Infirmiers et soignants de l’AP-HP fortement mobilisés

Le personnel de l'AP-HP a manifesté en masse aujourd'hui devant le siège des hôpitaux parisiens, avenue de Victoria : de 6000 à 8000 personnes. Quant au chiffre des grévistes, il a atteint 54 % (dont 30 % d'assignés) selon la direction. Les syndicats, pour une fois unis (CGT, SUD, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa et CFDT) devaient se réunir dans l'après-midi alors qu'une délégation a été reçue en fin de matinée par Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP.

Infirmiers et soignants de l'AP-HP fortement mobilisés"Il n'a gardé de l'expérience avec l'Abbé Pierre (Martin Hirsch a été directeur France d'Emmaüs de 2002 à 2007) que la canne pour taper sur le personnel", fulmine Eric, infirmier anesthésiste (IADE) à Henri Mondor, qui a préféré venir soutenir ses collègues soignants alors qu'un autre rassemblement se tenait devant le ministère de la santé pour  la reconnaissance et la revalorisation des salaires des IADE.

"Je travaille en dix heures, je ne perdrai donc pas mes RTT mais avec le projet Hirsch, la charge de travail s'intensifiera et nous en ferons tous les frais. Cela aura un retentissement sur la qualité des soins, sur la sécurité des patients et sur celle des soignants", estime-t-il.

Infirmiers et soignants de l'AP-HP fortement mobilisés en grève"Les RTT, c'est pour souffler", "On n'est pas des super héros, on a besoin de repos", "Martin, arrête tes conneries"... l'avenue Victoria était couverte de pancartes.

"Environ 56 % des salariés se sont mis en grève dont 30 % ont été assignés, selon les chiffres de la direction", indique Thierry Amouroux, secrétaire général du SNPI (syndicat national des professionnels infirmiers. "Et cette fois, même l'encadrement était de notre côté. De nombreux cadres ont refusé de délivrer les assignations et la direction a du s'en charger", ajoute-t-il.

Martin Hirsch adopte une position en recul

Reçu avec les délégations des autres syndicats par Martin Hirsch, il souligne que le directeur général de l'AP-HP "avance masqué. Ce qui ne facilite pas la communication. Il est prêt à repartir sur une nouvelle méthode en discutant de l'amélioration des conditions de travail mais il ne retire pas formellement son projet", explique-t-il.

"Il ne parle plus de projet mais de document, il propose une discussion sur la méthode mais n'indique rien de concret. Il parle de repartir d'une page blanche Infirmiers infirmières et soignants de l'AP-HP fortement mobilisésmais ne retire pas son précédent projet", relève Karim Hadna, conseiller syndical à Sud Santé.

Un sentiment de flou qui fait dire à Thierry Amouroux que Martin Hirsch "a du mal à repartir sur une base saine de négociation et à passer le cap du retrait de son projet face à notre mobilisation".

Un document écrit devrait être remis en fin de journée aux syndicats par la direction de l'AP-HP.

Forte mobilisation

Infirmiers infirmières et soignants de l'AP-HP fortement mobilisés patients en dangerPendant ce temps, ils étaient quelques 6 000 à 8 000 a battre le pavé de l'avenue Victoria, débordant sur le parvis de l'hôtel de Ville.

"Je travaille en grande équipe sur 7h36 par jour (60 % des agents sont sur ce rythme à l'AP-HP, ndlr), avec une alternance de matinée et d'après-midi. Les soignants sont au bord du burn-out. Il y a énormément d'arrêts. Nous ne sommes pas suffisamment auprès des patients. Et du coup, il y a une mauvaise ambiance dans les équipes", relate Perrine, infirmière à Avicenne.

Infirmiers infirmières et soignants de l'AP-HP manifestationA ses côtés, Bamakha, aide-puéricultrice : "je suis sur un rythme de 7 h par jour sur cinq jours. Je n'ai donc pas de RTT mais je soutiens et je m'inquiète". Laborantins, secrétaires médicales, puéricultrices, kiné,...ils étaient aussi présents.

Epuisement professionnel

"On galère, on galère et ils veulent nous enlever nos RTT, le peu qu'on a. Il faut respecter les malades nos vies de famille", s'insurge Sylvie, aide-soignante à René Muret (Sevran) en gériatrie.

Infirmiers infirmières et soignants de l'AP-HP manifestation solidaire des soignants"J'ai une soixantaine de RTT en retard, certains partent à la retraite, avec 7 mois de RTT. Pendant ce temps, ils ne sont pas remplacés. Quand on décide de prendre une journée sur ce stock, on vient nous rechercher pour faire des heures sup. Cela entraîne un épuisement professionnel. La seule solution, c'est d'embaucher", affirme de son côté Ghislaine aide-soignante à Paul Brousse et syndiquée SUD.

"Lors de la mise en place des RTT en 2002, il manquait 20 000 emplois. En trois ans, il y a eu 40 000 embauches, soit 5 % des effectifs. Dans le privé, ceux-ci ont augmenté de 7 % pour combler ce manque", indique-t-elle.

Infirmiers infirmières et soignants de l'AP-HP manifestation hopitaux en grève"Le personnel ne peut pas, une nouvelle fois, être la variable d'ajustement. Si nous devons faire en 7 h, ce que nous faisons en 7h36 , nous risquons la faute, nous ne pouvons plus effectuer les transmissions. C'est au détriment de la sécurité des patients", s'indigne Rose May Rousseau, secrétaire générale de l’Union syndicale CGT de l’AP-HP.

Le casse-tête des RTT

Pour réduire les RTT - un stock évalué à 74,7 millions d'euros fin 2014 -, l'amplitude horaire devrait effectivement être réduite sous les 7h36, même si Martin Hirsch a déjà affirmé qu'il ne visait pas le rythme de 7 h. L'AP-HP a pour feuille de route une réduction des dépenses de 150 millions d'euros en 2015. Une réduction des RTT pourrait apporter une vingtaine de millions.

"Ce n'est pas la fin des 35 heures, c'est les 35 heures organisées autrement, et ce n'est pas la fin des RTT", avait indiqué le matin même le directeur général de l'AP-HP sur RTL, revendiquant la pleine confiance du gouvernement. Ce qui ne semble pas tout a fait être acquis, à l'écoute du discours de Marisol Touraine, ministre de la Santé, le 19 mai, aux Salons Santé Autonomie.

La prochaine journée de mobilisation sera le 28 mai, jour du redémarrage des négociations. Les syndicats appellent à une grève dure. Des AG devraient se tenir à nouveau dès demain dans les établissements "et nous n'excluons pas que des actions locales soient décidées en attendant le 28 mai", indique Thierry Amouroux.

Cyrienne Clerc

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

6 réponses pour “Infirmiers et soignants de l’AP-HP fortement mobilisés”

  1. RDV JEUDI 28 MAI POUR A NOUVEAU SE FAIRE ENTENDRE

  2. j’étais même pas au courant d’une grève avant d’arriver au taff cet après midi !!!

  3. Tout le milieu soignant est touché en effet,battons nous pour nos acquis,restons soudés et solidaires!! Le métier est difficile et trop peu reconnu..

  4. Nem EM dit :

    grève des IADE à Toulon, en petit comité suite aux réquisitions

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
249 rq / 3,067 sec