Organisation du temps de travail : compromis en vue à l’AP-HP

Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, a proposé un nouveau calendrier de discussions sur la réorganisation du temps de travail, ont indiqué ce jeudi 18 juin des syndicats, à l'occasion d'un nouveau rassemblement des personnels en grève. Le résultat de six heures de discussion dans la soirée du 17 juin laisse entrevoir un compromis.

Organisation du temps de travail : compromis en vue à l'AP-HP

Alors qu'environ un millier d'agents des hôpitaux parisiens étaient réunis à la mi-journée devant le siège de l'AP-HP, avenue Victoria (4e arr.) à l'appel de l'intersyndicale CGT, SUD, FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa pour une quatrième journée de grève en moins d'un mois, les réunions se multiplient entre syndicats et direction de l'AP-HP.

En fin de matinée, l'AP-HP a annoncé un taux de grévistes de 12,47 %. Lors de la précédente journée de grève, le 11 juin, le taux indiqué par la direction était de 21,5 %.

Six heures de discussion

Une réunion organisée mercredi en fin d’après-midi et qui a duré six heures, entre l’intersyndicale de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris, AP-HP, et la direction, dont deux heures en présence de Martin Hirsch, a permis d’aboutir à un compromis en vue d'une sortie de la crise.

Martin Hirsch s'est montré "plus à l'écoute que jamais", a indiqué à l'AFP Olivier Youinou (SUD santé). "Tout est revu", a confirmé Rose May Rousseau (CGT) en estimant que le retrait des premiers documents est "une avancée".


Un nouveau calendrier a été proposé, selon les syndicats: une enquête sur les conditions de travail réalisée en juin, juillet et septembre, puis l'établissement d'un nouveau document et l'ouverture de négociations à l'automne.

Des avancées

Parmi les avancées : "si le projet de réorganisation du travail proposé par la direction qui dit vouloir sauver ainsi 4000 emplois, est bien maintenu, et pourra à l’occasion concerner le temps de travail de certains agents, ce sera dans le cadre d’un donnant-donnant", note Le Parisien.

Par ailleurs, il a été acté que les discussions de terrain, proposées par Hirsch, seront élargies de façon à couvrir tous les problèmes rencontrés au quotidien par les agents, sans exception, mais aussi sans schéma de réorganisation prédéfini, et sans l’intervention de cabinets extérieurs.

Aucune expérimentation ne sera mise en place pendant le temps de ces discussions qui donneront lieu à un bilan présenté devant les instances représentatives du personnel au niveau central. Cette période de discussions qui devrait durer jusqu'à fin septembre permettra de dresser un état des lieux. Les négociations avec les représentants du personnel, débuteront ensuite, soit début octobre.

Enfin, concernant les jours de grève, il semble acquis que leur dû sera prélevé en plusieurs fois sur les salaires des agents, même s’il n’est pas exclu que les agents règlent ces jours non travaillés en rendant des journées de RTT. Les plus précaires pourraient être dispensés de toute pénalité.


Cyrienne Clerc, avec AFP, Le Parisien

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

5 réponses pour “Organisation du temps de travail : compromis en vue à l’AP-HP”

  1. Claire Plantat le Minter Mathilde Adam Johan Carre 🙂

  2. mclove dit :

    ne serait ce pas plutôt la prévison de la journée nationale santé du 25 juin qui obligerai le directeur de l’AP-HP à faire un petit pas en arrière , il faut aller jusqu’au bout

  3. Il croyait qu’on allait laisser le laisser faire ?Restons vigilant, c’est un enarque, ces gens là savent vous berner sans que vous vous en pperceviez

    • Dabia Lesnes dit :

      Les soignants sont en burn out ils souffrent et tout ce qu’ils nous trouvent c’est augmentation des heures de travail réduction des effectifs et des salaires travaillés plus pour gagner moins c’est sur ça motive

    • hé bé ! je lis l’article et j’en n”apprends pas plus !! un compromis lequel ?? “donnant donnant ” ça veut dire quoi en terme général ?? hé puis arrêtez de mettre le burn out à toute les sauces !! si tous les agents étaient en burn out comme vous dites il n’y aurait plus personne sur le terrain !! le burn out c’est une depression nerveuse pour parler français ! un cercle infernal psychiatre , psychologue , hospitalisation et tout le tin toin !! une atteinte àla dignité humaine , à l’estime de soi …un travail de longue haleine pour s’en sortir et je pense des sequelles à vie !!!

Réagir à cet article

retour haut de page
263 rq / 1,286 sec