17 596 signalements d’atteintes et aux personnes et aux biens dans les établissements de santé en 2016

En 2016, 17596 signalements d'atteintes aux personnes et aux biens ont été recenssés dans les établissements de santé par l'ONVS, selon son rapport 2017 sur la violence en santé. 

17 596 signalements d'atteintes et aux personnes et aux biens dans les établissements de santé en 2016Injures, insultes, menaces, agressions sexuelles, vol ou dégradation de matériel... Les établissements de santé sont loin d'être épargnés par les violences quotidiennes

L'ONVS a dressé son rapport 2015-2016, à partir des signalements qui lui ont été adressé. Ces signalements sont en hausse par rapport aux années précédentes. Sur l'année 2016, 17 596 signalements d'atteintes ont été recenssés. Dont 14 508 atteintes aux personnes (contre 15 990 signalements au total en 2015). 

Les services de psychiatrie représentent 20% des signalements, les urgences 13% et les unités de soins longue durée (USLD)/Ehpad, 11%. 

Dans certains cas, l'ONVS constate que l'agressivité verbale et la violence sont les seuls modes d'expression connus des patients et de leurs accompagnements. "Ces comportements sociaux sont imprévisibles, difficilement gérables et source d'angoisse pour l'ensemble des personnels. La consommation d'alcool et de produits stupéfiants facilite aussi le passage à l'acte et parfois de façon très violente. Les médias s'en font régulièrement l'écho", commente le rapport. 

"Les risques engendrés par les atteintes aux personnes et aux biens représentent un coût humain; économique et social évident, bien qu'il ne soit pas chiffré", indique aussi le rapport. 

Pour une meilleure diffusion de l'information

L'un des objectifs de l'ONVS est d'aboutir à une plus grande exhaustivité des signalements, la déclaration n'étant pas obligatoire pour les établissements. "Signaler un évènement permet à l'observatoire d'acquérir une connaissance plus fine des divers types de violences et d'incivilités dans tous les secteurs, et, en conséquence, de proposer des politiques nationales de prévention, axe fort de la stratégie de la qualité de vie au travail des personnels". 

Car, selon l'ONVS, les professionnels de santé "ne connaissent pas encore assez le travail entrepris par l'observatoire, tout comme la protection pénale dont ils peuvent bénéficier."

Une réponse de proximité : les "conventions santé-sécurité-justice"

Depuis 2010, la "convention santé-sécurité-justice" assure une démarche commune et formalisée pour tous les acteurs concernés : établissements de santé, établissements sociaux et médico-sociaux, agences régionales de santé (ARS), Ordres professionnels, préfectures, gendarmerie, parquets, collectivités territoriales. "Au-delà de la signature d'un document formel, c'est le facteur humain qui est privilégié pour générer des contacts réguliers, des relations étroites et la connaissance mutuelle des différents acteurs pour trouver localement les réponses les mieux adaptées aux violences et aux incivilités", explique l'ONVS. 

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “17 596 signalements d’atteintes et aux personnes et aux biens dans les établissements de santé en 2016”

  1. Ok.
    Maltraités par les patients.
    Maltraités par l’encadrement.
    Maltraités par les politiques.
    Et on nous demande d’être bientraitant avec tout ce petit monde ….
    C’EST UNE PLAISANTERIE ?

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
253 rq / 1,676 sec