Corée du Sud : l’épidémie de coronavirus Mers s’étend

Le gouvernement sud-coréen a annoncé mardi 9 juin un plan d'urgence destiné à endiguer d'ici la fin de la semaine l'épidémie de coronavirus Mers qui a fait sept morts et des dizaines de contaminés.

©Centers for Disease Control and Prevention. Coronavirus au microscope électronique

©Centers for Disease Control and Prevention.
Coronavirus au microscope électronique

Depuis avril 2012, 1 154 personnes ont été infectées par le MERS coronavirus, dont 434 sont mortes (38 % de mortalité), rappelle la Direction générale de la Santé (DGS) française dans une alerte adressée aux médecins ce lundi. La majorité des cas est concentrée dans les pays du Moyen Orient. En Corée du Sud, en moins d’un mois, 162 personnes ont été contaminées et 20 sont décédées après du retour d'Arabie Saoudite le 20 mai du "patient zéro". L’Allemagne a confirmé hier le décès d’un patient de 65 ans, ayant contracté une infections par le MERS coronavirus au cours d’un voyage dans la péninsule Arabique en février. C’est le second décès lié à ce virus déploré en Allemagne. (

La DGS rappelle sur son site une série de conseils à l’intention des voyageurs en direction des pays touchés : la nécessité du lavage fréquent des mains, de l’évitement des foules et des personnes malades et de la désinfection des objets est rappelée. Pour l’Institut national de veille sanitaire (InVS), outre les personnes ayant voyagé dans les pays à risque initialement identifiés (et leurs proches), sont également considérées comme cas suspects, toutes les personnes ayant travaillé dans un établissement hospitalier d’un pays touché et présentant une infection respiratoire aiguë « dans les 14 jours suivant le dernier contact avec cet établissement ».

Des recommandations réactualisées sont disponibles sur le site du Haut conseil de la santé publique (HCSP) : "en présence d’un cas suspect en consultation, il est conseillé de respecter les consignes de protection (hygiène des mains, port de masque, isolement si cela est possible). Il est recommandé de ne pas adresser le patient directement dans un service d’urgence mais de prendre contact avec le SAMU-centre 15 pour l’évaluation et la prise en charge". (Source Jim.fr)

L’Organisation mondiale de la santé tire la sonnette d’alarme. La gestion de l’épidémie de coronavirus MERS en Corée du Sud, qui s’est caractérisée par une série de défaillances et de lenteurs, doit servir de contre-exemple pour les autres pays, estime l’OMS. (Source Les Echos)

L'épidémie de coronavirus Mers (acronyme anglais du Syndrome respiratoire du Moyen-Orient), un virus plus mortifère mais moins contagieux que celui du Sras ou Syndrome respiratoire aigu sévère (près de 800 morts dans le monde en 2003), provoque l'inquiétude générale en Corée du Sud.

Le ministère de la Santé a souligné que tous les cas de contamination concernaient des personnes en lien avec les hôpitaux, patients ou personnels, et que les sept personnes décédées étaient déjà de santé fragile.

Le gouvernement, accusé d'avoir tardé à prendre des mesures pour identifier les porteurs potentiels après le diagnostic du premier infecté, a reconnu mardi la nécessité d'agir vite pour apaiser les craintes et protéger l'économie. Environ 2.900 personnes ont été placées en quarantaine, chez elles ou à l'hôpital, tandis que près de 2.000 écoles ont fermé leurs portes.

Une équipe de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) est arrivée à Séoul le 8 juin pour prêter main forte aux autorités sanitaires. Plus de 20 pays ont été touchés par le virus, pour lequel il n'existe aucun vaccin ou traitement. En Arabie saoudite, plus de 950 personnes ont été contaminées depuis 2012 et 412 sont décédées.

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
238 rq / 2,085 sec