Ordres paramédicaux facultatifs : Alerte rouge à l’attention de Marisol Touraine

| | mots clefs : 30 réactions

Le comité de liaison des institutions ordinales (CLIO*) a adressé un courrier à Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, voulant porter à son attention l’utilité du caractère obligatoire des inscriptions aux ordres  pour les professionnels de santé.


Ordres paramédicaux (infirmier, kinésithérapeute, podologue) facultatifs : Alerte rouge à l’attention de Marisol Touraine  Ce courrier fait suite au souhait formulé par Marisol Tourraine de revenir sur l’obligation pour les professionnels de santé d’être inscrit à un ordre.

Alors qu’une modification législative serait présentée dès l’automne à l’Assemblée, visant à rendre l’inscription ordinale facultative, le CLIO s’inquiète du devenir de l’Ordre des infirmiers, de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes et de l’Ordre des pédicures-podologues.

En outre, il mentionne les missions des institutions ordinales, qui viseraient l’intérêt général. «  Les ordres encadrent l’exercice des professionnels, notamment en s’assurant du respect des règles déontologiques et plus généralement en veillant, en toute transparence, à la juste application des conditions d’accès et d’exercices fixées par la loi »

«  Ils assurent une mission de service public pour assurer aux personnes et à la collectivité que les professionnels inscrits aux Ordres auront toujours à l’esprit une exigence d’éthique, de compétence, de respect du secret professionnel et d’indépendance » rappelle le CLIO.

Et d’ajouter que l’universalité du respect des devoirs professionnels serait cassée en cas de non inscription aux ordres. Rompre  l’obligation  d’inscription jeterait ainsi « un doute voire un discrédit » sur un modèle ordinal « qui fait ses preuves en Europe comme en France ».

Dans le courrier, les institutions ordinales regroupées dans le CLIO proposent  à Marisol Touraine un travail de groupe avec les membres du gouvernement concernés, afin de rechercher les conditions d’un exercice optimal entre professionnels exerçant des métiers conjoints ou complémentaires.

Des Ordres facultatifs ? Une première dont voudrait bien se passer le CLIO, bien embarrassé dans sa défense des intérêts corporatistes.

M.S

 

* CLIO : association réunissant les seize ordres ou chambres de professions réglementées (professions de santé, juridiques et judiciaires, techniques ou du cadre de vie)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

30 réponses pour “Ordres paramédicaux facultatifs : Alerte rouge à l’attention de Marisol Touraine”

  1. syndicat RESILIENCE dit :

    puisque ces 4 anciens conseillers nationaux sont membres de l’ordre infirmier et qu’ils ont manifestement – nous les soutenons – critiqué – comme RESILIENCE – le fonctionnement opaque de l’ordre, monsieur le président autoproclamé Borniche osera t-il les citer à comparaître devant les tribunaux ?

  2. Valérie dit :

    N’oublions pas que les ordres ont commencé sous vichy…

  3. cedr1c dit :

    Et certains osent tout,vesunna.
    Vous ouvrez bien moins votre bouche lorsqu’on évoque les magouilles ordinales marseillaises ou le déficit de l’exercice 2011-2012.
    La ppl arrive et l’ordre qui ne fonctionne déjà plus sera bientôt dans l’obligation d’officialiser sa mort.

  4. syndicat RESILIENCE dit :

    Monsieur Jean-François BOUSCARAIN
    Conseiller National
    Madame Marielle DUCASTEL
    Conseillère Nationale
    Monsieur Thierry MUNINI
    Conseiller National
    Madame Laurence DOUCET-ROUSSELET
    Conseillère Nationale
    Collège libéral Monsieur Didier BORNICHE
    Président du Conseil national
    de l’Ordre des infirmiers
    228 rue du Fbg Sain Martin
    75010 PARIS
    Le 24 septembre 2012
    Monsieur le Président,
    Vous avez pris la tête de notre Conseil il y a un peu plus d’un an. Vous nous promettiez alors une gouvernance ordinale exemplaire. Elle devait permettre de surmonter les difficultés dues aux attaques et aux constatations de légitimité ordonnées sans arrêt contre l’Ordre national des infirmiers depuis le moment de sa naissance.
    Au terme de l’année écoulée, nous pouvons apprécier à sa juste valeur votre manière réelle de présider notre institution et ses résultats. Cette présidence se caractérise par son opacité constante, la minceur extrême de sa production et son échec global.
    La longue liste des “doléances principales” des départements et régions énumérées dans le Doc. CNOI 25/09/12-8 illustre votre carence générale en matière de communication “tant en interne qu’en externe”, de formation ou de fonctionnement institutionnel collectif.
    En résumé, à peu de choses près, vous n’informez sur rien, vous ne réalisez rien, vous ne diffusez rien, vous n’améliorez rien, vous ne consultez sur rien. Les élus départementaux et régionaux, ainsi démunis quasiment de toute information, sont également privés de se rencontrer au niveau national et de se concerter avec le CNOI, comme ils le faisaient auparavant deux fois par an.
    Le CNOI n’est pas mieux traité que les CDOI et CROI. En dehors de l’examen de recours individuels, nos ordres du jour sont devenus indigents : plus aucune étude ni proposition de fond sur les sujets métier, plus aucune prise de position sur les projets de textes officiels ni les événements de l’actualité. Aucun compte rendu de vos propres rencontres à l’extérieur.
    Vous ne respectez même pas les rôles institutionnels ou légal du CNOI : nous n’avons jamais eu ni encore moins dé attu le plan de restructuration de l’Ordre dont nous ne connaissons toujours pas le contenu ! Nous n’avons pas eu à nous prononcer sur le modèle de statuts des sociétés interprofessionnelles de soins ambulatoires SISA que vous avez pourtant avec les autres ordres rendu public le 25 juillet dernier en nous demandant notre avis le 26 juillet par mail !!! Vous n’avez soumis à notre vote aucune décision tendant à proposer aux ARS la nomination d’une quinzaine de délégations, comme l’exigeait les articles L. 4123-10 et L4312-5 du CSP !
    2 / 2
    Les derniers documents sur le suivi des inscriptions au tableau illustre bien votre façon de prendre en compte le rôle des conseillers départementaux. Ainsi comment expliquer le fait que selon celui-ci les CDOI inscrivent des infirmiers tous les mois alors que pour la plupart ils ne se réunissent que tous les trois mois ? Vous négligez de faire respecter un principe de base de la procédure : la décision doit être prise par le CDOI réuni en séance. Toutes les décisions d’octroi ou de refus prises hors séance sont ainsi illégales. Comme vous nous l’avez si ien rappelé en son temps dans une lettre ouverte signée de votre main et de celui de notre secrétaire général le 20 février 2011 “A l’heure d’internet, aucune urgence n’implique que vous soyez contraints de répondre vite et toujours seuls “.
    A l’inverse, certains ne rillent pas par leur activisme en la matière. Par exemple, la région que vous présidez reste inférieure à la moyenne nationale pour le pourcentage d’inscrits au ta leau ordinal par rapport au fichier de la DREES (20%). La Seine-Maritime, dont vous êtes le vice-président et que préside votre Secrétaire général, n’a inscrit que 4 infirmiers entre le 2 juillet et le 20 septem re derniers…
    Mais au-delà de ces carences flagrantes, un mal s’est installé plus profondément. En effet, notre Ordre n’a pas été conçu simplement pour attribuer aux infirmiers un numéro d’inscription payant, à la place d’un numéro d’enregistrement gratuit ! Ni pour remplacer un fichier administratif défectueux par un tableau condamné, hélas, aujourd’hui, à être bien plus déficient encore. Ni pour financer indéfiniment une structure devenue éloignée du terrain, ayant perdu ses moyens minima indispensables, la mise en oeuvre d’une expertise métier, son rôle de guidance professionnelle et tout le dynamisme et la crédibilité que nous possédions antérieurement à votre présidence.
    L’Ordre national des infirmiers devait contribuer à éclairer les confrères sur leur déontologie. Les aider parmi les difficultés de leur exercice quotidien. Améliorer les textes qui régissent notre pratique. Promouvoir pour la profession un avenir à la hauteur de son potentiel et des besoins des patients.
    Clairement, « cette gouvernance » n’a pas le degré d’engagement personnel ni l’intention et/ou la capacité nécessaires pour porter ces ambitions. Le capital de compétences, de dévouement et d’espérance dont vous avez eu la chance d’hériter à l’été 2011 est maintenant dissipé. Les opposants de notre Ordre ont efficacement organisé son étranglement financier, mais cette gouvernance y aura ajouté une sorte de mort cérébrale immédiate. Celle-ci contribue tout aussi sûrement à l’échec programmé, en décourageant nos élus et les infirmiers qui croyaient en notre grande mission.
    Relisez donc encore votre lettre ouverte. Elle faisait la leçon sur une prétendue “crise de gouvernance”, un défaut de concertation interne (d’« un mail de “premier jet” aux 52 membres du CNOI » !!), un manque de “relation constructive” avec l’Etat. Quels ont donc été vos propres succès auprès de M. X. BERTRAND puis de Mme M. TOURAINE ?
    Il n’est donc pas étonnant que vous n’ayez préparé aucun rapport d’activité sur cette année de votre présidence : que pourriez-vous y inclure, en dehors de cette fameuse “restructuration”, qui n’évitera pas la ruine d’un Ordre sacrifié à d’autres intérêts ?
    Personne ne peut plus se dissimuler l’abaissement présent de cet Ordre qui nous était cher. Quant à nous, nous ne voulons pas faire semblant de l’ignorer. Encore moins le cautionner au nom des infirmiers libéraux, alors que ces confrères sont ciblés plus que tout autres pour financer une part disproportionnée d’un budget ordinal devenu pratiquement sans objet.
    3 / 2
    C’est pourquoi, après tant de collègues (souvent parmi les meilleurs, dans toutes les formes d’exercice et à tous les niveaux de l’institution) qui en ont déjà tiré la même conséquence et dont vous nous avez caché très souvent les démissions, nous vous signifions par la présente nos démissions du CNOI que nous considérons dans sa forme actuelle et comme vous l’avez défini en février 2011 “peu à l’écoute des professionnels qu’il représente”.
    Veuillez recevoir, Monsieur le Président, nos salutations confraternelles désolées.
    Marielle DUCASTEL Laurence DOUCET-ROUSSELET
    Conseillère Nationale Conseillère Nationale
    Collège libéral Collège libéral
    Jean-François BOUSCARAIN Thierry MUNINI
    Conseiller National Conseiller National
    Collège libéral Collège libéral

    • vesunna dit :

      Ils vont être immédiatement remplacés par leurs suppléants.
      Ils disent n’importe quoi mais sont en accord avec la position de leur Président, ex-promoteur de l’Ordre, ex-gand défenseur de lOrdre, ex-grand défenseur de DLB et de ses turpitudes…
      Comportement plutôt pitoyable, mais la nature humaine est ainsi !
      Certains en ont, d’autres pas.

  5. denis29 dit :

    Comme le disent si bien nos amis vesunna et sanseb’, l’avant garde de la droite décomplexée , ces ordures d’anti ordre sont de gauche !!!
    Vous voyez bien que c’est bien une histoire idéologique cet ordre , alors arretez une bonne fois pour toute de vouloir enrôler de force , vous ne sauriez representer la profession.
    Faite un ordre rien qu’à avec et pour vos troupes réac et allez vous réunir entre vous si vous voulez, ça me dérange pas.
    Mais surtout , foutez nous la paix

  6. cedr1c dit :

    Et ça démissionne au cnoi, critiquant Borniche…ça sent la fin.

  7. eusebe dit :

    En même temps, ils ne se foulent pas de trop les autres ordres : ils pourraient faire une quête pour adoucir la fin de leur homologue infirmier et lui acheter une couronne.

  8. spi_t dit :

    ça flippe chez les autres ordres, l’ONI appelle au secours mais les infirmiers dans leur grande majorité n’en veulent pas.
    le clio à une drôle de conception de l’intérêt général en défendant des institutions corporatiste

  9. Sansebastien dit :

    Ce serait dommage de voir disparaître l’ordre infirmier, il a déjà beaucoup fait pour notre profession.

  10. la fee calome dit :

    L’ordre infirmier présente pour 2011-2012 un déficit de 4,8 millions d’euros

    26.09.12 – 18:13 – HOSPIMEDIA | Comme chaque automne, le conseil d’administration de l’Ordre national des infirmiers vient de faire le point sur son exercice budgétaire qui s’est achevé au 30 avril 2012. Au bilan, un déficit de 4,8 millions d’euros mais aussi des perspectives financières plus favorables pour l’année prochaine.

    Après avoir risqué la cessation de paiement à l’été 2011, l’Ordre national des infirmiers (ONI) devrait connaître une situation financière peut-être plus favorable pour 2012-2013 (lire notre brève du 02/08/2011). En attendant, le dernier exercice comptable (2011-2012), présenté mardi 25 septembre au conseil d’administration, accuse un déficit de 4,8 millions d’euros, indique à Hospimedia une source proche du conseil national*. Comment expliquer ce déficit ? Tout d’abord, chaque année l’exercice comptable de l’ONI s’achève au 30 avril. Or, sur cette période (2011-2012), les mesures de rigueur pour redresser la comptabilité de l’instance n’ont pas eu le temps de porter leurs fruits, n’ayant pas ou peu été mises en application dans ce budget…

    auxquels il ne faudrait pas oublier de rajouter la dette cumulée qui est de ???

  11. eusebe dit :

    vesunna fait dégouliner sa propagande ordinale partout : l’ordre est aux abois, n’a plus d’argent, ne fait plus rien (et n’a jamais rien fait) et est complètement discrédité aux yeux du pouvoir.
    Et en plus ils doivent rembourser leurs dettes (plus de 10 millions d’euros…

  12. vesunna dit :

    Les socialistes ont dit beaucoup de choses. Il ne vous a pas échappé qu’il y a sur bien des points un abîme entre les paroles socialistes et leurs actes!

  13. Mathieu dit :

    Supprimons les maffias ordinales, qui croient nous dire quoi penser, comment travailler et qui sont un repère de glandeurs! On est plus au moyen âge du temps des ordres religieux. Les croisades c’est terminé…

  14. Michel dit :

    Les socialistes avaient decide de ne pas rendre obligatoire l’ordre au moment de la campagne presidentielle depuis l’election mme Touraine ne prend pas de decision

  15. Delphine dit :

    On ne veut pas de l’oni!!oh!no no no!!!!

  16. Marie Agnes dit :

    Qu’ils s’occupent de leurs “oignons “

  17. Mini dit :

    A quand leur abolition ?!? Beaucoup d’entre nous n’y sont pas favorables ! Alors pourquoi persister à nous imposer une instance qui ne sert pas à grand chose à part réclamer des cotisations !

  18. Nicolas dit :

    Payer 30€ pour recevoir un caducée par mail en pdf où est l’intérêt ? Je n’ai de nouvelles d’eux qu’au moment de la cotisation : une honte !!!

  19. Cristal dit :

    Ils payent déjà bien assez de leur personne …!

  20. Cristal dit :

    Il va bientôt falloir que les infirmiers paye pour travailler ! À moins que les salaires soient augmentés ???!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
317 rq / 2,015 sec