[TRIBUNE] Soyons fiers d’être infirmier(e)s

La rédaction d'ActuSoins ouvre régulièrement ses colonnes aux professionnels infirmiers qui souhaitent s'exprimer, que notre ligne éditoriale soit en accord ou non avec le fond du message.

Le Comité de Défense et de Soutien de l' (CDSOI) publie une tribune :

Transmissions infirmièresDepuis des décennies les infirmières soutiennent la population dans ses étapes de vie les plus délicates. Elles ont montré la voie, par leurs capacités d’innovation comme le confirment les évolutions de ces dernières années, dans la prise en charge de l’hygiène, de la douleur, plus récemment  dans le suivi des patients atteints de maladies chroniques et dans l’accompagnement des malades en fin de vie.

Ces innovations sont suffisamment pertinentes  pour devenir des règles générales, témoignage d’une maturité professionnelle acquise depuis plusieurs années. Il lui reste à s’approprier  la légitimité qui lui revient.

Il est urgent que l’ordre devienne fédérateur et exprime notre fierté d’être  

Dans les autres pays où il est présent, l’ordre infirmier, en participant aux débats et aux décisions concernant la santé, renforce l’identité infirmière. Il assure la cohésion des offres de soins, sur l’ensemble du territoire et assure sa fonction d’instance de régulation autonome.

La création de l’ordre en France a rendu la profession infirmière plus visible : Par la publication permanente de sa démographie, par sa participation dans des grands dossiers, l’ordre fait ses débuts dans le paysage de la santé. Il a permis aux infirmiers de rédiger leur . Les infirmières sont en droit d’attendre de lui qu’il obtienne sa validation par le conseil d’état, afin qu’il vienne compléter le décret des règles professionnelles. Représenter la profession c’est agir.

La prochaine étape dans l’évolution de notre profession est bien d’acquérir la capacité de décision et d’action au sein dans la politique de santé.

Le CDSOI présente ses perspectives pour un Ordre fort

Le Conseil National a la responsabilité, de porter cette organisation pour la rendre opérationnelle, dans la vie quotidienne des infirmières. Il doit se construire autour de règles simples : collégialité, transparence, gouvernance participative, et une communication réflexive

La communication externe : à l’heure des grands bouleversements dans notre système de santé, l’Ordre des Infirmiers doit être présent dans le paysage politique et médiatique.

Les relations avec les décideurs : le Conseil National doit être partie prenante dans la vie politique française en matière de santé, il doit acquérir les expertises incontournables à son rôle d’interlocuteur crédible.

Les relations avec les partenaires sociaux : C’est dans la complémentarité et la plus value que s’appréhende l’arrivée d’une nouvelle organisation professionnelle. Un bon nombre des difficultés de l’exercice infirmier sont des préoccupations communes, qui doivent être abordées et étudiées en partenariat. L’ordre infirmier à besoin de s’appuyer sur des instances syndicales reconnues par la profession.

La presse professionnelle : Contribue à promouvoir la profession en participant à la diffusion des connaissances. L’ordre peut s’adosser sur ce relais important, pour affirmer la plus value apportée par notre profession.

La communication interne : un enjeu majeur

Le Conseil National doit permettre aux compétences et aux bonnes volontés de chacun de se développer au sein de l’Ordre. Les grandes décisions qui le régissent doivent être transparentes et collégiales si nous voulons, que cette instance soit dans le respect  des mandats qui lui sont confiés.

Dès à présent il est souhaitable que le Conseil National s’ouvre aux élus départementaux, afin que les décisions soient collectives et représentatives des infirmières françaises.

Les professionnels doivent pouvoir s’identifier à un Ordre qui leur apporte les réponses essentielles au développement de leur profession. Il est inéluctable qu’il doit peser sur les orientations prises par les politiques, en ce qui concerne le transfert des compétences, pour que ce dernier soit une réelle plus value pour les professionnels et la population.

Les commissions : sont à mettre en place sur les thèmes prioritaires, avec une visibilité dans le choix des membres et sur les sujets à traiter. Les travaux trouveront validation auprès des experts recensés parmi les professionnels. L’Ordre doit répondre aux préoccupations des infirmières et des usagers.

Les inscriptions et les finances : Le Conseil National actuel a négocié un plan de restructuration qu’il a l’obligation de  mener à son terme. Ce plan d’une grande rigueur doit privilégier : les inscriptions au tableau, une réponse téléphonique adaptée et préserver la disponibilité envers les infirmières. Le contact direct avec les professionnels doit être à tout prix préservé.

Le CDSOI propose :

- De positionner l’Ordre au plus près des professionnels par :

La mise en place de moyens de communication modernes de haute diffusion

Une réponse téléphonique  adaptée.

Le recueil de leurs attentes lors de l’inscription au tableau.

- D’acquérir la légitimité auprès des décideurs par la plus value des expertises professionnelles et par sa capacité à s’adapter au mode de fonctionnement de la vie politique. Pour devenir force de propositions. C’est là un enjeu important dans le développement et la reconnaissance de notre professionnalisme.

- De créer une synergie avec les partenaires sociaux en définissant une politique commune, sur les dossiers à traiter en partenariat et en partageant des espaces de réflexion et d’analyse de la vie professionnelle.

L'ordre qui se construit aujourd’hui accompagne les IDE vers la maturité et l'autonomie professionnelle. Les infirmières peuvent être fières de leur place dans la société et dans le système de santé.

le CDSOI

Hélène SCHABANEL, Véronique CHAMPENOIS, Régine CLEMENT

Comité de Défense et de Soutient de l'Ordre Iinfirmier

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

63 réponses pour “[TRIBUNE] Soyons fiers d’être infirmier(e)s”

  1. Monica dit :

    oui qqu est ce qu’on a en echange;on paye toujours,pour rien

  2. mitch dit :

    Diplomé depuis plus de 20 ans, je n’ai pas attendu que l’on me demande d’etre fier de mon travail. celui ci est extremement penible physiquement, psychiquement et socialement. Pour tenir dans la profession, il faut exercer avec fierte. et la fierte ne se decrete pas ni meme se demande, elle reside dans chaque individu et dans chaque corps de metier.

  3. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    communiqué du 28/11/11 :
    un ordre infirmier illégitime, sous tutelle,
    surendentté, illégal, immoral,
    à la botte du pouvoir …

    Ça fait beaucoup pour une seule entité et c’est pourtant bel et bien toutes les tares que cumule cet ordre infirmier toujours plus rejeté, y compris par les siens …

    Illégitime car non renouvelé démocratiquement par les élections prévues par la Loi, sous tutelle – dans certains départements – des ARS car incapable de procéder à l’élection de son bureau, sur endetté et dépendant totalement de sa banque qui le soutient abusivement à hauteur de 11 millions d’euros sans compter la dette éparpillée localement sur l’ensemble du territoire, illégal car reconduit – là aussi – abusivement par un décret que RESILIENCE va attaquer au tribunal administratif, immoral et non crédible car incapable de gérer au quotidien ses affaires courantes et se posant en arbitre et en juge au sein de ses commissions disciplinaires dans des conflits entre professionnels, à la botte du pouvoir qui vient de le prolonger arbitrairement de deux ans au seul motif de son incurie financière …

    Un ordre infirmier qui va bientôt fêter son 5° anniversaire et qui – en guise de carte – recevra sa nécrologie de la part des opposants qui sont toujours plus nombreux, malgré les menaces, le chantage, les lettres de relances …

    Pour toutes ces raisons, et bien d’autres encore, RESILIENCE appelle les professionnels et les étudiants infirmiers à ne pas céder et à continuer la lutte active contre l’honni. RESILIENCE demande aux centrales syndicales d’assurer le minimum en participant activement à la lutte contre l’ordre infirmier. RESILIENCE appelle d’ores et déjà – sans réserve – à sanctionner celles et ceux qui soutiennent cet ordre honteux lors des prochaines consultations électorales.

    http://www.syndico.exprimetoi.net le site @ de RESILIENCE

  4. syndicat RESILIENCE dit :

    http://syndico.exprimetoi.net/t5383-pre … iche#20398

    1 ère Journée Internationale du MOROCON : l’affiche

  5. syndicat RESILIENCE dit :

    http://syndico.exprimetoi.net/t5377-let … stre#20347

    http://syndico.exprimetoi.net/t5347p45- … ions#20349

    lettre au Premier ministre et vos réactions très nombreuses suite au décret du 24/11/11

  6. Angelique dit :

    Faites attention l ordre va vous tel pour vous dure que c est pas bien de dire des méchancetés sur lui
    LOL
    Et c du vécu !!!

  7. andina dit :

    mignonnes les petites qui écrivent : Collégialité, transparence, gouvernance participative, communication réflexive…, sémantique ou philosophie? ça, ça va nous aider au quotidien à produire du soin de + en + plus mal payé! ce CDSOI, qui sont-elles? que veulent-elles? Je suis fière de pouvoir exercer mon métier d’IDE depuis 20 ans, encore plus fière de militer contre l’ordre.

    • mitch dit :

      transparent comme l’appel d’offre pour le logo ? participative comme les elections regroupant un infime pourcentage de la profession ?, communication comme le fait de decouvrir que l’on a un ordre à travers un courrier inquisiteur d’inscritpion et de demande de cotisation ? phiosopihique, comme prolonger les mandats illegalement ?? ha ha ha

  8. cedr1c dit :

    (suite)
    Enfin, à l’heure actuelle, si vous voulez réellement fédérer les professionnels, finissons en avec cet ordre et rejoignez l’ultra majorité des infirmiers qui refusent cette instance.

  9. cedr1c dit :

    Just, on voit le résultat de l’ordre, vous trouvez son bilan bon?

    De plus, l’ordre peut fédérer en quoi, et pourquoi? Je vous rappelle juste que cet ordre est soutenu par le même gouvernement que celui qui nous enfle actuellement, que tout ce qui relève des conditions de travail n’est pas de son rôle, et qu’il n’a aucun pouvoir décisionnel.

    Bref, si vous voulez payer 75€ pour des mecs qui vont se tripoter la nouille devant l’épilation au laser, à chacun ses priorités. Moi, je préfère défendre ma profession.

    Enfin, à l’heure a

  10. Just dit :

    Pourquoi ne pas voir l’ordre, comme le moyen de fédérer toute la profession (car il est le seul à le pouvoir)? Si nous agissons, chacun dans notre coin comme cela se fait depuis des années, nous n’aurons jamais de reconnaissance, de force… Certes nous sommes fières d’être infirmière et de ce que nous faisons chaque jours auprès des patients, mais soyons fière de la profession, de l’identité infirmière….

    • useyourbrain dit :

      entièrement d’accord avec toi les médecins n’ont eu de véritable reconnaissance de la société civile qu’à partir du moment où ils ont créé leur ordre des médecins avec tous les avantages que l’on connait et surtout le poids dans les décisions et évolutions médicales; alors try to use your brain my sisters (and brothers)

  11. piquousette dit :

    z’en ont pas marre de nous abreuver de leurs conneries….du blablattage..Foutez-nous la paix et allez bosser au lieu d’enquiquiner les soignants! Si vous voulez vous masturber les neurones ayez l’intelligence de le faire entre membres consentants et n’imposez pas votre secte d’illuminés à tous!

  12. moutarde dit :

    Soyons fières de quoi ? D’être prise pour des débiles immatures Grace au coup d’état du gouvernement contre tous les IDE de France ?

    Vous avez dit quoi déjà : Collégialité, transparence, gouvernance participative, communication réflexive…

    Vous comprenez ce que vous écrivez ou vous continuez à nous prendre pour des con(ne)s ?

    HONTE A VOUS !!!!

  13. patleguen dit :

    “Le CDSOI présente ses perspectives ” ah bon avec quel sous ?

  14. mitch dit :

    je cite “la creation de l’ordre a rendu la profession plus visible” ? tu m’etonnes tout le monde infirmier a donné de la voix pour dire non a l’ordre. au vu des nombreuses reactions, l’ordre n’a pas federe mais divise : les pro les anti, les liberaux, les salariés. l’ordre a enfonce ce qu’il restait de confraternite. l’ordre n’a jamais su exister profesionnellement et montrer un interet pour l’infirmiere. Meme si j’etais pro ordre, j’aurai honte d’ecrire ce genre d’article car dans les faits rien de se qui est enonce ne s’est concretisé

  15. spi_t dit :

    c’est quoi le CDSOI a oui c’est cela:http://cdsoi.blog4ever.com/blog/index-517885.html
    a bien bien bon allez voir en tout cas moi je suis fier d’être encore un peu soignant mais surtout tres fier de résister a cette connerie monumentale
    infirmier de secteur psychiatrique et cadre de santé

  16. onialapoubelle dit :

    La bête est malheureusement plus vivante que jamais. Elle atteint des scores de cotisants qui sont importants en menaçant et en relançant les infirmières qui refusent de cotiser ou de re cotiser. Mais dès lundi, la bête sera devenue illégale comme ceux qu’elle essaie de soudoyer uniquement pour rembourser ses nombreuses dettes. Après si les infirmières préfèrent payer 30 euros et avoir la paix çà les regarde. Je ne parle pas des étudiants qui sont carrément rackettés jusque dans les IFSI ou des jeunes IDEL qui sont elles rackettées par l’Ordre Infirmier avec la complicité bienveillante des CPAM.

  17. ridfa69 dit :

    n’importe quoi
    je suis quotidiennement étonné que la bête soit encore vivante.

  18. Pseudo dit :

    BORNICHE = LEBOEUF BORNICHE CASSES TOI COMME LEBOEUF TON ORDRE ON EN VEUT PAS

  19. syndicat RESILIENCE dit :

    communiqué du 23 novembre 2011 –

    l’ordre infirmier est illégal à compter du 26 novembre 2011 :

    après le non renouvellement des conseillers ordinaux départementaux en avril 2011,
    après le non renouvellement des conseillers ordinaux régionaux en juillet 2011,
    c’est le 26 novembre 2011 que les conseillers nationaux auront dépassé leurs trois années de mandat ordinal et deviendront donc, eux aussi, illégaux puisque comme les deux autres échelons, non renouvelés après 3 années de fonctionnement,

    RESILIENCE demandera donc à la Justice de constater cette illégalité et de prononcer les sanctions adéquates dans les meilleurs délais.

    RESILIENCE rappelle, en outre, la prise de position récente de l’UNCAM et la prise de position du représentant de la DGOS en soutien aux infirmières qui refusent d’adhérer et de cotiser à l’ordre infirmier, documents visibles sur le site @ : http://www.syndico.exprimetoi.net

  20. omar dit :

    infirmier diplômé 1978 .Message a tous les infirmiers du monde: celui qui manipule les perles,doit toujours faire attention a leur beauté. de même , celui qui soigne l’homme , la plus belle créature. de dieu , doit faire son travail avec AMOUR;

  21. Nathalie dit :

    pas envie d’etre inscrite au “beurk” a part nous demander de l’argent pour avoir le droit d’exercer…ça nous donnera quoi de plus?????

  22. denis29 dit :

    C’est invraisemblable…quelle constance , tout de même, à essayer encore et encore de se faire passer pour les représentants et fédérateurs des IDEs alors que si nous sommes fier(e)s c’est en tout cas pas de voir se développer ce bubon ordinal qui fait honte à notre profession…comment s’identifier à cette saleté et aux arrivistes qui veulent la diriger et s’entre déchirent pour une place au soleil et un bout de pouvoir.
    Ces gens parlent de l’immaturité des IDE alors qu’eux même sont des irresponsables.
    Plus que jamais je n’ai RIEN à partager avec ces gens qui osent prétendre parler en mon nom et que je méprise. (pour la plupart cadres et administrateurs totalement ignorant de la réalité de terrain)
    Alors que la plupart d’entre nous ne ressentaient qu’un simple agacement au début , à force de nous provoquer , l’oni finit par laisser se développer un veritable sentiment de haine à son égard .
    Il serait temps que ces vilains personnages s’en rendent compte et arretent le jeu de massacre qui se prépare.

  23. Félix dit :

    Whaou…l’ONI doit avoir la BRED aux fesses pour publier une tribune comme celle-ci…

  24. anti ordre dit :

    “Le contact direct avec les professionnels doit être à tout prix préservé.”

    à mourir de rire !!!

    le seul contact actuel est de mendier des sous, sous la menace !

    quand au beaux discours creux, on commence à en avoir l’habitude
    et celui-ci est à l’opposé total de ce qu’est l’ordre actuellement

    c’est bientôt Noël, ça doit être pour ça …

  25. Sylvia dit :

    @Marie Christine. t a raison. laisser nous travailler tranquille. une ptite augmentation de salaire ou lieu de remplacer du materiel. qui fonctionne genre. la pointeuse. Lol. !!!!!

  26. Pseudo dit :

    il faut aller voir sur le site espaceinfirmier l’ordre rappelé à l’ordre il faut que l’ordre arrête de racketer les nouveaux diplômés ils n’ont pas l’obligation d’adhérer à l’ordre pour obtenir leur diplôme

  27. Foutez nous la paix avec l’ordre, pas besoin d’une “tutelle” pour travailler. Il y a assez de “donneurs d’ordres” dans ce métier. Laissez nous bosser tranquille et donnez nous des moyens pas des instances.

  28. Marie dit :

    J’ai toujours été fière d’être infirmière et ce n’est pas grace à un ordremais grace au travail que je fourni , par contre j’ai de plus en plus souvant honte quand je vois ce qu’on impose dans les services, on a de moins en moins de temps pour faire correctement notre métier

  29. Rigolo dit :

    C’est assez impressionnant qu’Actusoins publie un tel ramassis de stupidités…

    Ce machin de soutient est composé de 10 sympathisants tout au plus. Il est composé de Schabanel, Directrice des Soins dans le Privé et grande perdante des élections face à LeBoeuf, Clément, du Groupe Ste Anne s’étant faite plier aux élections et gardons le meilleur pour la fin: Champenois, Cadre Sup aussi au CH de Versailles… collègue de LeBoeuf et élue dans le CDOI 78 avec elle !

    Inutile de dire qu’elles sont en guerre contre l’actuelle gouvernance, et que leur initiative les a achevé d’être complètement isolées et ridicules.

    Y’avait peut-être plus intelligent à publier chez Actusoins. A moins que ça ne soit volontaire…

  30. Nathalie dit :

    ONI, vous avez dit ONI? c’est quoi ça?

  31. valou dit :

    Et bla, bla, bla,… Toujours des grand mots de belles paroles et de belles phrases ronflantes qui sonnent creux. Mon métier je le vis avec passion et je me donne à fond, mais je déteste la fçon dont on me le fait faire; Quand à l’ordre… ça me dépasse de payer pour exercer un métier que je fais depuis 20 ans. Que dire d’une instance qui s’est mise en place avec un taux d’abstention record; Cette éléction aurait du être annulée. Vous savez qui a mis les ordres en place? Nottamment medical ? C’est Pétain

  32. Coralie dit :

    genièvre et marie votre commentaire et juste et oui marie comme tu dit tu peut être fier car moi je vous tire mon chapeau vous faites un beau métier.

  33. moutarde dit :

    La 2nde mouture ne fait pas mieux et même pire.
    […Il doit se construire autour de règles simples : collégialité, transparence, gouvernance participative, et une communication réflexive…] ==> Mauvais RE départ… Rien de tout ceci dans l’ordre actuel.

  34. Marie Dominique dit :

    on peut etre fière d ‘être infirmière et ne pas être “aux ordres” ! C’est quoi ça? faut être inscrite à l’ordre pour etre fière de ce que l on fait ? ça fait 25 ans que j’exerce et honnetement je suis fière de ce que j ai fait depuis tout ce temps consacré à ceux qui en ont besoin ! non mais !!

  35. nattacha dit :

    D’accord pour une fédération de toutes les IDE et pas catégories par catégories comme maintenant. C’est pour cela que j’étais fondamentalement pour l’Ordre. Mais, étant donné la profonde débilité brutale de l’Ordre première mouture, c’est fichu ! l’Ordre est à jamais associé à cette gabegie, ce flicage, ce système répressif tourné contre les infirmières de but en blanc au lieu de les protéger et les défendre. A moins de changer de nom, même si la politique de l’Ordre nouvelle version est enfin en adéquation avec les aspirations des professionnelles…

    • pascal dit :

      membre départemental d’un CDOI, je peux vous dire que nous avons aidé, accompagné, défendu plus d’une fois les ide aux quotidiens. Il est toujours plus facile de contester vu de l’extérieur. le mouvement fait ses premiers pas et ce n’est pas facile. Nous avons gagné en légitimité (présence dans les instances…). Dommage que certaines(s) n’est pas compris l’interet d’un tel ordre !

      • moutarde dit :

        Vous êtes en conflit avec les IDE. La très grande majorité ne veut pas de vous ou ne s’intéresse pas à vous.
        Vous avez gagné la bataille, la guerre ? On verra. Mais vous avez définitivement perdu votre pseudo légitimité et le peu de respectabilité que vous pouviez inspirer en faisant remplacer par vos potes du gouvernement des élections libres et démocratiques que vous étiez incapables d’organiser et de financer par un vulgaire décret. C’est comme si vous nous aviez craché dessus.
        Vous êtes totalement dépendant et à la botte du pouvoir politico-financier.
        Depuis le 25/11/2011 plus aucun conseiller n’est élu. Tout juste nommé/parachuté.

      • hugues dechilly dit :

        Depuis vendredi minuit vous ne représentez que le gouvernement et la bred auxquels vous êtes, désormais, pieds et poings liés … Les seuls cdoi qui ont eu assez de couilles pour tenir tête à borniche sont, eux aussi, sous tutelle des ars !
        Bravo, pour ce que vos avez fait de cet ordre dont de plus en plus d’ide veulent de moins en moins …
        Oui nous sommes encore trop cons – et fiers de l’être – pour comprendre votre raisonnement et votre logique ordinale et nous ne baissons pas les bras !
        La troisième fois sera la bonne …

      • anti ordre dit :

        dommage que vous ayez créé autant de dommages à la profession

        pour le reste, si ça ne vous gêne pas d’être un pantin….

        les premiers pas commencent à être un peu longs et la légitimité, c’est uniquement dans vos rêves, comme tout le reste

  36. Geneviève dit :

    j’ai choisi ma profession à 16 ans contre avis familial pensant que ma “sensibilité” ne me permettrait pas d’être infirmière et je crois que justement celle ci m’a permise d’être au plus près des malades et je suis fière d’avoir était infirmière, mon titre de noblesse !

  37. Christel dit :

    JE suis fière d’être infirmière ET de n’être pas inscrite au beurk!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! et non, je n’ aime pas ce lien qui n’ est qu’une pub gratuite pour l’ infame!

  38. Marie-laure dit :

    pas toujours facile, mais je suis accro ….. 😉

  39. Sarah dit :

    et j’ajouterai aussi soyez faire d’être aide soignant(e)

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
308 rq / 3,407 sec