Vol de combinaisons de protection étanches à l’hôpital Necker à Paris

Une dizaine de combinaisons de protection étanches, du type des kits de protection contre le virus Ebola, trois fois plus de paires de bottes en polyéthylène, une matière résistante aux agents chimiques, des gants, des masques antibactériens... ont disparu la semaine dernière d'un local sécurisé de l'hôpital pédiatrique de l'AP-HP Necker (Paris XVe).

Vol de combinaisons de protection étanches à l'hôpital Necker à Paris

© Cyrienne Clerc Lors d'un exercice Ebola à Necker

Le local en question est contrôlé "une fois par semaine", précise l'AP-HP, en ajoutant que les mesures de sécurité avaient été "renforcées" sur le site.

Evidemment, dans le climat d'inquiétude post-attentats actuel, cet étrange vol ne manque pas d'interroger. Après les attentats du 13 novembre, le Premier ministre, Manuel Valls, a en effet mis en garde, jeudi dernier, contre "le risque d'armes chimiques ou bactériologiques".

Rappelons que selon un arrêté du 14 novembre, la Direction générale de la santé (DGS) autorise la pharmacie centrale des armées à approvisionner les SAMU en sulfate d’atropine, un antidote contre des gaz toxiques de type neurotoxiques organophosphorés (gaz moutarde, sarin,...)

Rédaction ActuSoins, avec Le Parisien et Le Généraliste

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

23 réponses pour “Vol de combinaisons de protection étanches à l’hôpital Necker à Paris”

  1. Inquiétant quand même !!!
    Et encore une fois local avec code soit disant donc complice dans le personnel

  2. le gouvernement en sait plus qu’il n’en dit

  3. Maat Hieu Ja dit :

    C’est bientôt la sortie de Star Wars VII, c’est sûrement un fan qui veut faire le buzz à l’avant première…

  4. Chloé Laby dit :

    Comme je disais sur Infirmiers. Com. : ( que ce soit du personnel ou qqun d’autre qui ait volé) le problème est qu’actuellement dans les grandes surfaces, salles de concert etc la sécurité est bien renforcée… Mais rentre qui veut dans un hopital… Avec de bagages etc etc. Il y a quelques caméras … Mais si qqun veut faire péter un hosto c’est comme il l’entend malheureusement ………. Certains m’ont dit que sur Paris les ide aux urgences devaient faire ouvrir les sacs… Étrange car en plus de ça les kamikazes n’ont pas besoin de sac…
    merci MST d’être déjà en sous effectif pr faire notre travail comme on devrait le faire (pr ma part ide) , et en plus de détourner de notre métier…. Nous ne sommes pas des rustines. Ce n’est pas notre travail déjà que nous n’avons pas assez de moyens humains et matériel pr pratiquer le notre….

  5. Val Kyry dit :

    ça pue le parano, après la combi NRBC ça peut se revendre , ils ont vérifié le stock d’atro ? mdr

  6. Encore un infirmier qui refait l isolation de ses combles…:)

  7. Ils y a de fortes chances pour que ce soit des gens qui bossent à l hôpital , quoi de plus normal , de se protéger si une attaque NRBC survient ( nucle chimique bact chimique)
    la (ou les) personne savait ou trouver ce matériel, elle y travaille et est surtout forme a l utiliser.
    les terroristes leur but est de se faire sauter leur vie leur incombe peut.. et si besoin il leur est tres facile de se fournir ce matériel, au meme titre que les explosifs .
    D’ailleurs sur internet vs pouvez même en acheter 😉 mais c extrêmement cher 😉
    Alors StOP !! le psychotage, cela ne renforce pas l idee d une attaque prochaine ; -) ca n a rien a voir.

  8. les terroristes veulent mourir en commettant leurs atrocités cela écarte peut être cette piste au profit d’un petit malin voleur opportuniste qui espère se faire quelques centaines d’euros en les revendant…. bref ce vol ne signifie peut être pas grand chose si ce n’est que les stocks ne sont pas assez sécurisés

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
217 rq / 1,845 sec