La loi sur la fin de vie, adoptée à l’Assemblée Nationale

L'Assemblée Nationale a adopté aujourd'hui en première lecture, avec une large majorité (par 436 voix contre 34), la proposition de loi sur la

Le texte, porté par le député PS Alain Claeys et le député UMP Jean Leonetti a fait l'objet de longs débats la semaine dernière entre les parlementaires qui l'ont épluché pendant plus de 2 jours. Ce texte fait suite à plus de deux années de concertation  ainsi que sur une consultation citoyenne sur la fin de vie. 

Sédater plutôt que d'aider à mourir

La loi sur la fin de vie, adoptée à l'Assemblée NationaleLa loi sur la fin de vie crée notamment un droit à une sédation "profonde et continue" en phase terminale et impose la prise en compte des "directives anticipées des patients" aux équipes médicales.

Concernant la sédation, le texte est clair : il s'agit "d'endormir plutôt que de faire mourir". Cette possibilité sera réservée aux malades atteints "d'une affection grave et incurable et dont le pronostic vital est engagé à court terme".

Tenir compte des directives anticipées des patients

Concernant les directives anticipées, il s'agira d'imposer à l'équipe médicale les volontés anticipées sur la poursuite d'un traitement ou non, d'une personne en fin de vie incapable d'exprimer sa volonté au présent.

Alors que cette disposition existait déjà, elle n'était pas contraignante pour les équipes, qui pouvaient plus ou moins en tenir compte. Un modèle officiel de directives devrait être mis à la disposition des malades pour éviter les imprécisions concernant la tâche des médecins. Elles devraient aussi être conservées sur un registre national faisant l'objet d'un traitement automatisé.

Hydrater et nourrir = Traiter

Autre point clé du texte, qui suscite la controverse  : L'alimentation et l'hydratation artificielles restent bien des traitements, et peuvent donc être arrêtées en fin de vie.

Le texte, fera bientôt l'objet d'un examen au Sénat.

Rédaction ActuSoins

 

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

37 réponses pour “La loi sur la fin de vie, adoptée à l’Assemblée Nationale”

  1. Jeanne Boyer dit :

    Déjà appliquées oui, mais pas partout! Certains médecins frileux à la sédation seront peut être plus ouverts…. À voir…

  2. Il ne suffit pas de voter , il faut aussi … AGIR !!!

  3. ok , le texte légalise donc les pratiques ou oblige les médecins à les mettre en place ; bon, on arrête alimentation et hydratation et on sédate ; mais….. l’agonie de la personne qui “dort” va durer plusieurs jours, avec tout ce qui va avec : escarres, respiration difficile et râles, souffrance des familles, de l’équipe soignante ; on se pose toujours la question : souffrance du patient par moments..peut-être ? Ne pouvait-on pas aller plus loin comme nos pays voisins ?

  4. Adija Mejaad dit :

    Il n’y a pas “je n’aime pas” c’est dommage.

  5. Hypocrisie, aucune avancé pour ces personnes et leur famille !

  6. Charlotte Gayat en plein dans le thème pour ma pauvre patiente

  7. Aucune avancee.ca legalise ce qui se fait deja.soins paliatifs.acharnement therapeutique. Bref encore des. Moments penibles pour les familles.la mort reste tabou.en france.on prefere voir souffrir les patients pfff.

  8. On a juste légalisé des pratiques déjà existantes depuis longtemps….Ça va inciter les médecins réticents à mettre en route des antalgiques, à le faire…. Enfin j’espère !

  9. Ce sont des pratiques qui existent depuis tellement longtemps. … donc aucune réelle avancée

  10. Aucune avancée! Surtout ne prenons aucune décision pour faire changer les choses!!

  11. Rien de +……on n’a pas fini de passer des moments interminables auprès des patients et des familles…..

  12. Lily Voa Tu dit :

    Aucune avancée rien de rien la leonetti bis….

  13. Pure hypocrisie et lâcheté de nos politiques… Rien de plus…

  14. Pratiqué depuis très longtemps déjà et enseigné au DU soins palliatifs et accompagnement en 2002! !!! Aucune avancée! !!

  15. Avancée : on est couvert et les patients ont la loi pour eux!

  16. C’est déjà ce qui est fait, aucuns progrès ..

  17. legalisation de ce qui se fait déjà!!!!

  18. legalisation de ce qui se fait déjà!!!!

  19. Aucune avancée. Ils jouent juste sur les mots…

    • Bien sur que si on avance ! Pour travailler depuis 22 ans et avoir vu des malades agoniser car un médecin frileux pour de nombreuses raisons ne donnait pas la chance aux patients de partir sedaté… Au moins la il n’aura pas le choix ! Et effectivement ça légalisera ce que certains médecins consciencieux et humains faisaient ….

  20. Lauca Tlse dit :

    La question que l’on pourrai se pose c’est : est ce qu’il y aura pas d’abus?

  21. ou ça oblige à faire ce que certain médecin refusait obstinément de faire

  22. Ça légalise ce qui se faisait déjà…!!!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
245 rq / 1,348 sec