Bourbon : un nouveau virus mortel lié aux morsures de tiques

| 1 858 vues | | mots clefs : , , , , , , 5 réactions

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé la découverte d'un nouveau virus "baptisé "Bourbon" du nom du comté (Kansas) où vivait un patient décédé au printemps 2014.

Bourbon : un nouveau virus mortel lié aux morsures de tiques

©Creative Commons

Le virus  fait partie d'un groupe de virus appelés thogotovirus, ont précisé les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). C'est la première fois qu'un virus de cette famille a causé une maladie mortelle chez un humain aux Etats-Unis, et seulement le huitième cas connu d'infection par un thogotovirus.

Dans la mesure où des virus de ce groupe d'agents viraux ont été liés à des tiques ou des moustiques dans certaines parties d'Europe, d'Asie et d'Afrique, le virus "Bourbon" pourrait aussi se propager par des tiques ou d'autres insectes.

L'homme en question était âgé de plus de 50 ans et il avait été mordu de multiples fois par des tiques dans les jours avant de tomber malade, indiquent les CDC, qui soulignent que c'est le seul cas connu.

L'homme est tombé malade quelques jours après avec de la fièvre et des maux de tête, selon l'étude publiée dans la revue des maladies infectieuses émergentes des CDC. Malgré la prise d'antibiotiques, son état s'est aggravé, et il est décédé onze jours après l'apparition des symptômes.


 

Rédaction ActuSoins, avec Le Généraliste

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

5 réponses pour “Bourbon : un nouveau virus mortel lié aux morsures de tiques”

  1. Oups domi a attrapé lyme il y a quelques années et j’avais pris cette tâche en photo et j’ai été sur internet, il a pu être guéri des le début mais franchement cette piqure rouge tu peux passer à côté !

  2. N’oubliez pas la maladie de Lyme et ses co infection tres mal soignée en France

    • Oui tout à fait d’accord ! Les médecins peuvent mettre des mois voir des années avant d’y penser. Et c’est souvent le malade qui essaie voire ose en parler après avoir “fouiner” sur internet en s’attendant à la fameuse réponse “ah internet il ne faut pas s’y fier !”. Le malade ressort avec un anxiolytique pour quelques mois de souffrances diverses…Une seule question suffit : “avez vous été piqué par un tique….” si oui, une prise de sang !
      Aux prix des anti….”cestpsychologique” innefficaces…Il faut mieux prescrire quelques mois d’antibiotiques….malgré les dégâts des antibiotiques aussi !

    • Kittycat Mel dit :

      tout à fait… les traitements efficaces ont été interdits en france alors que naturels, peu couteux (par rapport aux traitements allopathiques) favorisant une meilleure immunité et un meilleur état de santé général mais supplantant l’industrie pharmaceutique…. vous verrez le jour où l’on trouvera un vaccin contre lyme, il y aura des campagnes de vaccination quasi obligatoire…

    • Kittycat Mel dit :

      Monique, peu de personnes se souviennent d’avoir été piquées par une tique voire du fameux érythème migrant qui n’apparait que dans 30 à 50% des cas… tout insecte suceur de sang est un vecteur potentiel….Et par rapport au test… en france on ne se base que sur l’Elisa alors qu’il est reconnu pour être inefficace et donner beaucoup de faux négatifs. En allemagne ils utilisent le western blot lyme beaucoup plus efficace…mais un bon médecin malgré un WBL négatif s’en tiendra dans la majorité des cas à l’anamnèse et aux symptomes cliniques… En fait tout le monde est infecté mais seulement 13.5% décompensera la maladie au décours d’une décompensation physique et / ou psychique…. les ATBiotiques standards ne sont pas forcément efficaces voire pas du tout dans un lyme chronique…. il faut une hygiène de vie particulière évinçant les produits laitiers, gluten, viandes rouges, gros poissons, sucre surtout le raffiné, sel raffiné, café, thé noir, tabac, alcools…. et privilégier les fruits, légumes bio peu cuits, les petits poissons (moins de concentration de métaux lourds), l’exercice en plein air car c’est une bactérie qui se développe en milieu acide et anaérobique et proscrire AINS, corticoïdes qui favorisent l’enkystement de cette bactérie et donc rendent difficile sa destruction….

Réagir à cet article

retour haut de page
264 rq / 2,333 sec