailleurs les AS ne les ont pas je ne sais pas pourquoi en même temps c’est vers nous qu’elles se tournent ) les textes permettent de voir si tu es capable d’analyser de façon impartiale ou non. La plupart se plantent à cause de ça… on leur demande leur avis ils le donnent entier sans se demander si finalement on ne leur demande pas d’analyser de façon scientifique un texte. Reste l’oral qui est un entretien d’embauche pour voir ta motivation et cerner ta personnalité. Voilà à quoi sert le concours

  16. C est franchement n importe quoi !!! Notre profession est de plus en plus dévalorisée…je suis en liberal et ne souhaite pas voir de jeune DE débarquer de serait la fin de notre réputation…

  17. Vous en êtes sûres que se sont ses ESI qui proposent tous ça ? Ils m’ont vraiment pas l’air de connaître le domaine…

  18. Lolo Bonhomme dit :

    Ifsi surpeuplé et libéraux inexpérimenté pk pas. Comme tirer vers le bas notre profession

  19. Aurel PM dit :

    Franchement le nouveau diplôme n est pas terrible les gamins ne sont pas formes correctement soyons honnête le concours permet de faire un tri dans les personnes qui sont aptes à faire ce métier… de plus pour être infirmière à domicile il faut avoir un minimum d expérience en milieu hospitalier quand même ça reste formateur !!!!

    • Si vous prenez les etudiants pour des gamins alors que c’est de l’autonomie professionnelle que vous devez amener…
      La formation comprend 60 semaines de stage, riches en expériences, le minimum que vous demandez et donc assez élevé.

      Le concours n’est pas en accord avec notre future formation, donc le “tri” que vous souhaitez n’a aucun intérêt.
      Il crée plutôt une inégalité des chances.

    • Aurel PM dit :

      Ok pour moi en sortant du bac on est encore un gamin on découvre le monde adulte de plus si on a des stages de merdes ben on a des ide qui ne savent pas piquer ( c est des étudiants qui le disent!!!!) Et le concours permet d avoir des personnes qui ont le niveau pour faire ce métier

    • Parce que pour être apte à être IDE il faut absolument savoir effectuer des tests psychotechniques ? Non le concours n’est en rien représentatif des valeurs et capacités pour être IDE.

      Il permet un seul tri : le tri social sur un facteur financier. Ceux qui ont la chance (financièrement) de se payer des prépas ont donc plus de chances d’être IDE.

      Selon ce raisonnement : être IDE c’est avoir les moyens financier de l’être. Ce qui est, à mon sens, un non sens…

    • Aurel PM dit :

      Ouep ben faites vous soigner par des pleupleus qui ne savent pas piquer ou qui mettent du potassium en direct ( c est du vécu)

    • Si le métier d’IDE se résume à piquer selon vous c’est bien triste.
      Nous ne sommes pas des machines à faire des actes.
      Nous sommes des professionnels réflexifs sur une prise en charge. Notre formation nous amène à acquérir les compétences nécessaire à cette réflexion pour une prise en soin.

      La maturité s’acquiert à quel moment alors selon vous ?

    • Aurel PM dit :

      Les biens pensants c est trop mimi

    • Aurel PM dit :

      La ou je bosse faut savoir s organiser et faire les soins rapidement et avoir une certaine logique

    • Payer des prépa ? J’ai changé de carrière à 30 ans, j’ai eu 2 concours en liste principale, les prépa ça sert à rien. Un peu de culture générale, un peu de logique, un peu de maturité suffit.

    • Aurel PM dit :

      Merci Arnaud !!!! Il sert à ça le concours

    • Nadia Frantz dit :

      Je reste tout de même sur ma faim!!! J ai passé le concours IDE pour AS que j ai réussi. Vous dites que le concours permet d écrémé ??? Pourtant la moitié de ma promo était composé de jeunes immatures ayant fait des prépa, qui dormaient en amphi etc, sur 66 étudiants , nous étions 25 en 3e année à réussir à décroché le diplôme du 1 et coup.. 11 ont arrêté durant ces 3 ans par manque de motivation et de travail… Les autres ont réussi après des rattrapages… Je pense que les 3 années sont largement suffisante pour écrémé ! Je trouve dommage que des personnes réussissent ces concours pour au final abandonner et peut être prendre la place de quelqu’un d hyper motivé et qui a tout simplement échoué à un concours!

    • Aurel PM dit :

      Les 3 ans permettent d’avoir des personnes vraiment motivées par le métier je vais même rajouter une chose je trouve dommage que pdt ces trois la on n aide pas assez l étudiant face aux difficultés qu ils peuvent rencontrer dans les services avant nous avions les msp et donc nous avions des formateurs qui passaient nous voir en stage maintenant c est les ide qui gèrent et parfois les étudiants sont pas forcement bien encadrés maintenant si on veut approfondir l sur le sujet le memoire ne sert pas à grand chose par contre évaluer les soins permettre aux étudiants de participer activement aux services notamment aux réunions de services apres tout ils peuvent donner leurs opinions

  20. Contre pour l’installation directe en libéral et contre pour la suppression du concours, le fait de remettre en cause le prix du concours n impacte pas sa suppression, diminuer les frais oui mais pas supprimer cette sélection.
    Par contre, pour que les étudiants aient une meilleure ouverture après le DE sur master ou doctorat je suis d’accord:)

  21. Lilie Dav dit :

    Mais oui bradons notre profession !!!!

  22. S’il n’y avait que la toilette!!! Quand on les voit arriver en rea usc et pourtant nous ne prenons que des 3e année pffff
    Les 3/4 des stagiaires sont le cauchemar des référents

  23. Pour autant le concours est une plaisanterie

  24. Cora Line dit :

    inadmissible a quand une revalorisation du métier??toutes les reformes ne font que rabaisser le niveau des nouveaux diplômes et puis quoi encore?stopper les stages et faire des cours par correspondance?

    • Sandra Lct dit :

      soyons fous! proposons la formation en e-learning (comme c’est à la mode en ce moment!) 😀

    • C est ça on tire vers le bas.. et pour etre Idel faut se débrouiller tout en sachant beaucoup de techniques après c est comme tout !

    • Proposer un LMD, de la recherche, une valorisation des tuteurs/trices et tant d’autres propositions n’est pas selon vous une valorisation ?

      La réforme de 2009, est un pas vers un diplôme plus juste, plus ouvert et donc plus valorisé.

      Nous remettons pas en question les stages si vous vous intéressez un peu à nos propositions.

    • Non non non et définitivement non!!! On n’a rien valorisé avec la dernière réforme! Et tous nos étudiants nous confirment qu’ils en savent moins que leurs prédécesseurs et surtout, que personne ne leur apprend à faire les liens. Or ça reste la base de notre travail et sans valoriser cela, on ne valorise que dalle!

    • Le système de compétences obtenus par la dernière réforme vise bien au contraire à valoriser la profession, et à juste titre la réflexivité des professionnels dans la prise en charge. C’est cela qu’on appelle de la valorisation: une réelle mise en capacité, une reconnaissance de nos savoirs et de notre technicité.

      Quand vous dites personne ne leur apprend, ne croyez vous pas que c’est de la que vient le problème ?
      Y a t il un temps réel et suffisant dédié aux étudiants par les professionnels ?

    • Paul Boyer dit :

      Mélanie Vieville on a compris une chose avec cette réforme : les anciens sont des cons mais c’est à eux de se taper le boulot de l’IFSI. Les cours sont mal faits même pas dispensés par des profs. on pose des tas de polycopiés on fait tourner un DVD.. pas grave aussi si l’EIDE n’est pas là. les IFSI engrangent font passer des incapables dangereux pour relever le chiffre de réussite. Et après ce serait aux terrains de stage qui traversent une crise de tout se taper ? Vous vous foutez de notre gueule là ? Reflexivité ? MDR. Quand on voit qu’en troisième année ils ne sont même pas capables certains au bout de 6 ou 7 semaines de stage à prendre plus de 4 ou 6 patients…

    • Il y a la incompréhension de mes propos je pense.
      Nous sommes au fait des difficultés des terrains de stage, d’où certaines de nos propositions. Quand je parle d’un temps dédié c’est à double avantage: étudiant et professionnel.
      Notre formation passe par une longue période de stage essentielle à notre future profession, il est donc essentiel de rendre ces lieux capables d’œuvrer en ce sens.

      Pour ce qui est des “anciens” comme vous le dites loin de moi l’idée de dire qu’ils sont incompétents. La réforme portait sur la façon de voir notre diplôme et son système d’acquisition.
      Des compétences sont moins réductrices que des actes. C’est la mise en avant de la réflexivité dont font part les infirmiers.

    • L’article met en avant les 10 propositions de la FNESI… vous les réfutez donc toutes ?

      Comme celles sur la revalorisation du rôle de tuteur (temps dédié + revalorisation salariale). Vous dénigrez donc également la création d’un cursus licence master doctorat ?Et la recherche en sciences infirmières, c’est aussi du n’importe quoi ? 🙂

  25. Ingrid PB dit :

    Métier à vendre! Qui n’en veut??? Pas cher pas cher!!!

  26. Ingrid PB dit :

    Ce qui est sur c’est que c’est pas comme ça qu’on va valoriser notre métier et notre expertise. À souligner … propositions qui sont faites par les étudiants qui ne sont même pas professionnels de terrain… le comble!

    • oui le mieux pour pouvoir parler d’avenir c’est par ceux qui sont l’avenir donc les étudiants 😘

    • Ingrid PB dit :

      J’ai encore 27 ans à travailler, 17 ans d’expérience professionnel dans les métiers de la santé, je fais aussi parti de l’avenir!!😜

    • A voir les idées recues des professionels et leur victimisation, heureusement que les étudiants sont là pour être porteurs de propositions et et de visions pour l’avenir de la profession!

    • Tu parles d’une vision qui vous facilite les choses surtout ouais

    • Il me reste 30 ans à travailler, je ne fais donc pas partie de l’avenir de la profession?

      Combien d’étudiants en Ifsi ont fait un stage auprès d’un infirmier libéral? Quelle est la proportion?
      Pour info dans ma promo, nous avons été 3 sur 200 étudiants, et sur les 3 ans1/2 d’études, à faire un stage en libéral. Venez donc passer un peu de temps avec nous avant de faire des propositions qui n’ont pas de sens dans la réalité du travail.

      Le libéral ce n’est pas seulement faire un change ou une sous cutanée! Nous sommes des chefs d’entreprise, seuls face aux difficultés quotidiennes, des horaires à rallonge, la paperasse, les charges et j’en passe…

      Pendant mes stages à l’ifsi, les infirmiers qui m’accompagnaient me disaient que en sortant du diplôme je ne serai pas infirmière, qu’il restait tout à apprendre en travaillant. A l’époque, comme vous aujourd’hui, je pensais qu’ils racontaient n’importe quoi.
      Aujourd’hui je sais combien ils avaient raison, et comme l’expérience fait l’infirmier.

    • Moutarde Idel dit :

      Bien ! C’est pas demain la veille que je prendrai 1 ESI en stage !

    • Parce qu’un nouvel IDE est suffisament bête pour ne pas être chef d’entreprise, gérer de la paperasse etc. ?

      Combien d’étudiant.e.s fondent des entreprises pendant leur études : pourtant nous ne sommes pas plus bête qu’eux.

      Pour le libéral, il faut un accompagnement : un compagnonnage par exemple. Le virage ambulatoire est maintenant amorcé, il faut donc que l’on prenne ce facteur en considération.

      Pas tous les ESI veulent faire du libéral au cours de leur carrière. Pas tous les ESI veulent faire du libéral à la sortie du DE. Mais pour ceux qui le désirent, pourquoi ne pas les accompagner vers cela ?

      Et pour ceux qui ne désire pas encadrer d’étudiant.e.s : cela fait parti de vos compétences d’IDE….. mais pour le bien être des étudiant.e.s : oui avec ce genre de réflexion il ne vaut mieux pas en prendre en effet !

    • Il ne s’agit pas de bêtise, est-ce que j’ai mentionné ce mot? décidemment il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…

      Ce qu’on essaie de vous expliquer c’est que le libéral est un exercice plus complexe qu’il n’y parait, demande énormément de temps et d’attention.

      Par ailleurs il n’estnulle part fait mention de compagnonnage dans l’article.

    • Enfin je vais reformuler ma question: parmi ceux qui portent, et ceux qui ont formulé les propositions de la Fnesi, combien sont allés en stage en libéral?

    • Thibault Limorté si tu veux je te prends en stage pour venir voir ce qu’est réellement le libéral. Je pense sincèrement que vous êtes à côté de la plaque pour ce domaine. Moi quand je prends des étudiants( et ils sont très rares), je leur montre tout. Ca va des soins aux papiers, à la télétransmission et je leur montre l’Urssaf, là carpimko et toutes les joies du libéral. Je fais en sorte d’être franche et de leur montrer la réalité du job. Et bin beaucoup d’étudiants me disent d’emblée qu’ils ne se sentiraient pas d’être “lâchés dans la liberté” et de faire ça en sortie de diplôme. La dernière étudiante me dit qu’elle pense qu’il faut avoir de l’expérience en soins pour se lancer. Donc pour moi cette mesure n’est pas adaptée au réalité du terrain. Pour le “compagnonnage”, j’ai pas trop compris?!?

    • Thibault Limorté si tu veux je te prends en stage pour venir voir ce qu’est réellement le libéral. Je pense sincèrement que vous êtes à côté de la plaque pour ce domaine. Moi quand je prends des étudiants( et ils sont très rares), je leur montre tout. Ca va des soins aux papiers, à la télétransmission et je leur montre l’Urssaf, là carpimko et toutes les joies du libéral. Je fais en sorte d’être franche et de leur montrer la réalité du job. Et bin beaucoup d’étudiants me disent d’emblée qu’ils ne se sentiraient pas d’être “lâchés dans la liberté” et de faire ça en sortie de diplôme. La dernière étudiante me dit qu’elle pense qu’il faut avoir de l’expérience en soins pour se lancer. Donc pour moi cette mesure n’est pas adaptée au réalité du terrain. Pour le “compagnonnage”, j’ai pas trop compris?!?

    • Pour mon école nous avons un stage en libéral obligatoire en 3ème année… Perso personne veut me prendre pour le moment, l’envie de transmettre est présent !!! Lol, le compagnonnage est un système ou moyen d’encadrement, qlq chose qu’on nous apprends en 2ème année

    • Paul Boyer dit :

      des branleurs qui ont eu leur concours au bout de 20 tentatives et après avoir été repêchés sur la liste complémentaire. Des branleurs qui viendront alourdir la charge de travail pour les professionnels et plus tard s’ils sont diplômés pour leurs collègues.

    • Paul Boyer dit :

      Thomasetlaura Perello le compagnonnage en gros c’est le stage. Ils aiment bien détourner des jolis mots pour dire les mêmes choses

  27. Arnaud Colin dit :

    Niveler par le bas…. on ne sait plus faire que ça en France !!

  28. Simon Cluse dit :

    Le concours d’entrée est nécessaire et l’exercice libéral ne peut que bien se pratiquer après une période de rodage en milieu hospitalier ou clinique !

  29. Mathieu Guyon dit :

    L’idiocratie appliquée aux études d’infirmier, on voit ce que ça donne déjà dans les services depuis 2009, et bin non, on veut aller encore plus loin… Pauvre profession, on va encore plus faire garderie, et évidemment sans temps alloué ni rémunération

  30. Arrêtez de discréditer le nouveau DE. Il y a du bon et du mauvais dans chaque version du DE. Les anciens diplômes étaient beaucoup dans le mimétisme et moins dans la pratique réflexive ( propos de professionnels et cadres infirmiers en service ) faut plutôt vous poser la question de savoir si vous les anciens êtes formés sur l’encadrement… Même si l’étudiant est acteur de sa formation, les professionnels sont aussi garant de la bonne transmission des savoirs , savoirs être, savoirs faire et donc de la qualité du travail du futur soignant.

    • Bruno Bardet dit :

      En libéral si on met sa plaque en sortant du diplôme , elle se fait comment la transmission???

    • FRed Oo dit :

      Elle s’est faite pendant la formation.!!
      3 ans pour rappel.!
      Si tant est que l’encadrement ai existé et que les étudiants ne soient pas tombés sur des soignants mal baisés.!

      Il faut aussi se dire que personne n’est jamais seul, et que la collaboration existé entre paires.
      Et de plus, n’importe quel idiot ne se lance pas en libéral ; cela devrait vous rassurer

    • FRed Oo péte un coup ça ira mieux😉😉😉

    • Si yen a des idiots ou idiotes qui s’installent

    • Bonjour dans les propositions (que vous avez certainement lus en entier) il est question de compagnonnage à l’entrée en libéral : c’est une piste de réflexion.

      Il n’est pas question de lâcher un nouveau diplômé dans la nature. Mais il faut anticiper le virage ambulatoire et peut-être également faire en sorte que la formation intègre ce virage également.

      Ce sont des propositions avec un certain nombre d’arguments et de pistes de réflexion.

    • Sofia Julia dit :

      Pas faux les anciens manquent de pédagogie

    • Paul Boyer dit :

      je suis de l’ancien DE et je peux vous dire que pour encadrer les nouveaux EIDE ça fait juste peur : tu parles de mimétisme ? Quand ton élève tu lui expiques que le médicament c’est pas un bonbon que tu donnes sans réfléchir ou qu’il exécute un acte certes dans les conditions d’hygiène requises mais qui n’est pas approprié… on peut parler de mimétisme. Ma formation me permettait de prendre en charge en AUTONOMIE 10 patients que je devais connaître sur le bout des doigts sans même avoir les dossiers sous les yeux et je n’avais pas besoin d’ailleurs, je les connaissais très bien. Vous ne savez pas faire les liens, vous n’avez aucune connaissance en 3ème année. Ceux qui s’en sortent sont ceux qui ont repris la logique de travail de l’ancien DE c’est à dire être curieux, aller au delà de ce que les polycopiés dont vous n’y pompez clairement rien vous donnent à voir. Vous n’êtes pas capable de vous détacher d’une situation donnée pour en gérer une autre qui semble similaire mais qui ne l’est en fait pas. Votre nouvelle formation c’est juste une grosse fumisterie, vous êtes les cobayes qui dites oui à cette mascarade comme s’il fallait que vous la défendiez alors que vous êtes juste en train de vous tirer une balle dans le pied

    • Paul Boyer dit :

      FRed Oo et les EIDE qui se laissent porter ou qui passent de stage en stage sans chercher à se perfectionner ? Ou bien alors les IFSI qui sauvent les stages en niant complètement les recommandations de l’équipe de soin qui met l’accent sur le danger réel que représente un EIDE pour les patients et l’équipe ?

    • Thibault Limorté explique moi en quoi va consister le compagnonnage que je me marre un peu

    • Simon Caribou dit :

      Stop faire une généralité sur les étudiants du nouveau référentiel … tu as des bons et des moins bons , peut être par laxisme de lifsi ou bien par manque de temps des pros pour encadrer.. mais la formation en soit elle pas à jeter . Il y a du bon et du moins bon mais comme à chaque fois cest le même discours . Les gens de l’ancien référentiel avant 1992 disaient aussi que le nouveau référentiel était merdique.

    • Paul Boyer dit :

      Simon Caribou non non trop de mauvais passent par chez nous à croire qu’on nous les envoie tous alors ! Et pour info j’adore encadrer alors peut être que parce qu’on est plus exigeant qu’ailleurs on nous envoie la crème du pire mais sincèrement je ne donne pas cher de la peau de ceux que les IFSI sauvent pour sauver leurs chiffres. Peut être que mon référentiel était merdique comparé à celui de 1992 ils avaient surement leurs raisons et pas forcément mauvaises de dire cela mais maintenant on nivelle tout vers le bas et la formation IDE fait partie de ce nivellement médiocre. D’ailleurs quand je lis que certains veulent rendre les études accessibles sans concours et sans bac je me dis qu’on aura tôt fait aussi de demander un raccourcissement des études … bref la femme de ménage fera aussi office d’IDE tout va bien

    • Amélie Baba dit :

      Non les anciens ne sont pas formés sur l’encadrement lol et anciens ça comprend tous les diplômés avant 2012 qui ne comprennent toujours pas le principe du portfolio ^^

    • Amélie Baba dit :

      Et Paul Boyer tous les infirmiers sortant du nouveau programme ne sont pas des bouses comme tu les décrits… Certains ont un cerveau et un peu de jugeote (oui oui) et s’en sortent très bien en service même en étant seul! Sinon je ne comprend vraiment pas pourquoi ma cadre veut absolument me garder pour ma vision globale du patient, mon écoute, ma rigueur, les liens que j’ai avec les autres intervenants et mon professionnalisme :/

    • Amelie baba on a des formations sur l’encadrement des nouveaux diplômés et même les étudiants ne savent même pas ce qui est écrit sur le portfolio et en on rien a foutre

    • Calme toi Paul Boyer c ‘ est justement des gros connards comme toi qui nous font chier en stage.

    • Amélie Baba dit :

      Bastino Lamour les formations doivent dépendre des lieux de stages car sur 3 ans j’ai dû en avoir qu’une qui avait compris comment le remplir… pour les étudiants qui en ont rien à fouttre je confirme qu’il y en a 😉

    • Paul Boyer dit :

      Amélie Baba ne généralisez pas… je ne parle même pas des EIDE qui n’ont jamais leur porte folio ou qui “oublient ” de te montrer leurs démarches de soins et j’en passe. Non on est con nous les EIDE d’avant 2012 à la rigueur on attend après les élèves pour nous apprendre notre job mais quand ces derniers repartent du stage sans rien avoir pompé alors qu’on se tue à leur expliquer et réexpliquer c’est de notre faute mais surtout pas de la leur. ai-je dit que tous les nouveaux DE étaient nuls ? J’en ai plusieurs avec moi et ils sont très bien mais ils ne sont pas légion, pour le reste on fait avec et ils finissent par apprendre à nos côtés et parce qu’ils se mettent des coups de pied aux fesses. Au final encore une fois il ne doivent pas grand chose à leur formation mais aux collègues bienveillants. La bienveillance, une qualité a surtout cultiver avec la patience. Pour info chez nous on a été formé pour accueillir les EIDE de la nouvelle réforme avec toute leur paperasse redondante qu’il y a à l’intérieur. On se tape des heures sup pour leur faire des bilans réguliers alors qu’on ne vienne pas me dire que les EIDE sont mal encadrés et ne sont que de pauvres victimes… pas chez nous en tout cas

    • Paul Boyer dit :

      je ne vous blame pas je blame ceux qui défendent becs et ongles leur formation qui laisse passer des incapables parce que seule la moyenne suffit. Parce que les IFSI sauvent les cancres et les dangereux. Encore heureux que tous ne sont pas nuls mais la 1/2 n’a rien à y faire. Et les EIDE sont les premiers en stage à nous dire ô combien leur formation est trop éparse, pas adaptée à la logique du terrain en terme de prise en charge globale et de liens. ça marche par processus… au lieu de voir l’organe sain, malade et les traitements et examens qui vont avec non c’est vu par processus = vision éclatée du corps humain

    • Paul Boyer dit :

      Lind’say Godoy voilà le portrait type de l’EIDE insolente qui ne saura jamais remettre son travail en cause même si on lui plante le nez dans son caca. Encore une qui se croit en classe découverte quand elle arrive en stage. une pimbêche qui doit user de la larme à l’oeil pour émouvoir. Y a de très bons élèves dans les promos mais y en a on dirait qu’ils ont vu de la lumière et hop ils sont rentrés. Les Ifsi sont devenus des boîtes à fric, la preuve ils se sont multipliés et au final pour accueillir des gens comme toi qui n’ont rien à y foutre

    • Bruno Bardet dit :

      tous les etudiants ne passent pas en stage en liberal! l suffit de voir combien d’entre eux courent apres les acquisitions de soins qu’ils n’ont pas pu voir car les stages effectues ne les proposaient pas !!!Si 3 ou 4 semaines de stage suffisent pour apprendre le métier à quelqu’un c’est que ce ne doit pas etre tres complexe! j’en doute!ps : etre vulgaire ne résout rien ! on encadre les etudiants avec l’objectif qu’ils puissent nager seuls le plus rapidement possible lorsqu’ils seront livres à eux-même.

    • Bruno Bardet dit :

      les anciens ne comprenaient tellement pas le portfolio que grace aux remarques qui sont remontees des services (les anciens) il a été simplifié car même les encadrants s’y perdaient!!!!

    • Paul Boyer dit :

      Bruno Bardet et puis pas la peine d’attendre des EIDE pour vous expliquer parce que eux non plus n’y pompent rien… ça a été repris chez nous suite à une formation on a même expliqué aux EIDE par la suite

    • Bruno Bardet et puis si tu valides pas un acquis on te menace (si, si!!!)😮😮😮

    • Paul Boyer dit :

      Stéphanie Ingrand Dos-santos oui par chez moi mon cadre a été menacé par un EIDE. Si tu ne valides pas un acquis tu es un méchant IDE qui ne comprend pas à quel point l’élève sera un meilleur IDE que toi. Aucune remise en question on leur a tellement vendu que leur formation ferait d’eux des chercheurs extraordinaires, des supers infirmiers mieux que les infirmiers d’hier que certains n’en peuvent plus… en première année ils t’apprennent ton travail et quand certains arrivent en troisième année parce qu’ils ont juste eu ce qu’il fallait pour passer, ils se pètent la gueule dans des stages où ils sont réellement encadrés et où on ne se fait plus avoir par les IFSI. Haro sur les excuses bidons. Désormais un soin non acquis à 100% sera non acquis. Comme je dis on ne soigne pas des poupées on soigne des êtres humains. Pas le droit à l’erreur. Certains EIDE devraient aussi apprendre la politesse : dire bonjour ou tout simplement arriver à l’heure. Parce que sur le terrain le retard est une chose qui n’est pas permise

    • Paul Boyer dit :

      Sofia Julia on en reparlera quand vous serez diplômés (si si ne vous inquiétez pas même les pires des pires le sont). Et que vous tomberez sur des boulets que vous devrez gérer pour ne pas perdre votre DE en plus de votre surcharge de travail car pour info ça ne se fera pas en s’arrangeant

  31. Maud Paredes dit :

    Supprimer le concours c’est du grand délire, par contre pourquoi pas rendre le prix plus accessible pour tous, pour au moins avoir une chance de le passer.
    Mais franchement, le libéral direct après le diplôme ??! C’est juste super dangereux quoi..

  32. Moi je propose qu’on permette l’entrée en IFSi dés l’obtention du brevet des collèges, et que le DE, soit désormais niveau CAP. Vu ce qu on gagne et vu comment nous sommes considérés ça serait plus logique. Et pour le liberal, je crois qu en fait c’est même plus la peine d’avoir le diplôme, on pourrait faire un système à la Uber, où il suffirait de donner une bouteille d’eau à la fin du soin pour que tout le monde soit content.

  33. Nénette Lyne dit :

    Putain mais c’est dingue !!! C’est quoi ce bin’s ….. Pouwwwaaaa !!

  34. Sangohan Drz dit :

    La catastrophe ….. Le concour permet de trier et d’éviter des dangers public

  35. Bruno Bardet dit :

    Allons-y!!! Nivelons par le bas et tout ira bien!!!!
    Dire qu’il y en a qui passent leur temps a inventer des énormités pareilles!
    Ils n’ont jamais bosse?

    • FRed Oo dit :

      Ils ont un certain regard que d’autres n’ont pas 😘

    • En quoi ces propositions nivellent par le bas ?

      Le temps nous le passons à imaginer un avenir plus juste pour notre formation et notre future profession.
      Nous cherchons à la valoriser et mettre en avant les compétences que nous avons.

    • Paternalisme, condescendance… un bel exemple

    • Bruno Bardet dit :

      Mélanie Vieville aux vues des remarques que font les nouveaux diplômes qui prennent leurs fonctions sur les difficultés qu’ils rencontrent lorsqu’ils débutent compétences +/- validées ( ce n’est pas parce que l’on va réussir 2 ou 3 fois le même geste ou organisation que l’on est suffisamment compétant
      Compétence ne veut pas dire expérience!
      De la à se lancer en libéral !!!!
      Mais comme on ne se préoccupe plus du patient et qu’il ne dit rien à par que ce n’est pas de la faute du professionnel!
      Y a cas continuer
      Prenez leur place une minute! Si on supprime les minimums exigibles avant de se lancer dans des activités libérales , on va aller dans le mur!
      Un temps minimum de remplacement ou de travail en collaboration me semblerait plus adapte et si en plus on y mettait 2 ou 3 ans d’expérience pro, ce serait pas mal!
      Quantité ne veut pas dire qualité!

    • Paul Boyer dit :

      Bruno Bardet vous avez raison on ne valorise pas la profession mais des professionnels qui ne seront pas capables de gérer et cela au détriment du patient

  36. Aurore Dupuis dit :

    En tout cas les infirmiers sont toujours aussi aigris et râleurs à lire tout ces commentaires !!

  37. Marre qu’on brade notre profession!!!!nous avons des humains entre les mains!!!!

  38. La suppression du concours ?
    Pour qu’il y ait un peu plus de tire au flan dans les promos ?

    Quand au libéral je pense que c’est une aberration de toucher à la durée d exercice obligatoire

  39. Audrey Ouvrai dit :

    Je pense que revoir le prix des concours à la baisse plutôt que de carrément les supprimer serait plus judicieux … certes les étudiants infirmiers n’ont pas les mêmes droits ou avantages que les étudiants universitaires classiques mais en même temps nous ne faisons pas un métier classique non plus ….. La rigueur du concours et de cette première sélection me semble quand même super importante …. il ne faut pas tout réformer tout le temps …

    • L’idée principal est d’améliorer la qualité de la formation par le biais de l’intégration université et ainsi permettre d’avoir des formations de haute qualité. Une intégration universitaire supprimera obligatoirement ce concours d’entrée qui ne permet en rien d’effectué une réel sélection en fonction du niveau des candidat.e.s. La rigueur s’apprend au cours de l’ensemble de la formation et non sur quelques mois.

  40. FRed Oo dit :

    Je suis impressionné par le nombre de commentaires critiquant ces propositions de réforme bien senties de la FNESI.
    Réveillez vous s’il vous plaît.!
    Il est loin le temps des bonnes sœurs et je suis surpris que nombres d’entres vous se considèrent encore comme tel.
    L’obsession autour de vos peurs et de vos craintes n’est nullement justifié.
    Un jeune DE peut être tout aussi compétent qu’une personne soi disant d'”expérience”

    Toutes ces propositions vont dans le bon sens, et mérite d’être saluer et soutenue par toute la profession.!
    Moi en tous cas, je les soutiens!

    • FRed Oo dit :

      Alicia Helmrich
      Eulalie Besch
      Votre avis m’intéresse les filles !

    • Un “jeune” DE n’est pas aussi compétent qu’on infirmier qui a rien qu’un an en service. Faut arrêter le monde des bisousnours on a des patients en face

    • Moi je suis POUR toutes les propositions ! Enfin, on pense à notre avenir !!!

    • Arnaud Elsaesser : entièrement d’accord …. 17 ans d’expérience , en j’estime avoir à en apprendre encore tout les jours …un peu de modestie ….

    • Florence Legros +1
      On en apprend tous les jours, d’où aussi l’importance de la formation continue tout au long de la vie professionnelle.
      Qu’en dit la Fnesi à ce sujet?

    • FRed Oo dit :

      Arnaud Elsaesser Je vous rassure, je suis un homme plutôt cartésien. Le meilleur est en chacun d’entre nous, peu importe l’expérience; c’est une question d’engagement et de professionnalisme.
      Je rajoute que si vous vous intéressez d’un peu plus près au Bisounours, vous verrez qu’ils leur arrivent également des malheurs – ce n’est donc pas un monde parfait, contrairement à ce que tout le monde semble croire – qu’ils arrivent cependant à surmonter tous ensemble. Cette citation n’a donc pas beaucoup de sens, tout autant que ce que vous dites, je suis navré.

    • Arrêtons bien-sûr que si l’expérience compte. On apprend sur le terrain. Sans concours C amener certains à l’échec et de perdre 3 ans d’étude. On fait pas des petits pains mais des soignants. . on a besoin de personnel mais pas à ce prix là on ne touche pas aux compétences

    • J’aimerais que les eide répondent à ca: vous vous sentez vraiment aussi compétents qu’une ide qui a 10 ans de service? En toute honnêteté et en toute modestie, quand je me suis lancée en tant que professionnelle, je n’en menais pas large et jamais je n’aurais pu prétendre que l’expérience ne valait rien! Et une fois de plus, tous les étudiants que l’on accueille nous disent être flippés face à la tâche qui les attend et ne se sentent pas compétents à l’égal des ide avec de l’expérience.

    • Anne Rivalain dit :

      Sur le terrain on voit les lacunes !!!sauf que maintenant le temps d’encadrement diminué en peau de chagrin car trop de temps et trop cher…bientôt on donnera 1 fascicule!!!Et on les voit en plein désarroi…en panique…et elles mettent leurs D.E En jeu. Il y a bcp de lacunes ds les techniques..refections pansements….utilisation de pic Line.. .voie centrale…alimentation par gastrostomie…gestion des avk…gestion des diabétiques.. ..et vous voulez les lâcher ds le libéral comme ça!!!!mais vous êtes graves!!!!!!

    • Than Ourne dit :

      C’est faux… un jeune DE n’est pas plus compétent qu’ un professionnel expérimenté… mettez le nez dans la littérature et les recherches… c’est prouvé scientifiquement.. quel que soit le secteur… pour le reste… ça se discute… pour voir des jeunes qui arrivent parce qu’ils ont vu de la lumière pour certains…. je préférerais qu’ ils soient motivés…

    • Paul Boyer dit :

      Than Ourne non mais ils ont le gros melons les jeunes DE et les EIDE avec toute la merde qu’on leur apprend pendant leur formation… Elle est tellement naze qu’il faut bien leur vendre du rêve pour qu’ils y croient. Faut attirer le client comme on dit. Je comprends mieux l’arrogance de certains

    • FRed Oo dit :

      Paul Boyer
      Je ne suis pas jeune DE, et je trouve pourtant que c’est une juste mesure.
      L’arrogance vient plutôt des tous ceux qui critiquent la formation et les jeunes diplômés comme vous.

    • FRed Oo dit :

      Than Ourne
      Citez les nous donc vos recherches !! Je serais bien curieux de les lire.!
      Soir dit en passant ; un jeune DE n’est pas plus professionnel qu’un DE expérimenté, mais IL PEUT L’ÊTRE.!
      Je vous laisse saisir la nuance.

  41. Je fais partit de ses élèves qui sortent de cette nouvelle réforme … La tôute première promo ! Que dire des msp qui étaient une belle pièce de théâtre selon moi
    Si les élèves n ont pas le niveau cela ne vient pas des études mais de l intérêt porté à leur formations ! Étant tous les mois tuteur de stage tôut dpd de la motivation des élèves et de leur cursus choisit par l’ifsi

    Par contre je suis contre la surpression du concour d entrée ét la suppression de l’exercice légale pour etre idel

    • Je pense exaxtement comme vous. Diplomée en 2012 1ere promo nouvelle reforme la motivation et l investissement de l etudiant est la clé de la reussite des etudes infirmieres. Msp =théâtre. Mais ces 2 propositions st inacceptables….

    • Clairement, dire le concours est trop chère par des étudiants avec quasiment tout un portable à 300 balles… Mouais. Et rien ne remplace l’expérience acquise en service.

    • Que fait on des étudiant.e.s qui ont des téléphones à 20 balles, car visiblement ceux ci ne sont pas dans les IFSI.

    • Sév Sev dit :

      Comment pouvez vous dire que les msp étaient du théâtre alors qu avec le nouveau référentiel vous n en faites pas…?

    • Chris HM dit :

      La suppression des MSP a été une grosse connerie à mon sens ! Vous parlez de mises en scène ? Je parle d’étude de cas, de connaissance de dossiers, de patients et mise en corrélation des informations ! Ce que la plupart des jeunes DE ne se donne plus la peine de faire !

    • Ce n’est pas parce qu elles ont été supprimé du référentiel qu’on en fait plus ! Perso j en ai quand même !

    • Amélie Baba dit :

      Justine Péguet Revuz les étudiants avec téléphone à 20 balles sont dans les ifsi! J’en ai fait partie! Je me suis privée pendant quelques temps, pas de super portable, une vieille voiture, j’ai économisé et j’ai pu me payer les concours et les 3 ans d’école! Sauf que maintenant il faudrait que tout soit gratuit pour pouvoir se payer ordi dernier cri, dernier iPhone, super voiture sauf qu’il faut juste revoir ses priorités! C’est maintenant que je suis infirmière que j’ai le dernier smartphone, une chouette voiture etc…

    • Amélie Baba dit :

      Sinon entièrement d’accord avec vous, je suis aussi la promo 2012 et on a bien mérité nos diplômes car on en a chié à l’ifsi avec la mise en place de nouveaux cours flous qui nous obligeaient à fournir énormément de travail perso de recherches etc, en stage à essuyer les plâtres et devoir faire encore plus nos preuves car on était vus comme “la nouvelle réforme pourrie”, on faisait des mises en situation professionnelle avec nos tuteurs de stage même si ça n’existait plus, on avait à côté des montagnes de dossier à faire pour le stage, pour les partiels et pour les ue à valider! Sans compter tirer le maximum de chaque stage niveau technique etc étant donné qu’on a fait que 6 ou 7 stages différents! On devait faire par nous même les liens et sans erreurs sinon on entendait “mais c’est quoi ces étudiants? On est mal barré quand ce sera eux qui nous soigneront!” Alors que nous passions un temps fous dans les dossiers patients mais aussi auprès d’eux à questionner, et dans les protocoles etc pour tout mettre en lien! Alors arrêtez de continuer à dénigrer nos promos! On est infirmières maintenant et à ce que je vois parfois bien meilleure que vous qui nous jugez tous juste parce que vous avec eu un glandu dans votre service sur un temps donné (et qui n’a peut être même pas eu son diplôme lol)

    • Paul Boyer dit :

      merci enfin des propos censés…. Amélie Baba vous avez fait ce que tous les EIDE qui se respectent de l’ancienne ou nouvelle réforme ont et doivent faire… pas la peine de vous glorifier de la sorte. Vous êtes risible

    • Paul Boyer dit :

      merci enfin des propos censés…. Amélie Baba vous avez fait ce que tous les EIDE qui se respectent de l’ancienne ou nouvelle réforme ont et doivent faire… pas la peine de vous glorifier de la sorte. Vous êtes risible

  42. Romano Lucie dit :

    Et bien déjà que les nouvelles n’ont que le rendement à la bouche…on va être’ bien soignés..pas d’accord moi

    • Le rendement ? Vous pensez que notre formation est basée sur ça ? Nous voulons une réelle reconnaissance de notre métier et loin de la l’idée du rendement.

    • Romano Lucie dit :

      Suis infirmière depuis 20 ans et les dernières stagiaires que j’ai eu ne jurait que par libéral pour bien gagner sa vie de même que d’où ma remarque ..de même que plusieurs étudiants et étudiantes en soins infirmiers que j’ai pu croiser dans mon entourage..j’ai fait du libéral et mes années d’expériences m’ont bien servies sur le terrain..pas d’accord du tout avec ce projet …et parce que il y a du travail encore dans la profession on va se retrouver avec ce genre de conneries de changements avec des jeunes diplômés sans aucuns états d’âme et d’humanité !!!!!! Ou pas beaucoup …l’a reconnaissance elle vient de nos
      Patients qui nous apprécient le reste …pas important mademoiselle 😉

  43. Sophie Lisoo dit :

    C’est pas top comme décisions …. ça fait peur ! On est qd même professionnels de la santé, avec toute l’exigence qui s’impose !

  44. Ben voyons, après les BEPC et BAC au rabais il ne manquait plus que les diplômes de l’enseignement supérieur. Autant donner le diplôme tout de suite ça ira plus vite et coûtera moins cher !!!

  45. Bixente Bibis dit :

    Et puis pourquoi pas aussi l’entrée directe en fac de médecine après l’ifsi, sans concours..et sans connaissances solides en anatomie physiologie et sans expérience professionnelle ..

  46. Et après le DE en vente dans les supermarchés ?!!

    • L’article met en avant 10 propositions de la FNESI… Ne vous limitez pas au titre uniquement.

      Parce que la création d’un parcours Licence / Master / Doctorat. La promotion de la recherche en sciences infirmières, la création de nouveau type d’exercice (Infirmier.e de pratiques avancées, etc.) Ce sera selon vous un nivellement par le bas de la profession ?

  47. C’est déjà galère dans certaines régions pour trouver un poste. Je n’imagine même pas pour les prochaines promos…

  48. Non, la solution n’est pas la PACES et n’est pas ce qui est demandé. Passer par un système d’admission post bac tel que le site APB est une alternative.

  49. Ba oui de toute façon maintenant tout doit être donné sans que ce soit dur . Faut pas non plus deconner ces pauvre étudiants en chient bien assez comme ça . Encore des propositions de futurs syndicalistes qui feront chier

    • Bonjour le futurs syndicaliste qui vous fera chier vous invite à lire l’ensemble des propositions… et non vous cantoner au titre.

      Nous voulons au contraire amener notre profession à se développer et rattraper le retard que l’on a par rapport à d’autres pays (licence/master/doctorats / recherches en sciences infirmières etc.).

      Vous réfutez donc également la revalorisation du rôle de tuteurs (temps dédiés + revalorisation salariale) ? Dommage… Car ça permettrait de justement lutter contre les violences en stages et également participer à la formation de meilleur.e.s professionnel.le.s.

    • Bien sûr que certaines idées sont bonnes mais j’ai également le droit de donner mon avis sur ces 2 propositions qui sont complètement inutiles et utopistes. Désolé de ne pas aimer les syndicats

    • J’aimerai ne plus payer de charges , ne plus devoir facturer mes soins au rabais , ne plus devoir avoir des contraintes de temps ,…. mais je fais avec car j’ai choisi ce métier avec ses inconvénient et ses avantages .

    • Bastino Lamour malheureusement les syndicats c’est un peu comme l’ordre infirmier ça brasse beaucoup d’air pour rien… ça fait 10 ans que je bosse et les revendications sont les mêmes… c’est pas que pour nous mais c’est en général. Il y a plus de sous dans les caisses, on parle de rendement dans les hôpitaux, de clients comment veux-tu que ça change! Alors on va me dire fait bouger! J’étais syndicalisée, j’ai fait les manif… et j’ai tout arrêter car finalement là haut ils font bien ce qu’ils veulent☹️☹️☹️

    • Bastino Lamour malheureusement les syndicats c’est un peu comme l’ordre infirmier ça brasse beaucoup d’air pour rien… ça fait 10 ans que je bosse et les revendications sont les mêmes… c’est pas que pour nous mais c’est en général. Il y a plus de sous dans les caisses, on parle de rendement dans les hôpitaux, de clients comment veux-tu que ça change! Alors on va me dire fait bouger! J’étais syndicalisée, j’ai fait les manif… et j’ai tout arrêter car finalement là haut ils font bien ce qu’ils veulent☹️☹️☹️

  50. Ambre Hd dit :

    Pour répondre de façon globale à certains commentaires, les étudiants doivent avoir un niveau théorique correspondant à leur niveau d’étude c’est indiscutable. Cependant, le niveau pratique dépend des stages rencontrées, des opportunités (par moment plus de 6 étudiants dans le même service), des professionnels encadrants, et non de la réforme des études. À bon entendeur pour ceux qui disent qu’il n’est pas normal de n’avoir jamais fait “tel ou tel soin” au cours de la formation. On en parle pas de ceux qui n’ont pas de savoir être…. et pourtant il me paraît nettement plus important que le savoir faire !

  51. Ça devient du grand n’importe quoi si on ne pose pas de limite

  52. Vivement que l’on fasse venir encore des ide espagnols ou autre s

  53. Aurelie Riva dit :

    Ce qu il faudrait changer ca serai surtt ces histoires de 10semaines de stage . Deux lieux de stage par an c est pas possible pour etre i top de la pratique à la sortie du diplôme . Les msp oui car ca apprend a pas faire les soins pour dire de faire de la technique il y avait des raisonnements logique une prise en charge global ca permettait aux encadrants et aux étudiant de mieux s y repérer .

  54. Sofia Julia dit :

    Et pourquoi pas une passerelle directe en médecine j’ai vu d’excellentes collègues qui pouvaient gérer en attendant le médecin c’est du leurre la recherche il faut davantage nous valoriser

  55. Non mais la suppression de la durée d’exercice obligatoire avant installation en libéral, UNE HONTE ET UN DANGER à mon avis

  56. Orianne Zani dit :

    Alexia Kstm Alexia Touvier Naomie Bardel on se casse bien le cucul pour rien

  57. Mais bien sur !!! Continuons ainsi. .. on dénigre encore plus le métier d’ infirmière. …plus de sélection …. plus de règles. …

    • L’article met en avant 10 propositions de la FNESI… Ne vous limitez pas au titre uniquement.

      Parce que la création d’un parcours Licence / Master / Doctorat. La promotion de la recherche en sciences infirmières, la création de nouveau type d’exercice (Infirmier.e de pratiques avancées, etc.) Ce sera selon vous un nivellement par le bas de la profession ?

  58. Eloo Diie dit :

    Le 1 er avril est passé Sérieux mais le monde part en couille la c’est plus possible… oh et puis on va supprimer aussi le concours de médecine Nan mais allooo quoi !

  59. Je suis interloqué par le manque d’indulgence et d’humanitude de certains commentaires. Je me réconforte en espérant que les auteurs de ces commentaires ne font pas partie de la profession…Tant d’intolérance…

    • Non on à voir, on sait juste qu’au bout il n’y a pas des tomates, c’est la version des patients … Qui sera le plus compétent ? Un étudiant de fin de 3eme année ou bien un ide avec 1 an de pratique, dans la réalisation d’un soin… Chaque patient est différent, et il faut de l’expérience pour s’adapter sans faire de boulettes, le diplôme c’est juste un permis de travailler, comme le permis de conduire, il faut du temps pour ne plus avoir son “A”

    • je pense la même chose, je pense même qu’on redevient un “A” quand on change de spécialisation de service, certes moins longtemps qu’un jeune IDE. Je pense aussi qu’on ferait mieux de s’entraider, de s’écouter et de se soutenir plutôt que de gueuler sur les incompétences des uns ou le manque de motivation des autres. Je suis encore étudiant, en 3e année, si il y a des actes techniques que je ne sais pas réalisé, ce n’est pas par manque de motivation ou d’intéret, c’est simplement que je n’ai pas vu l’acte. Maintenant, de là à me dire “T’es en 3eme année et tu sais pas faire ça ?”, je fais quoi avec ça moi ? Ca ne m’aidera pas à devenir infirmier. Je regrette aussi le fait, que certaines vieilles IDE, qui en ont des ronds de cuire pour avoir leur diplôme, se disent que c’est “quand même bien normal” que les étudiants en chient aussi…. Enfin, tout ça pour dire que c’est quand même affligeant dans un corps de métier ou les valeurs dominantes sont l’empathie et la bienveillance.

    • Amélie Baba dit :

      Tu risques à tomber de haut car les ide tout nouveaux tout beau juste sortis du diplôme sont souvent perçus comme des ignorants par les collègues plus anciens… certes un jeune ide doit encore se perfectionner mais il y a quand même du bagage intellectuel grâce à la formation (théorie et pratique)… perso même après 5 ans de diplôme quand je suis arrivé dans un nouvel établissement j’avais une ide qui me couvait et m’expliquer 50 fois les mêmes choses comme si je ne connaissais rien… il faut prendre son mal en patience, ne pas hésiter à dire aux collègues “ça je sais faire merci” mais aussi à questionner ou demander de l’aide si besoin… dur de démarrer je trouve dans ce milieu qui manque cruellement d’empathie et d’humanité entre collègues (mais il y a aussi de supers collègues lol)

    • Paul Boyer dit :

      Amélie Baba non les IDE sont justes stressés au taquet et espèrent vite que tu sois dans la capacité de tenir ton service rapidement donc ils s’assurent que tu ais les connaissances et dans le doute t’en balancent encore… mais t’as l’air d’avoir une telle haute opinion de toi que ça doit être super sympa de travailler avec toi. Paye ton bagage intellectuel et pratique… vous êtes les premiers à chouiner que votre formation ne vous permet pas de vous sentir à l’aise. D’ailleurs la suite de tes propos confirment bien ce que je dis puisque même après 5 ans de DE on continue de t’expliquer des choses. Tu n’as visiblement pas la capacité de prendre la hauteur adéquate pour analyser cette situation. Tu la prends comme une remise en question de ta personne alors qu’il s’agit juste de bienveillance de la part de tes collègues. Après peut être qu’il te faut te poser des questions sur ta façon d’être qui poussent les anciens IDE à se comporter avec toi comme ça. Finalement l’empathie je ne pense pas qu’elle soit manquante du côté que tu penses.

  60. Qu’ils donnent le diplôme . En même temps mdr …Bonjour les dégâts. Pour nous déjà ide et pauvres patients. …

  61. Emma Ayache dit :

    Oula il y a beaucoup de ” moi je sais, les autres c’est tous des merdes ” par ici
    Ça donne envie de bosser avec vous la tout de suite

  62. Emma Ayache dit :

    Oula il y a beaucoup de ” moi je sais, les autres c’est tous des merdes ” par ici
    Ça donne envie de bosser avec vous la tout de suite

  63. Pardon??? Retirer le concours d’entrée ??? Quelle ineptie! Déjà que le niveau n’est pas très élevé mais si en plus on enlève le concours… Vu qu’il n’y a plus d’examen final, on va à la catastrophe !!!

  64. Pardon??? Retirer le concours d’entrée ??? Quelle ineptie! Déjà que le niveau n’est pas très élevé mais si en plus on enlève le concours… Vu qu’il n’y a plus d’examen final, on va à la catastrophe !!!

  65. Canou Domino dit :

    C est nul .marisol Touraine à déjà travaillé à l hôpital. ? Les compétences professionnelles. ….la charte du patient ……..

  66. Canou Domino dit :

    C est nul .marisol Touraine à déjà travaillé à l hôpital. ? Les compétences professionnelles. ….la charte du patient ……..

  67. FNESI dit :

    Bonjour à tou.te.s,

    Voici un lien pour télécharger le corpus de nos 10 propositions (ne se limitant pas à celles du titre, mais bien les 10 présentes dans l’article).

    Vous pourrez également (re)voir notre conférence de presse diffusée en direct sur facebook (début à 3min26) qui apportera peut-être un éclairage nouveau sur ces propositions.

    >>>> http://bit.ly/2oJ2xAD < <<<

  68. Je vais attendre un peu , sa va bien finir par être donné ce diplôme !

  69. Je suis pour enlever le concours je suis aide soignante et voudrait rentrer en école d infirmière mais je suis bloquer par le concours mais la question que je me pose c est comment pourra t on limiter le nombre d étudiant?

  70. Ils ne veulent pas le diplôme gratos en plus ?

  71. Gui Yaume dit :

    Supprimons le concours… Accueillons 1000 étudiants comme en médecine… Et virons en 850 ou900 en fin de première année sans équivalence AS… Et que personne ne se plaigne d’avoir 5, 6, 10 étudiants en stage que personne n’encadrera parce que la priorité rapellons le, c’est le patient…
    Que de belles idées…theoriques. Après existe la réalité des soins.

  72. Gloups… les jeunes vont perdre une année avant d être réorienté. Quoique une année en Ifsi est moins chère que dans une boîte à prépa.

  73. Marjorie Lr dit :

    Et l infirmier libéral tout fraîchement diplômé qui ne sait pas poser une sonde, Il dira quoi aux patients ? De le rappeler qd ils auront besoin d une toilette ?

  74. Parce que vous croyez vraiment que le concours permettait un écrémage objectif ??? Je suis ancienne réforme & il y a dix ans, malgré le concours, certaines personnes n’avaient déjà rien à faire dans les IFSI….

  75. On marche vraiment sur la tête
    Il n’y aura bientôt plus d infirmières sachant faire leur boulot

  76. Jenny Ardrino dit :

    Je suis pour garder le concours. C est une forme de sélection nécessaire.
    Moins cher oui c est évident.
    Ensuite le niveau de formation aujourd hui est une catastrophe. Faut quand même le dire.
    Les fondamentaux ne sont pas acquis alors comment prendre en.charge un patient en globalité?
    Le libéral sans passer par la case hôpital c est une hérésie.
    Le libéral c est un monde à part.
    Après le diplôme personne ne est vraiment prêt à exercer déjà en structure! Une équipe et des collègues aguerris ça aide et c est formateur.
    En libéral t es tout seul avec tes patients. Même si tu as des collègues elles ne peuvent oasis non plus être derrière toi tout le temps. Faut être débrouillard et maîtriser plein de choses apprises au fil du temps avec l expérience. Tu peux pas débouler comme ça du jour au lendemain en libéral. C est faux . Archi faux. Ou alors à mon avis c’est ide s exposent à de sérieuses emmerdes.
    12 ans de libéral pour moi débutés 3 ans après le DE.
    Et un passage en had qui a l époque m avait beaucoup appris ….Mais ça c était avant

  77. Si on passe un concours c’est qu’il y a une raison. Même si c’est dur le concours, je pars du principe qu’il ne faut pas donner cette opportunité car les “vieilles” pourront vraiment parler d’incompétence car moi même jeune diplômé je trouve qu’on est lâché dans la fosse aux lions avec le nouveau diplôme.

  78. Perso, je trouve que plus les réformes se succèdent et plus les exigences sont revues à la baisse dans les IFSI…j’ai 40 ans, et moi, mon DE il a fallu que je me batte pour l’avoir…Aujourd’hui le contrôle continu c’est de la rigolade. Alors oui je trouve normal qu’il y ait une exigence d’expérience avant l’exercice en libéral. La responsabilité exigée ne supporte aucune erreur et aucune inexpérience…Et oui je pense que le concours est indispensable même si effectivement son contenu est peu en rapport avec celui de la formation…

  79. Ooohhh…. Il fallait déjà, pour certains, 1hpour comprendre un calcul de dose… Oulaalaaaaa, les gars on va passer à bac+6 du coup, non ??!!! … Je parle du reste.. Ou pas !!!!

  80. Du grand n importe quoi…. battons nous pour notre profession et qui doit rester…

  81. Le concours pff on n’est plus à ça près, vu la formation aujourd’hui je suis désolée de le dire mais perso j’ai peur de tomber malade un jour et de me retrouver face à cette nouvelle génération d’ide, trop peu ont le diplôme en étant réellement compétentes même s’il y en a, maintenant il est offert à toutes sans réelle évaluation …. le métier est en plein déclin comme toute la structure médicale malheureusement, RIP tout notre système de santé.

  82. Si les concours infirmière sont suprimée alors prj ne pas en faire autant pour ceux d’AS ?

  83. Plus de sélection à l’entrée, pas de sélection à la sortie : comment dévaloriser une profession en 2 mouvements. Il suffit de comparer avec l’école des Inf. anesthésistes : concours d’entrée réputé difficile avec 15 % de réussite, formation difficile et éprouvante avec évaluation régulière et rigoureuse = haut niveau de maitrise + sécurité = profession défendue et bas bradée.

  84. Saffia Hou dit :

    Pffff ce n’est pas une bonne idée ! !

  85. Oui un danger de s’installer directement en libéral après le diplôme. !!!

  86. Les deux seuls trucs intéressant c’est la reconnaissance universitaire en terme de moyen et l’égalité avec les autres étudiants.

  87. Et ben s’il n’y a plus de concours d’entrée ca va être joli tout ça !! Certains qui ont passé concours et qui arrivent en 3 ème année sont dangereux alors là ca sera porte,ouverte a tout !!!

  88. N’importe quoi !!!! Et puis mettre le diplôme dans une pochette surprise !!!!

  89. Sophie Fazio dit :

    Je comprends le débat sur les msp … je suis De l ancien diplômée et me souvient très bien De ma msp De diplôme… ou l avant veille à 17h j ai vu sortir la moitié de mes patients ( soit 6) et qu il a fallu que je reste la veille jusqu’à 21h Sur mon lieu de stage Pour Faire les recueils de données des six nouveaux entrants…
    Mais apres coup en y réfléchissant ces msp m ont beaucoup servi … elles m ont appris à avoir confiance en moi, à gérer l urgence adm et soma!!
    Moi ce que je regrette de l’ancien diplôme c’est le nombre de lieu de stage qui ont diminué oui le nombre d heures Est identiques mais les étudiants voient moins de lieu et quand (et cest parfois malheureusement fréquent ) un stage se passe pas très bien, qu il dure 8 semaines il est difficile pour lui d apprendre correctement
    Et quand ton élève fait SON seul stage en chut en ambu Ben tu te dis mince … oui il saura faire des entrées des recueils des sorties à gogo mais la technique de pansement complexe, les règles d asepsie, les retrait de redon etc. il ne les verra pas et c est bien dommage

    Pour ce qui est du concours … je pense qu il est important … le métier d inf est une vocation je pense il doit provenir d un réel désir et non d une possibilité de faire une formation Pour trouver ” facilement” ( je le met Bien entre parenthèses car les cdi ne court plus les rues contrairement à ce que beaucoup pense) du boulot

    Le point important à aborder : le salaire!! Le salaire non gratifiant que nous touchons piur des responsabilités de plus en plus importantes… les glissements de tâches de tout ordre( oui autant vers le haut que transversales: du point de vue médicale et administratif!!) le manque De personnelles qui s y rajoutent !! Bref des conditions de stress d épuisement et de dangerosité pour nos patients!!! Voilà sur quoi il faut réellement agir!!!

  90. Sophie Fazio dit :

    Et surtout ne pas oublier nos collègues AS… qui sont en effectifs réduits !! Qui comblent aussi par des glissements de tâches nos manques de personnels qui sont épuisées et qui elles aussi aurait besoins d une réévaluation de salaire!!

  91. Amélie Baba dit :

    Le “problème” des frais d’inscriptions au concours me fait bien rire! Quand on veut vraiment quelque chose on se prive et on met un peu de côté pour payer les frais de concours c’est tout! 100€ par concours c’est pas la mort! Étant fille d’ouvrier et de mère au foyer j’ai bossé l’été pour avoir des sous de côté et payer mes concours et ensuite j’ai continuer à me priver pendant 3 ans pour me payer l’ifsi: pas de vacances, très peu de sorties mais au moins je suis fière de m’être débrouillée seule pour être diplômée! Quand on veut vraiment l’ifsi n’est pas inaccessible financièrement faut arrêter de dire des conneries… c’est pas non plus 10000€ l’année…

  92. On marche un peu sur la tête!!! Que connaît une IDE fraîchement diplômée sur la prise en charge d un patient ? A l hosto tu as qq à qui te référer en cas de difficulté….

  93. Du libéral sans savoir ce qu est un patient!!! On frise le ridicule…

  94. S’installer dès le diplôme en poche est une aberration. La technique sera peut être au rendez vous mais certainement pas la prise en charge globale ni la détection de problématiques potentiellement graves. Pour faire une telle proposition, il faut avoir une vision limitée de notre profession qui est passionnante mais aussi parfois complexe.

  95. Emmy Roque dit :

    La suppression du concours d’entrée à l’ifsi est selon moi très stupide!
    Si la raison de cette suppression est le coût des concours Il faut diminuer le pris mais pas le supprimer ! Il faut une présélection pour ne pas avoir des étudiants qui ne savent pas réellement quoi faire et qui se retrouvent là par hasard (l’oral permet ainsi de tester les réelles motivations)
    En effet les matières ne correspondent pas réellement à la formation, toute fois elles mettent en avant de la logique au travers des tests psychotechniques et une capacité de réflexion et de rédaction avec la culture G. Pourquoi ne pas rajouter tout simplement de la biologie au concours pour commencer l’école avec de bonnes bases?J’ai l’impression que le niveau baisse pour qu’il y ait de + en + d’infirmiers remplaçables sur le terrain quand les conditions de travail deviennent insupportables!

    De plus du libéral à la sortie du DE c’est dangereux ! Outre les soins de nursing il y a énormément de responsabilités, le médecin n’est pas présent et l’IDEL ne peut pas se reposer sur ses collègues en cas de doute… Dans quelle direction allons nous?

    • En fait, l’idée c’est surtout d’en finir avec le manque d’infirmière dans les hôpitaux, les désert médicaux. ..
      T’es pas dans des études de psycho ou tu peu finir ta licence sans vraiment savoir pourquoi t’es la, aux premiers partiels et aux premiers stages, t’es déjà fixé

    • Emmy Roque dit :

      Quel niveau auront les IDE dans les hôpitaux d’après toi si le niveau baisse?
      Il y a énormément d’IDE sur le marché et pourtant des CDD à répétition et bcp d’intérim et peu de CDI de proposer malgré le manque de personnel!

    • Tu m’explique quel est le lien entre le concours et la qualité de ta formation?
      T’as capacité à résoudre des test psychotechnique t’aide beaucoup dans ton métier?
      Tout les étudiant réussissant ce concours feront de très bon infirmiers?

    • Ensuite, il est clair que tant qu’il ni aura pas plus de budget pour notre système de santé, il ne pourra être efficace

    • Emmy Roque dit :

      Le concours c’est la base: si tu rentres en IFSI sans concours il va y avoir beaucoup de touristes et donc des échecs aux partiels, des abandons et l’état va encore payer pour rien (6000e minimum par an pour un étudiant infirmier)
      Et comme je le disais précédemment l’oral permet de faire un tri sélectif pour départager les + motivés!
      Donc tu dis toi même qu’il manque de l’argent pour faire évoluer le système de santé mais pourtant tu es d’accord avec le fait d’arrêter le concours d’entrée à l’ifsi?
      Quel paradoxe!

    • Un étudiant à la fac, c’est environ 40 000 euro par an. Il y a des touristes partout, la première année est la pour faire justement le tri, comme en médecine, ou tout autre branche universitaire.
      Donc, pour toi, c’est un orale qui permet de trier à la motivation…
      Donc, quelqu’un de mal à l’aise à l’oral et est forcément quelqu’un de démotivé… d’accord. .
      Donc, pour toi, le facteur chance n’existe pas dans un concours, il n’y a que la motivation, donc, quelqu’un qui est bidon et qui tombe sur un sujet sur lequel il est à l’aise, peut être le seul, sera plus motivé que celui qui est bon presque partout, qui bosse, m1is qui tombe juste sur le pire sujet pour lui… OK.
      je n’ai jamais dis qu’il n’y a pas l’argent, juste qu’on ne le met pas, nuance

    • D’ailleurs, tu peut m’expliquer l’intérêt d’avoir des notes à tes partiels, d’avoir des partiels, d’avoir des notes de stages, avec des examens, puisque tout ceux qui ont réussit le concours sont des gens motivés, qui bosse..

    • Emmy Roque dit :

      Tu prends des exemples qui ne sont pas généraux. Ton exemple du mec qui a de la chance et qui tombe sur le sujet qui l’intéresse alors qu’il n’a pas bossé je n’en connais pas bcp.
      Il y a peut-être un facteur chance mais le facteur qui récompense le + c’est le travail et l’envie!
      Et oui le concours permet de faire un premier tri et il est important de le conserver pour ne pas se retrouver à 200 dans un IFSI la première année. Et oui l’oral permet de juger la motivation (que tu sois à l’aise ou pas) mais surtout d’éliminer ceux qui sont là pour rien.
      Bref j’ai pas envie de tourner autour du pot 30 ans le concours Il faut le conserver pour toutes les raisons que j’ai déjà cité.

    • Mais emmy, c’est justement toutes ces raisons que tu cités avec lesquelles je ne suis pas d’accord. Un concours ne témoigne certainement pas de la motivation de quelqu’un. Il y a trois facteur qui entre en jeux dans un concours, le travail, le fait d’être à l’aise avec le type d’exercice demande, la chance. Tu peut le tortiller comme tu veu, le travail et la motivation ne compteront jamais plus au tiers de la réussite. Tu me met sur un sujet que je connais à peine face à quelqu’un qui le connais sur le bout des doigts, mais qui stress à l’oral, j’aurais systématiquement une meilleur note que lui, c’est un fait.
      Ça y est, tu touche enfin du doigt le vrai débat. Aujourd’hui, l’ifsi passe par un système lmd, sur le papier, te donnant une licence à la fin, mais une licence qui ne te permettra aucunement de poursuivre. Donc, en fait, le système lmd, universitaire, n’est la que sur le papier. Je vais t’apprendre un truc sur l’université, elle n’a pas, et n’a jamais eu vocation à trouver un emploie à quelqu’un, c’est ce qui la distingue de la formation professionnelle. La vocation universitaire, s’est la création et la transmission du savoir. Une fois acquis, ce savoir est validé par l’obtention d’un diplôme, te permettant lui l’accès à certain métiers, mais ce n’est pas une fin en soit. Le terme d’école d’infirmier est donc tout à fait adapté, on est dans une école, un système de formation professionnelle, non dans une université.
      La fin du concours signifie la fin de l’école d’infirmier, au profit d’une université de médecine, te permettant, par exemple après l’obtention d’une licences d’accéder au métier d’infirmier, mais de pouvoir poursuivre vers la médecine, pharmacologie, etc.

    • Je ne sais pas exactement ce qu’il en est dans la tête des étudiants de ce syndicat, mais l’idée n’est pas bête si elle passe par une réforme en profondeur de la manière dont on enseigne la médecine en France.
      On peut aisément imaginer, à l’instar des autres cursus universitaire, des module plus théorique ou plus expérimentaux, te donnant accès à des niveaux de pratique différents, te permettant aussi de progresser à ton rythme, et jusque ou ta volonté le permet. Après rien n’empêche de mettre des barre d’admission, dans chaque module, de sorte à trier ceux qui bossent et ceux qui ne bosse pas, et de le faire vraiment

    • Emmy Roque dit :

      Il est là le problème:
      Le cursus infirmier est une formation professionnelle, avec des stages par alternance et des TP. On apprend bien plus sur le terrain qu’à la fac! (c’est mon domaine d’activité je sais de quoi je parle)
      Obtenir un grade licence en vue de poursuivre sur des Master comme par exemple infirmière en recherche clinique des soins infirmiers pourquoi pas. Mais on ne fait pas une école d’infirmière pour finir médecin ou pharmacien ! A quoi ça rime? Tu sais combien de temps et d’énergie ça prend de former un étudiant en stage quand tu bosses dans un service ou tu n’as même pas le temps de pisser ? A quoi ça servirait d’avoir des étudiants infirmiers qui au final préfèrent être médecins ou pharmaciens?
      Tu m’étales ta culture sur ce que tu sais concernant l’université mais tu ne sais pas faire le lien avec le métier infirmier.
      Sur ceux j’en ai marre d’écrire des romans
      Bises

  96. Sté Phanie dit :

    N’importe quoi Pas de concours d’entrée ???? Ils seront combien en 1ère année 1000?!??? Il faut être au minimum réaliste , comment les accueillir et les terrains de stage ????
    S’installer en libéral à la sortie du diplôme , je suis contre . Non, non il faut un minimum d’expérience . Surtout si en tant qu’étudiant on n’a pas été gâtés durant les stages .

  97. Laurent Cot dit :

    Le chômage des ide à augmenté de 110 % de 2008 à 2016 mais il faut continuer à former bonne idée passons les promos à 500 y a plus un hôpital qui embauche et le libéral tous es surdoter … il y’a quelques années j’apeller n’importe où on me prennais en cdi mais ça c’était avant … bon courage pour ceux qui sorte de l’école en espérant que vous arriverez à trouver quelques choses qui vous plaise .

  98. eusebe dit :

    S’installer en libéral en sortant de l’IFSI : c’était le cas il y a 35 ans…
    Une profession tournée vers le futur…

  99. Karine Barski dit :

    C nul mais par qui va t on être soigné en plus aucunes expérience à avant libéral …

  100. Le niveau des infirmiers baissent de plus en plus…diplôme au rabais. Pourquoi cette dévalorisation? On attend un accident sur un patient pour arrêter ce nivellement par le bas? Quand j’ai démarré en libéral, j’étais bien contente d’avoir mes 7 ans d’expérience hospitalière dans des services de pointe. Je ne voudrais même pas que ces futurs infirmiers me soignent…ça fait peur!

  101. Je suis de l ancienne réforme et peu importe au final ce qui est dommage c est que dans la plupart des stages première année = pas de soins techniques ça pénalise bcp d élèves surtout qu il y a moins de stages avec cette “nouvelle réforme “

  102. Ils sont en train de détruire le système de santé, après le trou dans la sécu, manque de personnel soignant, maternité fermée, maintenant ils veulent mettre du personnel bas de gamme, BRAVO. Je comprends pourquoi les hôpitaux se vident.

  103. Tout à d’accord avec toi Virginie Dasi

  104. Anne Rivalain dit :

    Bientôt pas d’être formé il y aura des tutos sur les soins !!!Il faudra regarder sur Internet pour tous les soins!!!!!qu’elle honte!!@

  105. Than Ourne dit :

    Compliqué à mettre en place quand on voit le niveau de certains… ça va écrémé sec aux évaluations… déjà que c’est le cas chez nous… c’est bien.. faite ça sur une promo de 150… on en sortira 30

  106. Le concour pourquoi pas apres la poursuite des etudes dois etre en fonction des resultats c pas parce que on cartonne aux test psychotechnique quon est plus apte a suivre. Contre lexercice liberal car trop de choses non vue et apprise en etant diplome ancienne ou nouvelle reforme. Par contre av cette nouvelle reforme on voie bien qu un etudiant doit etre autonome faire des recherches mais qu’ils peuvent avancer sans avoir les connaissances qd vous avez une 3eme annnee qui ne sait pas a quoi sert un lovenox ou les normes bilan sang ect sa crain. Je pense que s’est surtt aux ifsi de faire attention ou ils envoie en stage et s’assurer du niveau de competence acquise car qd on voie que ds certain chu une ide peu avoir 4 etudiants a encadrer av tt le taf quon a deja s’est impossible et du coup c’est eux qui en patissent

  107. Antoine Jsn dit :

    Mdr guerre des dinosaures, sachez ancienne D.E que votre nombre est en chute libre et que malgré vos coup de force dans le vent, la relève arrive… Nous avons une mémoire , surtout quand on est “neuf” dans le milieu! Pensez dont que plus tard vous serez dans le lit quand nous ferons les tournées … vous voulez être bien soigné , apprenez nous!

  108. Pourquoi ne pas supprimer également l’obligation d’avoir le bac… comme ça tous les cretins pourront entrer en IFSI. Pauvre France ! #ordreinfirmiers

  109. C’est le début du nivellement par le bas pour permettre aux infirmiers européens ( Pologne, Rep Tchèque…) de pratiquer en France à bas coût pour l’administration et le privé.

  110. Gé Gé dit :

    Ohhhhh mais on va où???!!!! Je cais craiment finir par me reconvertir en organisatrice de mariages moi… Babeth Louloute

  111. Contre la suppression du concours par contre cette histoire de frais est effectivement stupide.
    Contre l’installation directe en libéral et au contraire porter à 3 ans l’attente.
    3 ans de travail dans le public contre le paiement des études.

  112. Mais certainement peut
    Être même pas de formation comme à l’école actuellement tout
    Le monde passe!!!! Bravo
    Continuons dans cette direction….

  113. Bonjour la prise en charge j plein les patients,

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
839 rq / 2,660 sec