Canicule 2015 : une mortalité en excès

Le nombre de décès de l'été 2015 a été supérieur de près de 3300 décès au nombre attendu sur l'ensemble de ses périodes caniculaires, selon un rapport de l'InVS (Institut de Veille Sanitaire). Cet excès reste inférieur à ceux observés lors des deux canicules majeures de 2003 et 2006.

caniculeUn impact sanitaire important

Selon le rapport, un impact sanitaire important a été observé dans les régions touchées par les épisodes de canicule. Une augmentation des recours aux soins d'urgence pour pathologies liées à la chaleur a ainsi été enregistrée dans les structures du réseau OSCOUR® et dans les associations de SOS Médecins. Les passages aux urgences ont davantage concerné les personnes de 75 ans et plus, tandis que les recours aux soins d'urgence en ambulatoire (SOS Médecins) ont davantage concerné les enfants de moins de 15 ans et les adultes de 15 à 74 ans. La proportion de passages aux urgences suivis d'hospitalisations était plus élevée chez les patients de 75 ans et plus.

Au total, l'InVS estime un excès de  3300 décès (+6,5%) entre le 29 juin et le 9 Août 2015.  "Cet excès reste inférieur à ceux observés lors des deux canicules majeures de 2003 (+ 55%) et de 2006 (+ 9%)" observe l'InVS.

Dans son rapport, l'InVS préconise de continuer à "protéger la population et limiter l'imapct sanitaire". "Ces épisodes confirment que la chaleur demeure un risque important pour la santé en France. Le déclenchement des actions recommandées par le Plan national canicule (PNC) est donc essentiel pour protéger la population et limiter l'impact sanitaire" explique l'institut.

L'InVS recommande notamment aux acteurs concernés, de mettre en place la prévention primaire "sans attendre les premiers signaux sanitaires".

Rédaction ActuSoins

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Canicule 2015 : une mortalité en excès”

  1. Little_asa dit :

    Moi je veux bien la mettre en place la prévention, mais avec quels moyens?
    Cet été, j’avais des ventilateurs tout naze qui brassaient de l’air chaud à mettre dans les chambres, et des brumisateurs. La fête!! Pas de clim, on a pas les moyens, de toute façon, on a pas de salle commune, on est en médecine (hôpital public hein!), et ce sont des locaux des années 1900, pas de budget pour qu’on mette en place une clim dans les plafonds comme dans les nouveaux locaux!!

    Pas de rideaux, des volets continuellement fermés (quand ils fermaient d’ailleurs hein!), et je ne parle même pas de l’impossibilité de passer régulièrement pour donner des boissons fraîches, puisque pas de glaçons, et surtout pas assez de monde pour le faire….

    Je me demande bien où passe la thune de la journée de solidarité tiens…

    C’est bien beau de lancer des recommandations derrière son zoli bureau bien climatisé, mais venez voir comment sont traités nos vieux sur le terrain qu’on rigole un peu!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
234 rq / 1,535 sec