Les infirmiers libéraux ont peur pour leur avenir et dénoncent le système

Des infirmiers libéraux de Marseille se mobilisaient aujourd'hui devant la CPAM pour dénoncer une partie de la politique de santé, qui selon ces professionnels "mettrait en danger" l'exercice libéral pour les infirmiers. La manifestation, organisée par le syndicat Convergence Infirmière, avait aussi pour but de mettre en cause des indus réclamés aux Infirmiers par la Caisse d'Assurance Maladie. 

Les infirmières libérales ont peur pour leur avenir et dénoncent le système

" On m'a demandé de rembourser des AIS (Actes de Soins Infirmiers) et on me reproche d'avoir prodigué des soins" explique amèrement Emilie, une infirmière libérale venue d'Isère pour manifester avec ses collègues marseillais. "Depuis quelques années, nous sommes très nombreux à avoir des procédures sur le dos. Et nous sommes en attente que ces procédures passent devant le tribunal des affaires sanitaires et sociales". "Nous demandons que cesse toutes ces procédures d'indus contre les infirmiers libéraux" scande à la foule, Christophe Chabot, secrétaire général du syndicat Convergence Infirmière.

Aujourd'hui, une centaine d'infirmiers libéraux s'est rassemblée sous le soleil brulant de Marseille, devant la CPAM place des Réformés, pour crier haut et fort un "ras-le-bol" du système. Le problème? La CPAM réclame à un grand nombre de ces professionnels de rembourser des sommes déjà versées. Loin d'avoir fraudé, ces infirmiers n'auraient pas respecté - pour les actes de soins relevant de leur rôle propre (les AIS dans la nomenclature)- le temps minimum de 30 minutes de présence chez leur patient.

Les infirmiers libéraux ont peur pour leur avenir et dénoncent le système"Cela représente parfois des milliers d'euros pour un seul professionnel. On se retrouve acculés devant les tribunaux. Certaines infirmières sont mises en garde à vue, devant leur propres enfants, alors qu'elles n'ont rien à se reprocher" regrette Christophe  Chabot, . "Ce sont des procédures abusives que les contrôleurs mènent contre nous. Fondés strictement sur la notion de temps de la séance de soins en AIS, les contrôles ne s'appuient que sur le nombre journalier d'AIS facturés à l'Assurance Maladie converti en temps de travail. "Nous déplorons que ce contrôle ne porte que sur ce temps et non sur le contenu de la séance" ajoute le syndicaliste.

Résultat : les infirmiers, parce qu'ils ne sont pas restés 30 minutes chez un patient pour un soin relevant du rôle propre, doivent rembourser la totalité des actes effectués, et ce, même s'il y a eu aussi des actes techniques (AMI). " Il faudrait bannir cette notion de temps" analyse Emilie, l'infirmière venue d'Isère. Il faudrait aussi, selon le syndicat Convergence qui travaille étroitement avec les autres représentants de la profession, réfléchir à une refonte de la nomenclature en fonction de la pénibilité de la prise en charge.

Vers la fin de l'exercice libéral pour les infirmiers ?

Infirmiers libéraux la loi santé nuit gravement à votre libertéSur les banderoles pourtant, ce ne sont pas les indus, ni le "harcèlement administratif" qui est le plus remis en cause. La loi de Santé, votée le 14 avril dernier à l'Assemblée Nationale, est aussi source de revendications pour les libéraux.

Avec le développement des maisons de santé, les infirmiers ont peur pour leur avenir.

"On est en train de se faire casser par le système et on se retrouve avec un projet de loi santé qui va amener notre exercice libéral  à disparaître, ou à changer totalement" estime Christophe Chabot. "De plus, d'après l'article 12 de la loi, le médecin généraliste est reconnu comme seul coordinateur de tout le dispositif de santé.  Il est fort probable que les infirmiers libéraux, avec cette loi, doivent  se coordonner soit sous la forme d'une maison de santé, qui sera gérée par 2 médecins généralistes". Les infirmiers perdront alors leur notion d'indépendance et pire, selon le syndicaliste, pourraient même disparaître en qualité de profession libérale.

des manifestations sont prévues pour les infirmiers libéraux un peu partout en FranceLa loi, qui préconise le développement de structures institutionnelles, telles les HAD (Hospitalisation à Domicile), les SIAD (Services de Soins Infirmiers à Domicile) et les maisons de santé  nuirait donc fortement aux libéraux. "Si vous mettez une maison de santé en plein Marseille par exemple, tous les cabinets libéraux autour vont disparaître" déplore Christophe Chabot. " Or, si le développement de ces secteurs se fait, au détriment de l'exercice libéral, tout le système de santé en souffrira. Car si l'on nous reproche de coûter trop cher, qu'en est-il des HAD et des SIAD, bien plus onéreuses que nous? Avec la même envelloppe budgétaire allouée  pour les maladies chroniques, cela signifie que moins de patients seront pris en charge en France. Il n'y aura plus de réponse adaptée et les patients auront des délais de prise en charge bien plus longs".

Malika Surbled

Dans le cadre du mouvement "Mardis Sombres" d'autres manifestations sont prévues pour les infirmiers libéraux un peu partout en France. Le mouvement, initié par Convergence Infirmière est soutenu par la FNI et d'autres syndicats.

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

96 réponses pour “Les infirmiers libéraux ont peur pour leur avenir et dénoncent le système”

  1. j’ose espérer que les médecins gé vont se joindre à vous car ils ont assez pleurniché pour que tout le corps paraméd se mobilise avec eux

  2. Parfois certains Infirmiers font les gros titres soit disant fraude c’est trop facile elle est ou la présomption d’innocence ???
    Mais qui est-ce qui c’est jamais trompé avec cette nomenclature ?
    De toute façon si la CPAM m’est le nez dans nos dossiers y’aura toujours a redire pour chacuns d’entre nous…

    • Master Thief dit :

      Dans mon coin, les IDEL qui se sont fait prendre ces 3 dernières années le sont pour des “indûs” (car la sécu ne parle pas initialement de fraudes) qui varient entre 280 000 euros et 500 000 euros…sur 3 ans.

      Le dernier facturait dans les 30 000 euros/mois à la sécu….difficile de parler de banales erreurs.Surtout qu’elles sont toutes dans le même sens, des surcotations.

      Ben oui, les IDEL fraudent….pas tous les IDEL, mais dans ma zone, c’est une large majorité qui est là pour le fric, et c’est tout.

      A titre personnel, lorsque je récupère des patients d’autres cabinets, je n’ai jamais vu une seule cotation exacte.

  3. Idel Chris dit :

    Karine Penne tu as Trés bien cerné nos pb, et la ou les administrations veulent nous amener. Je t’invite à nous rejoindre sur le groupe qui se spécialise dans La Défense des IDELS et qui met tout en œuvre pour changer le cours des événements…. Requete en CE pour abolir la notion de temps, former nos avocats pour notre défense devant les tribunaux. Ce groupe et association est INFIN’IDELS. Venez nous rejoindre et faites nous connaître. Biz a tous!!

  4. Karine Penne dit :

    Tu sembles bien ignorante jeune fille
    Qd tu as une ordo bizone, pas de famille et un patient alzheimer et que tu pratiques le 100% et que 18 mois plus tard on te réclame la part mutuelle avec une majoration
    Es tu un ou une fraudeur (se)
    La patiente décéde
    Le montant réclame reste pour toi
    Oui le système est tjs applique au prestataire
    Car la le médecin ayant émis l ordo lui il a sa paye et aucun sousis

  5. Karine Penne dit :

    En effet ce manque de solidarité nous mène à notre perte car ils frappent sur nous et ce n est que le début
    Les prescripteurs eux peuvent continuer à dormir sur leurs deux oreilles
    Les prestataires de se renseigner pour un avocat car malheureusement nous sommes qu au début de cette ère

  6. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, dans tous les corps de métier il y a des individus moins fiables que d’autres, cela ne veut pas dire pour autant que les honnêtes travailleurs ne sont pas en droit de manifester pour ce qui leur semble injuste “ne tachons pas une belle profession à cause d’une minorité de filous, parole d’une ide qui soutient à fond ses collègues!!!

  7. Nous avons un peu les mêmes problématiques à l hopital infirmiers hospitaliers et libéraux unissons nous afin de faire que cesse cette politique qui nous brises

  8. Les nanas de la cpam qui ne sortent pas de leur bureau se permettent même d attribuer des cotations à des pansements qu elles n ont jamais vu,c’est est pas fort ça et qd on leur dit de venir voir elles ne veulent pas. ..bouhhhh. …alors par contre tout les politicars qui détournent du fric à longueur de année et qui profite à mort du système, ceux là on les contrôle pas….

  9. Vous est indignes d avoir de tel propos mais c un monde d’argent alors c mieux de cracher sur celle qui sont la a bouger devant une Cpam moi Perso je passe au tribunal et pour le moment je gagne et pourtant si j avais fermé ma tronche je serais une fraudeuse . Alors celle qui n ont pas de souci kan elles ou ils en n aurons pleurerons devant leur enfants en ouvrant un courrier leur demandant une somme énorme mais y en n a qui osent se battre alors respect point barre notre profession n pas soudé pour changer pfffffffff normal qu’on soit autant mal vu kan on vois certaines cracher sur les mouvements défendant des collègues

  10. Mehdi Amir dit :

    C’est malheureux que ça tourne de cette façon pour vous. Courage!

  11. Déesse Flavia , je te souhaite de ne jamais commettre la moindre erreur , de suivre la ngap à la lettre ( à la minute plutôt puisque la cq compte tout à la minute près ) parcequ’elle ne te louperait pas !!! Il n’y aura pas de présomption d’innocence !!! la cq examine tout à la loupe avec son lot d’exagération , extrapole les chiffres pour mieux nous stigmatiser , impressionner les médias et nous réclamer des indus sur la totalité de notre travail avec la bénédiction du peuple , incapable de réfléchir devant ces énormités de chiffre . Donne à tes collègues dans le collimateur de la cq , un peu de temps de parole pour se défendre , ne prend pas pour du comptant tout ce que dit la CQ .

  12. Recevez une lettre d’une CPAM avec 5000 euros de soit disant indus car ladite CPAM a perdu les photocopies des ordonnances… si je vous écoute je suis un bandit. alors pourquoi toute poursuite a été arrêtée quand j’ai renvoyé les photocopies d’ordos en question? pourquoi ? parlez de ce que vous connaissez ou maitrisez sinon réfléchissez avant d’émettre un avis surtout tranché. je vous rappelle qu’il est préférable de fermer sa bouche et passer pour un con que de l’ouvrir sans réfléchir et ne laisser aucun doute à ce sujet 😉

  13. Merci la cpam et l’état, mais n’oublions pas non plus la fraude de certains soignants, qui salissent par la même la réputation de tout un métier ! Nous ne sommes pas tout blanc ^^

    • Phanie Off dit :

      et encore un !! nous n oublions pas mais comme dans toute les professions et ici ce n est pas le sujet et ceux qui fraudent reellement sont tres loin d etre aussi vulnerable pour se faire attaquer sur une notion horaire ils sont bien plus malins que ça !!!

    • Encore un de quoi ? Je connais la réalité du terrain pour être ide en structure qui opère aussi en libéral 😉
      Quand je vois certaines collègues qui font des tournées de 70 patients journée en secteur rural, oui certaines choses m’interpellent… Certes ce n’est pas peut être pas le sujet à proprement parler, mais ça gravite autour 😉
      Il est en train de partir le temps où se mettre en libéral assurer un confort financier loin d’être négligeable, avec tous ces changements oui notre capital diminue mais on est loin d’être à plaindre. On peut toujours s’indigner sur le fait que ce sont toujours les mêmes ( ou souvent ) qui sont touchés, mais stop arrêtons de nous plaindre pour si peu, la France part en faillite si personne n’y met du sien maintenant, et ça dans tous les corps de métiers, on laissera quoi à nos enfants ?

    • ouiii…revenons aussi sur les congès payés tant que nous y sommes et tous les acquis sociaux pour lesquels nos anciens se st battus…

    • Mais il y avait une réalité économique qui n’est pas la même que celle actuelle, il est loin le temps des 30 glorieuses. Il ne faut pas être économiste pour savoir que si nous n’y mettons pas du notre ( pas que nous les ides ) ben nous allons finir comme la Grèce… Bien sûr le changement fait mal, bien sûr que nos acquis sociaux tendent à diminuer pour certains voir disparaître pour d’autres… Mais encore une fois c’est car les caisses sont vides !

    • 5 semaines de congés payés, ya de très nombreux pays qui aimeraient avoir ne serait ce qu’un 1/4 de cela ! Et pas seulement parmi les plus pauvres !

    • Oui encore un à côté de la réalité de notre exercice ….tout simplement parce que vous avez du faire du tourisme “libéral” …Votre point de vu est erroné! Et ce n’est pas parce que certains font des tournés de 70 patients qu’ils sont des fraudeurs!!! Du moment que les soins sont fait dans les règles de l’art! Un soin = un paiement ! Si vous voulez trvailler gratuitement faites du bénévole!

    • Oui je fais du tourisme c’est ça 🙂
      Je préfère être à côté de la réalité de notre métier comme dit, qu’à côté de la réalité économique, vous êtes de ceux qui croient encore à la retraite à 60 ans qui se sont battus pour cela dans la rue, qui croient que pour relever la France il suffit de baisser les impôts élever les salaires, augmenter les congés payés etc etc… Je ne dis pas que dans le fond ces différentes réformes menées par l’état contre notre profession ne me font pas bouillir, ma pensée et que nous sommes bien lotis en tant qu ide même si nos privilèges évoluent, donc mettons y du notre nous aussi ! Ya des choses bien plus importantes dans notre métier et sur la réalité de celui ci qui devrait nous alarmer !

  14. Phanie Off dit :

    Deesse flavia Mathieu guyon qu elle est votre profession s il vous plait ?

  15. Qu’ils ou elles arrêtent de frauder ça ira mieux.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
365 rq / 2,628 sec