Vaccination, loi de santé : les débats de la rentrée

Marisol Touraine, l'une des rares ministres qui ne prendra pas de vacances cet été, pour être présente en cas de canicule, planche sur les débats de la rentrée : vaccination et loi de santé

MT-loi-sante-1906-1-250x172Un débat pour apaiser les tensions : voilà ce que propose la ministre de la Santé Marisol Touraine pour relancer la vaccination. Interrogée par nos confrères du Parisien, la ministre reconnaît les doutes qu’entretiennent les Français envers ce geste médical. Elle rappelle aussi l’importance de se vacciner pour la santé publique.

C’est en Espagne qu’un enfant non vacciné est mort de la diphtérie et Allemagne, plusieurs centaines de personnes ont été touchées  par une épidémie de rougeole en début d'année. Sur les six premiers mois de l'année, plus de 150 cas de rougeole ont été recensés en Alsace.

Mais, concernant la vaccination, "le doute est beaucoup plus élevé en France que dans la plupart des pays européens", selon Marisol Touraine. Actant cette remise en question, la ministre de la Santé a commandé un rapport à Sandrine Hurel (PS, députée de Seine-Maritime).

A la remise du rapport de Sandrine Hurel, prévue à l’automne, Marisol Touraine compte lancer un débat public. Et la transparence devrait être de mise : "Ne rien cacher est la meilleure manière de combattre ceux qui jouent sur des peurs scientifiquement infondées", martèle la ministre, qui compte travailler en lien étroit avec les médecins. Le rapport de Sandrine Hurel comportera des mesures qui pourront booster l’adhésion à la politique vaccinale.

Projet de loi de santé au Parlement à partir du 14 septembre

 La session parlementaire extraordinaire débutant le lundi 14 septembre comprendra notamment le projet de loi "de modernisation de notre système de santé" au Sénat et le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement à l'Assemblée nationale.

L'examen en séance publique du projet de loi de santé au Sénat aura lieu en deux fois, du lundi 14 septembre au vendredi 18 septembre, puis du lundi 28 septembre au vendredi 2 octobre. Le vote devrait donc avoir lieu pendant la session ordinaire, mardi 6 octobre, selon l'agenda du Sénat.

Nouveaux sièges pour sept ARS

Les villes de Bordeaux, Caen, Dijon, Lille, Lyon, Montpellier et Nancy accueilleront les sièges des agences régionales de santé (ARS) des sept nouvelles régions qui seront créées en 2016, a annoncé le gouvernement à l'occasion du dernier conseil des ministres avant la trêve estivale. Rappelons que les régions seront au nombre de 13.

Ainsi, Bordeaux disposera du siège de l'ARS qui couvrira l'Aquitaine, le Limousin et Poitou-Charentes. Caen sera le siège de l'ARS de Normandie. Dijon sera le siège de l'ARS de Bourgogne/Franche-Comté. Lille accueillera le siège de l'ARS Picardie/Nord-Pas-de-Calais. Lyon aura le siège de l'ARS Auvergne/Rhone-Alpes. Montpellier sera le siège de l'ARS Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées (et non Toulouse). Nancy disposera du siège de l'ARS de la grande région Alsace/Champagne-Ardenne/Lorraine (et non Strasbourg).

Les villes sélectionnées ne correspondent pas forcément aux chefs-lieux, note-t-on. Sachant que dans les régions non retouchées par la réforme, rien ne change : les chefs-lieux régionaux restent villes siège d'ARS

La réforme fait ainsi disparaitre 9 postes de directeurs généraux d’ARS. Metz, Limoges, Poitiers, Besançon, Amiens ainsi que Clermont-Ferrand perdent leur siège d'ARS.

Cyrienne Clerc, avec Pourquoidocteur.fr, APM, Hospimedia, Libération

Voir la carte des nouvelles régions et des sièges des ARS

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Vaccination, loi de santé : les débats de la rentrée”

  1. Obliger ! Ils n’ont que ce mot à la bouche ; obligatoire !!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
216 rq / 2,740 sec