Qualité de l’air au bloc : de nouvelles recommandations

Dix ans après les recommandations d'experts sur la qualité de l'air au bloc opératoire, la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H) a entrepris leur actualisation partielle. Ces recommandations ont été étendues aux secteurs interventionnels.

Qualité de l'air au bloc : de nouvelles recommandations"La maitrise de la qualité de l'air est un des éléments de la prévention du risque d'infection du site opératoire, mais l'impact de cette mesure est difficile à quantifier au sein d'une stratégie multimodale de prévention" explique Joseph Hajjar, de la SF2H.

Avec le développement de la chirurgie ambulatoire et du recours de plus en plus fréquent à des techniques invasives et mini-invasives réalisés dans des secteurs dédiés, la SF2H a voulu émettre des recommandations, non seulement pour le bloc, mais aussi pour tous les secteurs interventionnels.

34 recommandations rédigées

Outre les recommandations sur le traitement de l'air, le contrôle particulaire,  la maintenance curative  qui concernent davantage les services techniques des établissements, des recommandations portent aussi sur les comportements au sein des secteurs concernés, qui peuvent eux aussi influencer la qualité de l'air.

Le rapport préconise entre autres, de "limiter au minimum nécessaire le nombre de personnes présentes dans la salle pendant l'intervention", de "réduire les allées et venues et mouvements du personnel, ainsi que l'ouverture de porte dans la salle d'opération ou dans le secteur interventionnel", d'utiliser "du non tissé pour les champs opératoire et les tenues stériles du bloc opératoire".

Parmi les autres mesures qui concernent le personnel soignant, le rapport recommande à ces derniers de "porter un masque chirurgical dès l'entrée en salle d'opération et pendant tout le séjour du patient en salle d'intervention", "d"éliminer tout masque immédiatement après usage" eu encore de "recouvrir complètement la chevelure et la barbe, à l'aide d'une cagoule ou d'une coiffe, à usage unique de préférence" pour éviter la contamination aérienne du fait de la desquamation.

Rédaction ActuSoins

Pour aller plus loin

Les recommandations : Qualité de l'air au bloc opératoire et autres secteurs interventionnels

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
224 rq / 1,643 sec