Un Ordre infirmier facultatif dès l’automne ?

Deux syndicats opposés aux ordres professionnels paramédicaux ont été reçus jeudi 26 juillet par le directeur de cabinet de Marisol Touraine. Une modification législative serait présentée dès l'automne à l'Assemblée, visant à rendre l'inscription ordinale facultative.

Un Ordre infirmier facultatif dès l'automne ?Le syndicat professionnel infirmier Résilience et son homologue dédié aux kinésithérapeutes Alize , ont été reçus par Jean-Luc Névache, directeur de cabinet de la ministre des affaires sociales et de la santé.

Celui-ci les a assuré qu'une modification législative rendant optionnelle l'inscription aux Ordres paramédicaux serait présentée à l'assemblée dès l'automne.

Nul besoin d'innover : une proposition de loi datée du 20 mai 2010, et signée d'une certaine... Marisol Touraine, alors députée PS, est déjà prête.

Ce texte vise notamment à "supprimer l’obligation, pour les infirmiers et les masseurs-kinésithérapeutes exerçant à titre salarié,de s’inscrire aux ordres professionnels". 

Selon plusieurs sources, le cabinet de Marisol Touraine s'appuierait toutefois sur une autre proposition de loi rendant elle l'inscription aux ordres paramédicaux facultatives quel que soit le mode d'exercice. Celle-ci aurait été déposée début juillet par le député socialiste Jean-Marie le Guen, selon nos confrères d'Hospimedia.

S'il subsiste plusieurs zones d'ombre pour les "anti-ordre", notamment la volonté affichée par le cabinet de la ministre de conserver au minimum une instance chargée du respect de la déontologie, Hugues Dechilly, secrétaire général de Résilience estime avoir été "écouté et entendu" et ne cache pas sa satisfaction.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

32 réponses pour “Un Ordre infirmier facultatif dès l’automne ?”

  1. la fee calome dit :

    Chère madame la BRED,

    les nouvelles ordinales infirmières ne sont pas bonnes : elles sont mêmes très mauvaises.
    L’ordre infirmier, votre envahissant et turbulent mais néanmoins très lucratif client, vient de prendre une autre baffe dont, nous croyons, qu’il aura beaucoup de mal à se remettre.

    Le gouvernement vient en effet de confirmer que la Loi visant à instaurer une adhésion – et donc une cotisation sonnante et trébuchante – pour les ordres paramédicaux sera déposée – pour y être votée – en septembre à l’Assemblée Nationale.

    Sachant que vous êtes, madame la BRED, la banque des autres ordres paramédicaux, je comprends fort bien votre possible inquiétude, même si le chiffre d’affaire ordinal doit peser peu dans vos comptes et bilans financiers globaux.

    Par contre, vous continuez à soutenir abusivement l’ordre infirmier et nos collègues infirmiers libéraux sauront se souvenir – certains l’ont déjà fait – de changer de banque, le chiffre d’affaire annuel du total des libéraux infirmiers, kinés et podologues qui passe entre vos mains étant, lui, autrement plus conséquent.

    En cette journée anniversaire du fax abracadabrantesque envoyé – le 29 juillet 2011 – à l’Elysée par l’ex président Vasseur pour demander l’intervention du plus haut envers votre banque, nous appelons de nos voeux la mort financière de l’ordre infirmier (la seule qui vous intéresse) et nous comprenons aussi fort bien votre inquiètude relative aux prêts accordés un peu trop facilement aux irresponsables ordinaux en 2008 que manifestement vous aurez aussi beaucoup de mal à recouvrir. Là aussi, nous ne sommes pas trop inquiets des répercussions de cette future perte dans vos bilans financiers.

    Nous nous permettons aussi de vous informer que l’ordre infirmier n’a pas publié ses bilans et comptes depuis janvier 2010 et que son homologue kiné se contente, lui, de les publier sous la forme de camemberts et autres fromages statistiques.

    N’avez vous pas une quelconque obligation d’informer vos clients sur les textes qui sont cristallins et qui disent que toute structure ayant mission de service public doit publier ses comptes au moins une fois par an ?

    Avec nos salutations infirmières,

    RESILIENCE, syndicat contre l’ordre infirmier.

  2. Florent dit :

    Je suis infirmier, de gauche, anti-ordres et corporatiste, suis-je normal ? 🙂

    Au début des années 2000, je pensais, et je pense toujours qu’un contre-pouvoir infirmier indépendant pouvait être utile à notre profession.

    J’ai même applaudi quand l’ordre infirmier a sorti sa seul petite contribution au moment de la grippe H1N1, qui était de rappeler à la DGOS que la vaccination de masse n’autorisait pas de s’affranchir d’un minimum de règles de sécurité et de règles de bonnes pratiques.

    Et puis finalement je me suis vite rendu compte que cet ordre comptait une majorité de médiocres à l’égo surdimensionné qui n’étaient là que pour ajouter une ligne à leur CV, tout aussi médiocre.

    En revanche, je reste corporatiste, et j’assume. Plusieurs revendications, celles notamment liées à l’avenir du service public de santé méritent une mobilisation élargie, mais des revendications spécifiques ont besoin d’être portées par nos collègues.

    • denis29 dit :

      Bah ,on n’est pas sectaires non plus ,hein…n’empêche je vois toujours pas quelle institution pourrait bien representer une profession si diverse. J’arrive pas à m’imaginer partageant thé et petits fours (ou manifs et actions quelconques) avec des faschos… Toi si ?

  3. la fee calome dit :

    Même s’il est convenu de ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir “dézingué” (n’en déplaise à monsieur Borniche) et compte tenu de l’anniversaire du 28 juillet 2011, journée qui a vu l’ordre mourir et ressusciter de part la volonté de la Bred, nous pouvons saluer, comme il se doit, la performance de ce jeune syndicat infirmier qui avec quelques rebelles motivés est parvenu à – presque – faire chavirer l’Ordre des Infimières, puissamment soutenu par la Bred, le Conseil d’Etat et quelques accords bien mystérieux dont nous aurons à connaître le contenu, n’en doutons pas, un jour ou l’autre. Notre ami et chef Résilient, Hugues Dechilly, paraît bien fatigué sur cette photographie. Il est vrai que contrairement à d’autres planqués du bulbe, il travaille, aussi, à temps plein au chevet des patients quand d’autres chauves ou barbus sont détachés (de tout) à plein temps pour emmerder la profession infirmière qui n’a pas besoin de cela.
    Une fois cette histoire ordinale réglée, une fois que les irresponsables qui ont accumulé tant de dettes les auront payé d’une manière ou d’une autre, la profession pourra enfin faire preuve de la même solidarité, même passive, qu’elle a su démontrer en se serrant les coudes pour dire NON à cet Ordre des Infirmières dont nous savons maintenant qu’il est capable des pires bêtises et autres saloperies. Les tribunaux de la République rendront la justice au nom du peuple infirmier de France. Cette solidarité devra nécessairement accompagner quelques revendications de bases auxquelles les infirmières adhèreront toutes : le retour de la prise en compte de la pénibilité dans le calcul des années cotisées pour parvenir à la retraite, la refonte du programme bête et méchant de la formation initiale (formation dévoyée par quelques reliques enseignantes de la profession), la mise en place des outils nécessaires pour stopper l’hémorragie qui aboutit à la pénurie de personnels infirmiers qualifiés, etc …

  4. Syndicat dit :

    Communiqué de Presse du 27 juillet 2012 :
    la mort programmée de l’ordre infirmier
    suite à l’entretien auquel RESILIENCE a participé hier 26 juillet, en présence de
    monsieur le Directeur de Cabinet, au ministère de la Santé,
    suite à l’annonce confirmée par monsieur le Directeur du Cabinet de la volonté
    ministérielle de légiférer par voie parlementaire – à l’automne 2012 – sur la
    modification des ordres paramédicaux, attendue par plus de 450 000 infirmiers, kinés
    et podologues, toujours en exercice illégal,
    suite à l’annonce faite par le Directeur du Cabinet de faire cesser – immédiatement –
    les tracasseries et autres menaces contre les IDEL des Alpes Maritimes et de Paris,
    auxquelles un numéro ordinal est exigé par les CPAM,
    suite à l’annonce faite hier par le Directeur du Cabinet de faire cesser provisoirement,
    et dans l’attente de la publication à l’automne de la Loi modifiant les ordres
    paramédicaux, les poursuites contre les kinés, les podologues devant les tribunaux,
    RESILIENCE prend acte de la volonté du Gouvernement de modifier les ordres
    paramédicaux, RESILIENCE continue de demander l’abrogation pure et simple de
    l’ordre infirmier,
    RESILIENCE demande aux IDEL de Nice et de Paris de refuser toute tentative de
    pression et de chantage au numéro ordinal pour pouvoir s’installer et exercer en
    libéral, et de faire remonter toute tentative dans les autres départements afin que les
    consignes ministérielles soient respectées et que les pressions abusives soient
    sanctionnées,
    RESILIENCE demande aux infirmières, aux kinés et aux podologues de lui signaler
    immédiatement toute procédure en cours ou à venir, devant les tribunaux, afin que le
    ministère soit informé et puisse réagir en conséquence,
    RESILIENCE demande aux infirmières de ne plus cotiser à l’ordre infirmier afin que
    celui ci soit étouffé financièrement dans l’attente de la prochaine Loi visant à rendre
    l’adhésion et donc la cotisation facultatives,
    RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg

  5. Sabrina dit :

    tout à fait Delphine! l’ordre n’a rien fait, bien au contraire!! hormis nous envoyer des facs similés, des lettres de relances… mais pour ce qui est de nos VRAIS problèmes, que dalle!

  6. denis29 dit :

    A ceux qui regrettent ce que l’ordre aurait pu apporter je dirais qu’il a existé et prouvé qu”il n’apportait que nouvelles divisions et irreparables fractures
    Il faudrait êtres unis ? Pour celà il faudrait avoir des raisons d’être unis et s’il en existe, elles auront du mal à ne pas voler en éclat après cette déplorable aventure oniesque qui aura au moins eu le merite de démontrer (s’il fallait le faire) qu’une CORPORATION n’est pas une union. Nous ne pouvons nous rejoindre que sur un projet plus vaste ,politique ou idéologique ,pas sur une appartenance à une profession. Cette tragi-comédie l’a mis en évidence, les points de vue des uns et des autres se rejoignant sur l’appartenance idéologique ( en gros les pro ordre sont plutôt bien marqués a droite,leurs arguments et leurs insultes vis a vis par exemple des fonctionnaires et des syndicats en étant la marque,les anti ordre étant plutôt de gauche)
    Notre drame ne vient que de nous même et de notre faible capacité à nous mobiliser.
    Quant à se faire representer par l’ordre ,non merci.

  7. Delphine dit :

    y en a qui racontent vraiment n’importe quoi!!les kinés eux sont à 280€ à l’année!!payer pour travailler!!!On a tous les syndicats en cas de problème!!!ON s’en est très bien passé jusqu’a maintenant et on s’en passera après!!!Vous payez ben allez si!!!Regardez donc le site de résilience,il explique pourquoi l’oni ne vaut rien!!!

  8. Mathieu dit :

    Bravo pour le courage du gouvernement, supprimons cette mafia qui essaye de nous ponctionner, notre profession est libre et doit le rester!! A bas l’ordre et ses dirigeants mafieux!!

  9. syndicat RESILIENCE dit :

    Communiqué de Presse du 27 juillet 2012 :

    la mort programmée de l’ordre infirmier

    suite à l’entretien auquel RESILIENCE a participé hier 26 juillet, en présence de monsieur le Directeur de Cabinet, au ministère de la Santé,

    suite à l’annonce confirmée par monsieur le Directeur du Cabinet de la volonté ministérielle de légiférer par voie parlementaire – à l’automne 2012 – sur la modification des ordres paramédicaux, attendue par plus de 450 000 infirmiers, kinés et podologues, toujours en exercice illégal,

    suite à l’annonce faite par le Directeur du Cabinet de faire cesser – immédiatement – les tracasseries et autres menaces contre les IDEL des Alpes Maritimes et de Paris, auxquelles un numéro ordinal est exigé par les CPAM,

    suite à l’annonce faite hier par le Directeur du Cabinet de faire cesser provisoirement, et dans l’attente de la publication à l’automne de la Loi modifiant les ordres paramédicaux, les poursuites contre les kinés, les podologues devant les tribunaux,

    RESILIENCE prend acte de la volonté du Gouvernement de modifier les ordres paramédicaux, RESILIENCE continue de demander l’abrogation pure et simple de l’ordre infirmier,

    RESILIENCE demande aux IDEL de Nice et de Paris de refuser toute tentative de pression et de chantage au numéro ordinal pour pouvoir s’installer et exercer en libéral, et de faire remonter toute tentative dans les autres départements afin que les consignes ministérielles soient respectées et que les pressions abusives soient sanctionnées,

    RESILIENCE demande aux infirmières, aux kinés et aux podologues de lui signaler immédiatement toute procédure en cours ou à venir, devant les tribunaux, afin que le ministère soit informé et puisse réagir en conséquence,

    RESILIENCE demande aux infirmières de ne plus cotiser à l’ordre infirmier afin que celui ci soit étouffé financièrement dans l’attente de la prochaine Loi visant à rendre l’adhésion et donc la cotisation facultatives,

    RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

  10. cedr1c dit :

    Muriel, c’est en ce moment qu’on le paie cher: menaces sur des confrères pour financer 13 millions de dette, aucun pouvoir concernant nos vraies revendications.
    Qu’on en finisse vite! L’ordre dit vouloir convaincre, pourquoi pleure t il donc si ce n’est pour admettre que personne ne veut de lui?

  11. Tiphaine dit :

    Dommage pour notre profession 🙁 l union fait la force pourtant

  12. Audrey dit :

    Je suis contente que l’ONI, dans l’état actuel des choses, soit “discrédité”. En revanche, un nouvel Ordre revisité ne pourrait être qu’un plus pour toute la profession. Le problème maintenant c’est que l’ONI a fait un vrai travail de sappe…

  13. Angelique dit :

    Kate donne moi une action que l ONI a mis en place?

  14. Kate dit :

    C’est du grand n’importe quoi ! Il n’y a que l’ordre qui aurait pu faire avancer les choses…

  15. Audrey dit :

    “facultatif” ????? … On m’a fortement recommandé d’être incrite à l’Ordre si je voulais être embauchée… Mon employeur est mal barré!

  16. Muriel dit :

    Moi je dis quand même que c’est dommage. Un ordre aurait été très utile pour le reconnaissance de notre profession et son évolution (je parle surtout en tant que libérale). Je déplore vraiment que nous n’ayons pas su le mettre en place et le soutenir. On le payera cher un jour ou l’autre….. ;(

  17. L'amie dit :

    Enfin une proposition censée !!!

  18. Delphine dit :

    pas facultatif!!à dissoudre complètement!!!sinon c’est reculer pour mieux sauter!!!NON A L’ONI!!!

  19. Laurent dit :

    Il serait temps de stopper cette gabegie d’état !!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
256 rq / 1,668 sec