Agressions d’infirmières : cela continue….

Après l'agression d'un aide-soignant à Bordeaux le 9 août par un mari qui ne désirait pas que sa femme soit ausculté par un homme, celle d'une infirmière à La Timone, à Marseille par un patient qui a pris un an ferme, c'est cette fois à Vénissieux (Rhône) que trois infirmières ont été agressées aux urgences pour 20 minutes d'attente.

violence-hopital-250x167-1-250x167Actualisation : Jugé en comparution immédiate, l'agresseur a écopé de 9 mois de prison ferme et de neuf mois avec sursis.

Le 26 août vers 20 heures, un homme de 27 ans, qui souffre à l’épaule, se présente aux urgences du groupe hospitalier des Portes du Sud, à Venissieux. La salle d’attente est comble. Des infirmières procèdent à la régulation.

Trois infirmières tentent de raisonner ce patient irascible qui s'énerve au bout de 20 minutes. Mais ce dernier s’énerve, les insulte, et finit par ajouter le geste à la parole. Il frappe l’une des infirmières d’un coup de pied au niveau de la gorge. Puis lui crache dessus.

La police est alertée et arrive très vite sur les lieux pour interpeller ce patient qui est conduit au commissariat de Vénissieux et placé en garde à vue, L’infirmière agressée a été arrêtée jusqu’à la fin de la semaine. Elle et ses deux collègues ont porté plainte.

 

Rédaction ActuSoins, avec Le Progrès

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

17 réponses pour “Agressions d’infirmières : cela continue….”

  1. Stanley SATS dit :

    Je propose des solutions de protection et de suivie pour accompagner au quotidien les médecins et infirmiers (es) dans leurs activités. Pour les praticiens intéressés par ce type de solution, je suis à votre disposition pour vous accompagner.

    Je suis joignable au 06 34 17 85 91

    Bien cordialement

  2. La nature avait bien fait les choses, mais le photographe l’a sublimé

  3. Momo Acinom dit :

    Et moi etranglee par un colegue.les temoins ne reconnaissent pas et tut le monde banalise..

  4. Quand nous serons respectés par les “grands” de ce pays (payés correctement, du personnel en nombre…) enfin considérés comme de vrais professionnels et plus comme des nonnes,alors les “gens du peuple” (rien de péjoratif, j’en fais parti) nous regarderont différemment et nous respecteront enfin…

  5. De pire en pire!!!non seulement agression verbale et physique…cela craint vraiment de pratiquer nos métiers…

  6. Clo Dy Dkn dit :

    Et oui non pas forcement par les patients mais aussi par les familles

  7. Clo Dy Dkn dit :

    Et oui non pas forcement par les patients mais aussi par les familles

  8. Fanny Alloy dit :

    Et ça continue…. et dire qu’ il y en a qui ont toujours rien capté….

  9. on vit de plus en plus dans un monde de fous, courage aux soignants aggressés

  10. A quand la création de prisons hospitalières afin d’enfermer tout ces délinquants!!

  11. A quand la création de prisons hospitalières afin d’enfermer tout ces délinquants!!

  12. Niko Bro dit :

    On constate que les plaintes se systématisent tout doucement. C’est bien, il faut continuer d’autant que les peines ont relativement l’air de suivre.

  13. solange granier dit :

    Les agressions des personnels soignants, infirmières ou autres, ne datent pas de ce jour ! Si vous devez faire un article à chaque fois, vous allez passer votre temps à cela .. Alors que d’autres sujets sont laissés de côté et on se demande bien pourquoi ??? L’ordre infirmier étant en congés jusqu’au 7 septembre au matin sur Paris et dans beaucoup d’autres départements vous pouvez toujours espérer une réaction qui fera le tour des rédactions mais qui ne fera pas avancer le schmilblick. “les infirmières peuvent toujours crever en août ou septembre” tant qu’elles ont cotisé avant, l’ordre infirmier s’en moque. Où alors vous êtes en cheville avec l’ordre pour prendre relais pendant son absence ?
    Bref, y a toujours eu de la violence au urgences et plus vous en parlerez, moins çà ira mieux. Ce qui ne veut pas dire que le problème doit être ignoré. C’est malheureux à dire mais la société de nos jours est une société de consommation et les gens à qui on demande toujours plus de cotiser pour leur santé, via les mutuelles, les assurances, les prélèvements en veulent pour leur argent. Ce qui est normal. Alors mettre un flic en tenue à chaque entrée de service des urgences pourquoi pas ? Dans certaines grandes villes ils y sont 24/24.

  14. Pfffff dur métier que l’on fait de nos jours on se fait agresser verbalement pratique tous les jours et tout le monde s’en fou 🙁

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
231 rq / 3,122 sec