Ordre infirmier : la DGOS anticipe l’adhésion facultative

| | mots clefs : 55 réactions

La direction générale de l'offre de soins (DGOS) a demandé le 16 janvier aux agences régionales de santé (ARS) de ne pas relayer les rappels à l'inscription au tableau lancés par l'

Ordre infirmier : la DGOS anticipe l'adhésion facultative

"Les difficultés de l'ordre des infirmiers à s'intégrer dans le paysage professionnel, et son rejet par une frange importante des infirmiers salariés, ont conduit la ministre à indiquer qu'elle était favorable à ce que le Parlement se saisisse de la question d'une adhésion facultative à l'ordre des infirmiers. Des parlementaires s'intéressent d'ores et déjà à cette question", rappelle d'abord le message.

"Pour tenir compte du contexte, les instances ordinales ont été invitées à faire preuve de modération dans leur rappel au respect des règles relatives à l'exercice. Il n'est pas demandé aux ARS de relayer sous une forme ou une autre ce rappel des règles", affirme la DGOS, soulignant cette dernière phrase.

L'inscription à Adeli indépendante de l'adhésion à l'Ordre

"En tout état de cause, il est rappelé que l'inscription au fichier Adeli [des professionnels de santé] n'est pas conditionnée par l'inscription ordinale. Les ARS peuvent en conséquence procéder à cette inscription sans exiger au préalable la justification d'inscription au tableau de l'ordre des infirmiers", conclut la direction ministérielle.

Le 20 décembre 2013, le délégué général de la Fédération hospitalière de France (FHF), Gérard Vincent, avait écrit au directeur de la DGOS, Jean Debeaupuis, lui demandant de "définir l'attitude à adopter par les établissements face aux demandes et injonctions de l'ordre" infirmier. La FHF se disait "régulièrement sollicitée par des établissements sur la question de l'inscription des professionnels infirmiers à l'ordre".

La DGOS anticipe ainsi une future proposition de loi, que la députée Annie Le Houérou (apparentée PS, Côtes-d'Armor), devrait déposer "avant l'été" et rendant facultative l'adhésion à l'ordre infirmier, selon une déclaration récente de Marisol Touraine.

Cette parlementaire préside depuis janvier 2013 un groupe de travail consacré à l'ordre infirmier, et notamment à la question d'une éventuelle adhésion facultative.

Rédaction ActuSoins, avec APM

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

55 réponses pour “Ordre infirmier : la DGOS anticipe l’adhésion facultative”

  1. En tant que salarié je n’ai absolument pas besoin d’un ordre infirmier. Faire du corporatisme (donc une forme abjecte de communautarisme) à l’américaine et payer pour pouvoir exercer mon métier, je trouve ça inadmissible, l’ordre, comme toute les agences gouvernementales sert à blanchir de l’argent et à placer le fils du député ou la cousine du ministre. Je me souviens des abus de la première présidente de l’ONI qui se sucrait pour ses frais de bouche… Enfin je ne vois personne d’autre qu’un juge formé pour me juger, et je refuse que des personnes partiales et inaptes aient le droit de m’interdire d’exercer.

  2. onialapoubelle dit :

    Eh bien mesdames et messieurs, présentons nous en politique, pour faire autrement ce que les cumulards professionnels font très mal. Ensuite, on pourra discuter et envisager de faire évoluer la profession.

  3. ridfa69 dit :

    BON DÉBARRAS

  4. Motarde de DIJON dit :

    Je lis ici et là, que les infirmiers auraient tout à gagner à se regrouper dans une structure unique. Appelons cela ; un Ordre. Ainsi, les 550 000 infirmiers de France parleraient d’une seule voix.

    Cependant, au sein de cette structure unique, chacun voudra y défendre sa particularité. D’abord s’installera une concurrence entre les différents collèges (Privé, Public, Libéral) dont les membres sont élus au scrutin proportionnel. Ensuite, chacun défendra la spécificité de son exercice : Cadres, IADE, IBODE, Puéricultrices, Infirmières scolaires, Infirmiers libéraux etc… Aussi, parler d’une seule voix sans dissonances est une gageure.

    Je lis ici et là, que certains se bercent d’illusions en pensant qu’à 550 000 infirmiers rassemblés dans une seule et unique structure la profession aurait un poids politique conséquent. Certes, numériquement, les infirmiers sont majoritaires parmi les professionnels de santé. Mais hélas, le poids politique ne dépend pas du nombre.

    L’influence politique d’un groupe, c’est une alchimie complexe. Les infirmiers rêvent d’un pouvoir égal à celui des médecins. Ils s’imaginent qu’ils y parviendront en disposant d’un Ordre professionnels fort d’un demi-million d’affiliés.

    Pourtant, les faits contredisent cette chimère. Oui, les médecins disposent d’un Ordre, mais ce n’est pas cela qui détermine leur influence politique. Ce qui détermine leur influence politique, c’est qu’ils sont Maires, Conseillers Généraux, Députés, Sénateurs, actifs dans leurs partis politiques respectifs.

    Ensuite, les médecins ont un poids économique que les infirmiers n’auront jamais, il faut le dire une fois pour toute. Les médecins sont les prescripteurs… Chaque prescription médicale est une dépense pour la collectivité !!! Tout le monde comprendra que les dépenses de l’assurance maladie sont en corollaire avec les prescriptions (décisions) des médecins. En ‘’cadrant’’ les prescriptions au plus juste, les médecins contribuent à l’équilibre budgétaire de la nation. C’est ça le pouvoir qu’ils ont !

    Quant aux infirmiers, exécutants des décisions médicales, ils n’ont aucun pouvoir économique autre que de représenter une charge pour le budget de la collectivité. Que les chantres d’un Ordre des Infirmiers tiennent compte de tous ces éléments.

  5. eusebe dit :

    L’unique fois où tous les infirmiers ont pu donner leur avis sur la création de l’ordre infirmier, ce fut lors des élections des conseillers départementaux au printemps 2008 : la participation fut inférieure à 14 %, on est loin des 92 % des infirmiers qui demandaient un ordre… (Qu’en sera-t-il en 2014 ?).

    On nous a annoncé qu’un ordre apporterait l’autonomie à la profession : à ce jour, le conseil national est hébergé pour se réunir au Conseil d’État, sa survie est dépendante d’un projet de loi à venir, le projet de code de déontologie est bloqué au ministère, et ses finances sont aux mains d’une banque qui a très mal évalué les capacités de remboursement de son client. L’indépendance est loin d’être acquise.

    Il est assez aisé de s’attaquer aux personnes quand les arguments sont inexistants : depuis sa création, il y a un peu plus de 7 ans, on a eu droit à toutes sortes d’excuses pour justifier les difficultés (fichier ADELI mal tenu et incomplet, syndicats jaloux, première gouvernance incapable, défaut de communication, infirmiers immatures et/ou irresponsables, etc…), mais le constat est cinglant, c’est un échec total.

    Alors, le proche avenir nous informera sur l’intérêt qu’ont les infirmiers (inscrits de surcroit) pour leur ordre à travers le scrutin à venir et les autres par leurs éventuelles adhésions massives sans y être obligés.

  6. syndicat RESILIENCE dit :

    ce groupe de travail parlementaire socialiste s est réuni deux fois début 2013 et a entendu les pour et les contre l ordre infirmier … ensuite il a bien roupillé jusqu en octobre/novembre 2013, il aurait rendu ses conclusions, non publiées à ce jour, à la ministre qui devait décider de l avenir de l ordre en fonction des conclusions des députés socialistes …
    les mêmes députés socialistes qui ne sont pas d accord entre eux et qui ont débattu sur le sujet …
    ou comment gagner du temps pour ne pas décider …
    pour le reste, il semble bien que l ordre serait facultatif pour les salariés (et donc obligatoire pour les libéraux) ce que rejette bien évidemment RESILIENCE qui continue à en réclamer l abrogation pure et simple au Journal Officiel …

  7. Sansebastien dit :

    Bonjour Cedr1c,
    Tu comptes répondre à tous les posts?
    Toi au moins tu as du temps aprés ton retour de vacances!

    • cedr1c dit :

      Je reponds surtout aux arguments, un peu moins à tes messages du coup.
      Faute de code de deontologie puisque l’ordre n’a pas pu en produire, les infirmiers peuvent encore s’exprimer.
      Le debat avec Eric est interessant, vu qu’il n’est pas dans de l’attaque mais dans un souhait d’unir. Son souhait ressemble plus au programme des ni bonnes que d’un ordre d’ailleurs.

      • Sansebastien dit :

        Je ne me suis pas interressé aux élections de cette chambre, désolé…
        Pour le code de déontologie, encore de la désinformation puisque tu sais trés bien qu’il n’a pas été publié au JO ( Rien à voir avec Sochi…)
        C’est qui Eric?

    • onialapoubelle dit :

      Et toi tu réponds pas à nos questions ? Tu as les noms des élus de la nouvelle chambre nationale infirmière disciplinaire ?

  8. cedr1c dit :

    (…) des exemples montrant bien l’inutilité d’un ordre.
    Avant de s’unir, il faut déjà savoir pour quoi, et pas sûr que les attentes d’un iade et d’un idel soient les mêmes.

  9. cedr1c dit :

    Eric, tu ne dois pas être bien au fait de ce qui se passe autour de toi, ou alors ton message est ironique et je n’y ai pas vu l’attaque contre l’ordre.
    Sache que les kinés luttent contre leur ordre, qu’ils ont obtenu un jugement leur permettant de pouvoir exercer sans être inscrit et ne pas être taxé d’exercice illegal.
    Sache aussi que les Suisses sont reconnus sans ordre.

    Dans tes messages, tu emploies le futur alors qu ce sont des années et des millions d’euros d’écoulés pour aucun résultat.

    Bref, tu viens de donner des exzmples montrant bien

  10. Eric Fuentes dit :

    Commençons par comprendre que les cotisations de l’ordre doivent servir a nous unir et non divisé. Je peux arriver a comprendre que cela p paraître un p excessif quand on commence dans la vie professionnelle. Pourtant il faudra aussi une certaine transparence de cet argent pour que cela aille au service des Ide et non au service d une usine a gaz comme on pouvait le voir par la passé avec des loyer de locaux important alors que sur le terrain nous devons continuer a faire avancer cette union de la profession. D autre professionnels y arrive très bien : regardé les kinésithérapeutes qui sont à nos côtés et sur qui, je pense, on p prendre exemple (reconnaissance de Master kde est un exemple)

    • onialapoubelle dit :

      Les kinés se sont faits avoir avec la reconnaissance du master qui est toujours en discussion dans les salons du ministère. L’Ordre des kinés n’est d’ailleurs pas partie prenante dans le processus de la réingénierie. Les kinés sont en majorité opposés à l’Ordre des kinés mais ils sont 75% en libéral, ceci explique cela, quand on sait que l’Ordre infirmier rackette essentiellement les IDEL à 75 ET 150 euros la cotisation annuelle. Lors des dernières élections ordinales kiné, plusieurs conseillers se sont auto ré élus avec une voix, la leur. La majorité des présidents kinés de l’Ordre sont des enseignants en IFMK ou des retraités.

  11. Eric Fuentes dit :

    Notre indépendance vis a vis des la medecine passe par notre pouvoir de faire avancer les sciences infirmières. Il faut regarder ce qui est fait au Canada, en Suisse, et ailleurs encore …..Espagne où le statut d IDE est autrement reconnu par exemple. Mais au delà il faut s unir pour devenir une force avec laquelle les politiques de tout bord devront compter. Regardé qui est chaque instant sur le terrain nuit et jours, a la ville comme au fin fonds de nos belles Pyrénées, avec les nouveaux nés ou ces vieillards que nous accompagnons jusque de l Autre côté. …..et à côté aucune ligne sur ce travail magnifique que nous réalisons dans les divers plan de santé publique ! (Et malheureusement de quelques bord politique que ce soit) : s ‘UNIR pour Agir

    • cedr1c dit :

      Ils ont un ordre en Suisse? Preuve que la profession peut grandir sans ce frein.

    • onialapoubelle dit :

      En Suisse, les IDE sont en majorités “étrangères”. En Espagne, beaucoup d’IDE sont au chômage. Au Canada, ou plutôt au Québec, les IDE sont dans la même mouise que nous.

  12. cedr1c dit :

    Ordre qui aide tellement la profession qu’il se tait sur la possible perte du master des iade.
    Aux fanatiques de l’ordre, plutôt que des promesses, quel est le bilan?

    • Pierrefrancois dit :

      Toi tu es un peu contradictoire, non ? Si l’Ordre est inutile pourquoi donc attendre avec tant d’empressement qu’il s’exprime ?

  13. Kyon Saeba dit :

    Mathieu Guyon cest sur que si 30 euros par ans c’est te traire comme une vache c est que tu nas pas vraiment les bon repère économique. Mais bon les personnes qui sont contre ordre ne doivent pas vraiment aimer leur métier car si defendre nos valeurs nous représenter et nous defendre contre les médecins qui ne veulent pas reconnaître leurs erreurs. Mais vous me direz vous faire juger par l’ordre des médecins c’est sûrement mieux. En espérant ne pas devoir m’en mordre les doigts a causes de personnes qui ne veulent pas faire l’effort de comprendre ou tout simplemt qui sont a 30 euros par an.

    • cedr1c dit :

      Sais tu qu’il existe une justice ordinaire avec des experts infirmiers qui peuvent être saisis? Le coup du être jugé par les medecins, encore plus pour un salarié, c’est surtout une belle propagande pour renflouer les caisses.

      • Sansebastien dit :

        30 euros par an, ça doit faire 2,50 euros par mois…
        Preuve que la plus grande misère c’est bien la misère intellectuelle.

        • cedr1c dit :

          Je ne crois pas que l’ordre va convaincre en qualifiant son opposition de misere intellectuelle.
          Le probleme n’est pas la cotisation, sa baisse n’a rien changé.

    • onialapoubelle dit :

      Se faire juger par les tribunaux “au nom du peuple français” est déjà amplement suffisant. Pas besoin de tribunaux infirmiers où la magouille est le seul vecteur et où les juristes ont un DE, aucune notion de droit, etc…
      La preuve : là où les juristes professionnels (en chambre nationale) siègent, les dossiers des chambres régionales sont recalés 9 fois sur 10. Et quand on lit certains PV on a très mal à la profession IDE.
      Même à 1 euro par an, l’Ordre infirmier on en veut pas. Il y a certainement d’autres moyens de s’unir pour faire avancer la profession et ne pas la livrer aux mains du banquier Pérol qui est devenu président de l’Ordre infirmier par la grâce du président Borniche.

  14. Eric Fuentes dit :

    Un des intérêts de l Ordre des Infirmiers est de nous rassembler sur les valeurs principales et nos compétences spécifiques à notre métier. Ainsi nous pourrons prétendre a une indépendance et un autonomie vis a vis des sciences strictes médicale qui ne sont en aucune manière qu une parcelle de nos spécificités. D autre part c edt en étant tous uni que la profession pourra faire avancer nos statut, nos salaires, nos retraites et notre sens de l équité.

    • cedr1c dit :

      La somme des intérêts communs, c’est l’intérèt collectif? On n’a jamais vu de plainte d’associations idel contre les isp pour proteger leur business?
      On ne voit pas d’élus gerer leur concurrence avec leur statut ordinal? On ne voit pas d’élus menacer des collègues?

    • onialapoubelle dit :

      L’Ordre infirmier n’a aucune compétence en matière de salaire, de retraite. Pour le reste …

  15. cedr1c dit :

    Logique au vu des jugements récents et de l’absence de decret d’application, logique vu le refus massif. Logique vu que ça chauffe pour Perol.
    Mais l’ordre est si bien que même facultatif, tout le monde va le vouloir. C’est d’ailleurs un travail admirable qu’il a fait depuis sa création.

  16. Mon message était bien sur ironique !
    De toutes façons, la profession n’est pas prête d’être mieux reconnue, ni même d’avancer ! Au contraire !! Diviser pour mieux régner …

  17. C’est que nous avons des syndicats ?!

    • Ben Kipper dit :

      un rapide tour sur Google m’apprend la quantité de syndicats infirmiers… J’en avais jamais entendu parler! Meme à l’hopital, ils sont écrasés par les sections locales FO, CGT, que sais-je encore…

      • cedr1c dit :

        Pourtant, les gens du snpi comme ceux de syndicats ne pouvant pas être representatif ont vite compris le truc puisque l’ordre est rempli de ces syndicalistes loupant leurs élections.

  18. Sansebastien dit :

    Voila du grain à moudre pour eusebe, Cedr1c, onialapoubelle, syndicat RESILIENCE, motarde de dijon, Hugues Dechilly.
    Ca va s’agiter ce week end.
    Bon dimanche à vous tous

    • hugues dechilly dit :

      nous le week end, on bosse,
      gros bisous,

      • Pierrefrancois dit :

        – 2012 : Dechilly débouté devant quatre tribunaux administratifs contre l’ordre
        – 2013 : Dechilly condamné pour injure publique
        – 2013 : Dechilly condamné pour diffamation publique
        – 2014 : Dechilly condamné pour diffamation publique en cour d’appel
        – et prévoyons déjà :
        – 2014 : Dechilly condamné pour loterie illégale

        • cedr1c dit :

          Tiens, pierrefrançois donne les condamnations avant les jugements…
          A part montrer que le but de l’ordre est de casser du syndicaliste, quel enseignement retirer des attaques ordinales devant les tribunaux? Parce que les amendes et autres ne couvrent pas les sommes dépensées par l’ordre. Et je ne crois pas que le syndicalisme soit la principale menace pour les ide.

          • Pierrefrancois dit :

            Les condamnations ce n’est pas l’ordre qui les a prononcées mais bien la justice au nom du peuple français. Les amendes sont perçues par l’administration fiscale et non par l’ordre.
            Dechilly est un délinquant multirécidiviste. Faut-il donner du crédit à ce type de personne ? Telle est la question.

          • cedr1c dit :

            Il faut croire que Pierrefrançois est au dessus de la justice comme ses collègues ordinaux puisqu’il fourni les verdicts d’affaires pas encore jugées…
            Je laisse le soin aux concernés de porter plainte ou non pour diffamation.
            Les ordinaux, ça ose tout.

        • onialapoubelle dit :

          Pierre François est un adepte du copié collé, méthode ordinale bien rôdée. Autrement il n’a aucune consistance intellectuelle qui permettrait de le différencier de ses copains de l’Ordre infirmier, somme toute, assez basiques il faut bien le dire.

          • Pierrefrancois dit :

            7 affaires déjà jugées tout de même !
            ONI 7 – Dechilly 0
            Laissons à l’intéressé le bénéfice du doute sur la loterie mais les bookmakers ne donnent pas cher de Dechilly dans cette affaire…

          • onialapoubelle dit :

            oni attaque Résilience en mars 2013 à Paris : oni débouté, Résilience relaxé, ordre infirmier dépense 5000 euros de frais de justice pour rien,

            oni attaque Résilience en févier 2014 à Aix en provence : oni débouté, Résilience relaxé, ordre infirmier dépense 5000 euros de frais de justice pour des clopinettes,

            oni demande la dissolution de Résilience en janvier 2014 à Paris, le TGI reporte en septembre 2014,

            oni devient facultatif en juin 2014 (?) , la Bred abandonne et Pierrefrançois se suicide en avanlant son caducée,

    • onialapoubelle dit :

      Oui gros bisous. Désolée on peut pas rester plus longtemps. On est pas comme les planqués de l’Ordre, nous on travaille 1 week end sur 2, voire 2 sur 3. Et on sait ce que c’est qu’un patient.

      • Sansebastien dit :

        Si tu savais qui je suis et comment je travaille, tu te ferais petite, petite, petite…
        Gros bisous

        • onialapoubelle dit :

          Ben tu es IDEL dans le Sud de la France, tu es comme beaucoup d’IDEL membres de l’Ordre, supérieure à tes collègues, tu travailles dans les BdR, tu bosses 32 heures par jour et bientôt tu devras 750000 euros d’indus à la sécu ?

  19. Sansebastien dit :

    Tout cela pue la guéguerre entre la FHF et l’Ordre infirmier ( voir les articles précèdent sur l’acceuil des étudiants en stage) sur fond d’élections municipales et européennes à venir.
    J’aimerais bien voir un courrier de la DGOS validé par son Directeur, Jean Debeaupuis, en appelant à ne pas respecter la loi…
    Qu’est ce que nos politiciens sont minables de se livrer à un tel petit jeu sur le dos de notre profession pour grapiller quelques voix !!!

  20. Eric Fuentes dit :

    La fin de l’Ordre des Infirmiers avec une adhésion facultative c est laissé la place a une nom reconnaissance de notre métier et de nos compétences spécifiques. Le lien entre le médecin et la maladie qui touche les malades auprès de qui chaque jours nous sommes en soins. Notre lien c est avant tout le patient que l on accompagne. Pour cela il est important de poursuivre et mettre plis en avant encore nos spécificités au delà de toutes ideologie syndicale ou politique.

  21. Enfin! Cette mafia va être supprimée et on pourra exercer sans être ponctionnés comme des vaches à lait!

  22. Ben Kipper dit :

    Les syndicats hospitaliers doivent se réjouir… ils vont obtenir les fruits de leur très long travail de sape, au nom du clientélisme. Bravo!

    • cedr1c dit :

      Quel clientelisme? Les ide sont sous syndiqués par rapport aux autres professions de l’hopital.
      Sans cela, l’ordre serait mort depuis les premiers dossiers brulés devant les ars.

    • onialapoubelle dit :

      Euh … je crois bien sauf erreur que ce sont les infirmières qui refusent de s’affilier à l’Ordre, sauf à penser qu’elles n’ont aucun neurone pour décider. Les syndicats hospitaliers sont quasiment inexistants sur le sujet.

  23. Kyon Saeba dit :

    On est vraiment diriger par des bouffons! Vous avez raisons tués l’ordre et tué la profession (vous me direz c’est déjà en bonne voie)!!!!!

Les commentaires sont fermés

retour haut de page
268 rq / 1,975 sec