Interview exclusive de Nora Berra

Secrétaire d’Etat à la Santé depuis novembre dernier, Nora Berra a répondu aux questions d’ActuSoins. Ordre infirmier, réforme LMD, coopération professionnelle… Interview exclusif:

Nora Berra, Secrétaire d'Etat à la Santé © DICOM-DEACG Jean-Philippe SOMME

Nora Berra, Secrétaire d'Etat à la Santé © DICOM-DEACG Jean-Philippe SOMME

Quels sont vos chantiers prioritaires concernant la profession infirmière pour 2011 ?

Nous comptons mettre en place plusieurs mesures en faveur de la médecine de proximité qui concerneront directement la profession infirmière. Nous voulons faciliter l’installation des professionnels de santé grâce aux Agences régionales de santé (ARS) et favoriser le travail pluridisciplinaire en ville à travers, notamment, l’établissement d’une structure juridique fiable pour les maisons de santé pluridisciplinaires.

Des discussions vont aussi avoir lieu sur les nouveaux modes de rémunération en libéral dans le cadre de la négociation conventionnelle entre les partenaires et l’assurance maladie. Je serai très attentive aux innovations en la matière et, bien sûr, au respect du taux d’évolution des dépenses d’assurance maladie.

Je serai aussi totalement investie dans la question des formations. La revalorisation du diplôme d’infirmier au niveau Licence dès 2012 est déjà une très bonne chose. Concernant les paramédicaux et notamment les infirmiers spécialisés, la réforme LMD se poursuit, et j’aimerais qu’elle concerne également les cadres de santé. Ce sera mon prochain chantier. Je souhaite aussi que nous avancions sur la question des Masters paramédicaux. La mission Hénart apportera certainement des propositions concrètes sur ce sujet d’ici le mois de février.

Enfin, je souligne l’investissement des infirmiers dans les Programmes hospitaliers de recherche infirmière et les coopérations. Je souhaite les soutenir de toutes mes forces pour que ces évolutions, considérables pour la profession, puissent prendre toute leur ampleur.

Quatre ans après sa création, l'ordre infirmier reste massivement impopulaire auprès des infirmiers. Seule 15% de la profession était inscrite en décembre, à peine 10% à jour de leur cotisation.  Comment réagissez-vous face au désaveu de cette structure ?

L’Ordre infirmier a été créé pour les infirmiers et infirmières. J’observe qu’un certain nombre d’entre eux le vit comme une contrainte en raison de la cotisation perçue comme trop élevée. Je rappelle que l’Ordre est indépendant pour fixer le montant de ses cotisations.

Il ne faut pas oublier qu’au cours des débats parlementaires il avait été fait mention d’une cotisation symbolique. J’espère qu’une solution consensuelle puisse se dégager afin que l’Ordre soit en mesure de trouver toute sa place.

Mais apportez-vous votre soutien à l'ordre ? Une proposition de loi pour dispenser les infirmiers salariés de l'inscription à l'ordre a été déposée et a reçu le soutien de Roselyne Bachelot en mai dernier. Quelle est votre position ?

Pour l'heure, nous souhaitons continuer la concertation avec les professionnels.

Les unions régionales des professionnels de santé semblent aussi susciter un fort désintérêt chez les infirmiers libéraux : le taux d'abstention de la profession frise les 75% aux dernières élections. Quelle est votre réaction ?

Je ne tirerai pas des enseignements aussi hâtifs au sujet d’une structure nouvelle qui peut légitimement apparaître encore « abstraite » pour nombre de professionnels. Je suis convaincue que ces structures de représentation au niveau régional vont rapidement faire leurs preuves. Il est très important que les libéraux aient une vraie place dans la discussion régionale.

Des choix majeurs y sont faits, et je sais que les infirmiers libéraux élus aux URPS sauront se faire entendre et apporter une plus-value tangible.

La coopération entre médecins et infirmiers est un des grands chantiers lancés par la Haute autorité de santé. Comment le ministère et votre secrétariat d'Etat comptent-ils accompagner ce projet ?

La Haute Autorité de Santé et la DGOS ont publié à l’automne un guide méthodologique pour permettre aux professionnels de se lancer dans l’aventure et je me félicite de constater que plusieurs projets sont déjà en train d’aboutir. La coopération n’est pas imposée, et nous savons pouvoir compter sur l’innovation des équipes.

Les outils sont là, proposés aux professionnels, ils s’en saisissent comme ils le souhaitent, en fonction de leurs pratiques et de leurs priorités.

Les infirmiers anesthésistes ont obtenu la reconnaissance du grade Master. Quand sortiront les premières promotions ?

La commission chargée de « l’universitarisation » de la formation des IADE devrait terminer son travail en juin 2011, et les textes être publiés fin 2011. Les responsables des formations IADE auront alors 6 mois pour transformer les formations et permettre la rentrée de la première promotion en septembre 2012. En bref, nous faisons tous le plus vite possible !

D'autre part, où en sont les négociations entre le ministère de la santé et le ministère de l'enseignement supérieur sur la réingénierie des diplômes, dans le cadre de la réforme LMD ?

La réingénierie des études paramédicales n’est pas une négociation, c’est une méthode de travail. Cette méthode de travail a été définie conjointement entre les deux ministères. Le calendrier de travail est respecté, les professions « entrent » au fur et à mesure dans la démarche, j’ai bon espoir que d’ici 2012 nous aurons enclenché toutes les formations paramédicales dans le processus de réingéniérie.

Vous le savez, ce processus prend généralement 2 ans avant que les premières promotions d’étudiants en profitent, puis ensuite trois ans minimum pour connaître les nouveaux diplômés.

Depuis le remaniement ministériel, la Santé est dirigée par le ministre du travail Xavier Bertrand et vous-même. Pour la première fois, les locaux historiques de l'avenue de Ségur n'abritent plus de ministre. Cela n'est-il pas un symbole négatif envoyé aux personnels de santé ?

La Santé est et restera forte, quelle que soit la localisation du bureau du ministre ! Les professionnels de santé le savent bien. Quant à moi, je suis à plein temps sur ce champ passionnant et je partage mon temps entre le site de Ségur et celui de Grenelle. Avec Xavier Bertrand nous mettons toutes nos forces en commun au service de la Santé !

Propos recueillis par Amélie Cano

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

56 réponses pour “Interview exclusive de Nora Berra”

  1. Louve Bleue dit :

    Et les conditions de travail épouvantables dans le public ???
    Pas une question, pas donc de réponse…
    Y’a pas de problème donc ???
    On peut crever, z’en ont rien à foutre !
    Merci , je le savais déjà depuis si longtemps….

  2. Bescherelle dit :

    C’eut été touchant si ce n’avait pas été autant truffé de fautes en tout genre…
    mais l’intention est là !

  3. Jacques D. dit :

    C’est avec ce genre de réactions puériles “infirmier en colère” que vous discréditez totalement l’opposition à ces élus de pacotille…
    Restez polis et argumentez, on en sortira grandi

  4. eusèbe dit :

    Le plébiscite contre l’ordre a déjà eu lieu à l’occasion des élections (plus de 86% d’abstention) ; ah, pardon, c’était la faute au fichier Adeli qui était faux et aux vaguemestres des hôpitaux, incapables de distribuer les courriers (le mien a fait un aller simple dans la broyeuse sans même avoir été décacheté) : en clair tout le monde voulait voter mais beaucoup ont été empêché.
    La situation est limpide : les infirmiers, en France, ne veulent pas d’un ordre sensé les représenter ; le temps est venu de dissoudre cette ineptie et de défendre nos droits et ceux de la population contre la destruction de notre système de soins.
    L’ordre est exsangue financièrement et va tomber comme un fruit pourri, bon débarras !!!!!!!

  5. last dit :

    je pense qu’il faut arrêter cette mascarade et faire ce qui n’a jamais était fait c’est à dire organiser un référendum auprès de la profession et demander à chaque infirmier et infirmière si ils veulent ou pas d’un ordre infirmier cela ne coutera pas cher et aura le mérite de clarifier la situation

  6. lucien dit :

    ouh la chez les infirmiers il n’y a pas qu’à l’oni qu’il y a des tapettes. Je ne m’aventurerais pas sur ce terrain là à votre place…

  7. hugues dechilly dit :

    http://provence-alpes.france3.fr/info/l … 54734.html

    Les personnels de santé ne veulent pas d’ordre

    Manifestation aujourd’hui des personnels de santé contre la création d’un conseil de l’ordre.

    Les infirmières ne veulent pas de conseil de l’ordre. Une intersyndicale, CGT, CFDT, CFTC, FO, FSU et UNSA appelle à la grève dans neuf grandes villes de France, dont Marseille ce mercredi

    Dans les colonnes du quotidien du Médecin, les représentants syndicaux jugent la création de l’ordre des infirmiers “inutile et illégitime, notamment pour évoquer les questions de déontologie.

    L’intersyndicale recommande aux personnels grévistes réquisitionnés de “porter un badge signifiant leur opposition aux ordres professionnels”.

  8. eusèbe dit :

    L’ordre infirmier a du mérite pour élever à ce point son niveau d’incompétence et d’inutilité. Quant à s’essayer à l’humour, quelle misère ! L’ordre n’a pas d’inscrit, pas d’argent, pas de reconnaissance, pas d’idée (au point de piquer celle des amis d’outre-Atlantique) et surtout pas d’avenir, amen !!!!!

  9. Scalpel dit :

    C’est joli “Anvers” ?
    Encore une histoire belge de Résilience… 😉

  10. cedr1c dit :

    Si vous en êtes réduit à des attaques anvers des personnes, cela montre bien la pauvreté de vos arguments.
    l’ordre devient indéfendable, pas d’adhérent, aucune utilité et endetté…

  11. Hugo Chavez dit :

    Hé bah, c’est la révolution !
    Tous en rang avec moi derrière Mr Dechilly (hein, quoi, je suis tout seul ?!), l’homme qui campait derrière son pc 24/24 pour poster 80% des commentaires anti-ordre…
    Vous bossez de temps en temps ? dormez ? sortez ?

    Des hobbies dans la vie ?

  12. syndicat RESILIENCE dit :

    MESSAGE A COPIER/COLLER ET A ENVOYER A VOTRE DEPUTE OU SENATEUR

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    Madame, monsieur,

    je suis infirmier(ère) et opposé(e) à l’ordre infirmier qui a été instauré contre notre gré le 21 décembre 2006.

    Membre actif ou sympathisant du syndicat professionnel infirmier RESILIENCE, je vous demande, instamment, de prendre en compte notre revendication relative à l’abrogation de cet ordre que nous rejettons massivement.

    Solidaire des kinés et des pédicures diplômés d’Etat, qui sont traduits comme des voyous devant les tribunaux pour exercice illégal d’une profession qu’ils pratiquent pourtant depuis des dizaines d’années, je n’ai pas envie de me retrouver – comme eux – jugé et condamné au seul motif que je refuse d’adhérer à un ordre que je ne reconnais pas, et ce, quelque soit le montant d’une cotisation que je ne paierai de toute façon jamais.

    Professionnel de santé, je suis aussi citoyen, contribuable et surtout électeur . Je saurai me souvenir dans les semaines à venir de votre engagement actif pour notre cause, je saurai aussi me souvenir de votre passivité le cas échéant.

    Vous vous devez de nous aider à faire fléchir le gouvernement qui adopte une position qu’il croit consensuelle, en réalité ce sont plus de 500 000 infirmiers, kinés et pédicures qui refusent une soumission aveugle aux ordres paramédicaux et qui entendent bien vous le faire savoir.

    Recevez, madame, monsieur le député, madame, monsieur le sénateur, mes salutations infirmières.

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

  13. Le règne habituel de la langue de bois. Consternant.

  14. cedr1c dit :

    Fred, l’argument électoral sera surtout pour ces gens de l’UMp d’expliquer aux français qu’il y a déjà 4.8 millions à rembourser, tout ceci s’expliquant par une loi passée sans aucune sociologie, et sur pression d’un groupe qui ne représentait pas les infirmiers, qui a menti et qui continue de mentir.

  15. Fred 02450 dit :

    faut quand même pas trop mettre la charrue avant les boeufs mr dechilly…
    vous êtes autant de contre ordre que de pro. Soit quelques pelés, qui ne feront pas frémir l’appareil électoral.
    Pour ce qui est des 450000 autres IDE, on s’en tape un peu, on ne votera pas qu’en fonction d’un sujet si minimaliste… la france a d’autres épines: logement, emploi, transports, etc !

    • hugues dechilly dit :

      la présidente de l’oni en revendique 77653 … moi je n’ai nullement cette prétention …

      quand à ce qui est de faire frémir l’appareil électoral, rendez vous pour les résultats, le soir des élections !

      • sans ordre dit :

        s’il y avait autant de PRO que d’ANTI ORDRE, ça se saurait (peut-être qu’il y aurait plus de communication de la part de l’ordre, d’ailleurs)
        et cette discussion n’existerait peut-être même pas 😉

        • Fred02450 dit :

          Si on part dans ce sens:
          Ordre: 2000 élus, 30 000 votants.
          Résilience: 30 élus ? heu… ha non, pas de vote.

          La démocratie parlementaire, c’est accepter les institutions, qu’on soit d’accord ou pas.
          Donc la remettre en jeu NON, en sortir les élus “fantaisistes” (restons polis) et sa Présidente, POURQUOI PAS.

          • sans ordre dit :

            ah ben nous avons tout de même quelques points communs 😉

            les anti-ordre ne sont pas contre une entité les représentant
            ils ne veulent pas de CET ordre là, tel qu’il a été conçu et tel qu’il fonctionne
            virer leurs représentants actuels n’y changerait plus rien, c’est trop tard

            il faut tout effacer et recommencer

          • sans ordre dit :

            je n’avais pas bien lu le début : “Si on part dans ce sens:
            Ordre: 2000 élus, 30 000 votants.
            Résilience: 30 élus ? heu… ha non, pas de vote.”

            30 000 votants ! vous trouvez que ça reflète la volonté de +500 000 IDE ????? et que ça donne autant de pro que d’anti ???? :O

            et je ne pense pas que tous les anti-ordre soient adhérents à RESILIENCE ! ça se saurait aussi mdr !!!

  16. hugues dechilly dit :

    il n’y a que la fermeté qui paiera dans ce genre de rapport de forces : tu veux mon bulletin de vote ? ok mais tu abroges l’oni sans aucune condition, tu veux pas abroger ? ok alors je vote contre toi ou pas pour toi ou je ne sais quoi encore …
    plus la première piqûre de rappel sera douloureuse en mars 2011 aux cantonales, plus ils auront peur d’en reprendre une encore plus douloureuse en mai 2012 …

    c’est donnant – donnant … c’est cash ou rien du tout …

    • john deere dit :

      c’est cash ou rien du tout ?
      mais mon pauvre ami ton bulletin de vote tu peux te le coller quelque part !!!

      ps : et ces Journées de Résilience où vous serez tous (toi et toi) réunis, ça se prépare ?

      • Cedr1c dit :

        John, vous aurez remarqué qu’il y a un dialogue et des actions qui se rejoignent entre Resillience, l’intersyndicale, les kinés d’Alize et le CODI.
        Qualifier des opposants à l’ordre d’isolés alors que l’ONi n’a pas 10% d’adhérent, c’est sacrément osé.

  17. last dit :

    la poupée BARBIE connaît t-elle les dossier!!!!!!!

  18. Fred 02450 dit :

    Bah elle semble déterminée à garder le bouzin intact, mais sans sa Présidente… trouver un consensus semble donc sa meilleure solution:
    Un gros bouzin pour les IDE, mais pas cher sans sa mégalo de présidente (cf Christian Jacob).

    Pour les autres sujets, on repassera: rien de nouveau sous le soleil.

  19. A nouveau pas de réponses malgré les bonnes questions

  20. lemot dit :

    la loi arrange le pouvoir puisqu’elle fait payer aux infirmières ce qui hier était assumé par l’état de plus c’est scandaleux de faire croire aux infirmière que la catégorie A a pour conséquence d’augmenter leur salaire alors qu’elles n’ont eu que0,5% d’augmentation en 2010 et rien pour 2011 et les années à venir au final cela ne coûte pas un centime à l’état

  21. Aleks Andre dit :

    Bon ben le bilan : c’est comme avec le président, tout va bien dans le meilleur des mondes, aucune précision, le poisson est noyé. Si c’est pour dire des conneries pareilles, je peux aussi être secrétaire d’état. Aucune réponse concrète. Rien de rien. Y a vraiment de quoi être en colère !!!!

  22. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre
    à
    mesdames et messieurs
    les Parlementaires.

    Strasbourg, le 25 janvier 2011.

    Mesdames et messieurs les
    Sénateurs et les Députés.

    “nous avons résisté, nous commençons à convaincre” …

    C’est par ces quelques mots, non dénués d’ironie, que la présidente de l’oni commence son édito du 07 janvier 2011 dans la lettre trimestrielle qu’elle envoie à ses adhérents.

    Ces quelques mots, mesdames et messieurs pourraient être les nôtres, ceux des Résistants, entre autres Résilients. Courageux professionnels infirmiers, pédicures et kinés qui, depuis plus de quatre années, exercent sous le label «infirmier illégal» ou autre appellation d’origine contrôlée, et, sous l’œil bienveillant du ministère de la Santé, devenu annexe du ministère du Travail et de l’Emploi.

    Ces quelques mots auraient pu être les nôtres car les chiffes sont là, aussi têtus que peut l’être la réalité de la profession infirmière:

    de moins 380 000 euros on passe (en deux mois) à moins 4 800 000 euros de déficit pour le premier exercice de 2009/2010. Ces chiffres sont publiés volontairement ou non par l’oni, mais ils proviennent tous de leurs comptes internes.
    la différence entre le nombre d’inscrits (77 653) au 03 décembre 2010 et le nombre réel de cotisants et supérieure à … 30%
    au 01 janvier 2011, plus de 85% des infirmiers de notre pays persistent et signent à refuser une soumission ordinale dont ils s’aperçoivent – un peu plus chaque jour – qu’elle est elle même dévoyée, qu’elle ment en permanence et nous verrons d’ici peu, qu’elle doit – aussi – rendre des comptes.

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    Dans une interview publiée aujourd’hui, la Secrétaire d’État à la Santé se prononce publiquement pour une «solution consensuelle pour l’ordre infirmier».

    Mesdames et messieurs les Parlementaires, l’heure du consensus, est en ce qui nous concerne, terminée. Les avancées feutrées, les consultations de cabinet, les prises de positions ministérielles – même celle de madame Bachelot en mai 2010 – ne suffisent plus à nous faire patienter gentiment …

    Il est clair qu’après la prise de position de madame Nora Berra, la réponse du président Jacob à l’un de nos adhérents, lettre dans laquelle il annonce – en lieu et place du service de communication de l’oni – une possible modulation du montant de la cotisation annuelle pour … 2011/2012 est la preuve sans équivoque de la volonté, ou plutôt du manque de volonté politique sur ce dossier à l’approche des échéances électorales.

    A vouloir contenter tout le monde, à vouloir rester dans le consensus, on mécontente tout le monde, en l’occurrence le plus grand nombre.

    Ramener le problème au simple montant de la cotisation est une faute. Une erreur même, puisque nous le répétons ici, encore une fois, avec ou sans cotisation, l’ordre infirmier, c’est non !

    Nous ne voulons pas de cet ordre qui fait doublon avec l’existant, qui prétend tout régir d’un simple coup de baguette et dont certaines des décisions ont des relents, nous l’affirmons ici, de magouilles mafieuses …

    Mesdames et messieurs les sénateurs et les députés, pendant que le pouvoir politique tergiverse, le pouvoir judiciaire, lui, applique la Loi, rien que la Loi, mais toute la Loi, fût elle une Loi rejetée par plus de 85% d’une profession comptant – excusez du peu – plus de 500 000 membres, auxquels s’ajoutent des centaines de milliers de kinés, de pédicures et de très autres nombreux affinitaires.

    Le pouvoir judiciaire condamne à tour de bras, pour exercice illégal, des kinés et autres pédicures comme des vulgaires voyous, professionnels de santé pourtant reconnus, aux carrières exemplaires. Et ce à la demande inique de non moins iniques ordinaux dont le pouvoir de nuisance n’a d’égal que la médiocrité de leur comportement, pour certains d’entre eux.

    RESILIENCE – syndicat infirmier contre l’ordre

    Il n’y a donc pas, pour sortir de cette impasse, d’autre moyen que de changer la Loi. Vous avez entendu, depuis plus de quatre années nos plaintes et autres demandes. Nous prenons acte des sept PPL qui attendent sur les bureaux des Assemblées.

    Nous savons, aussi, qu’une forte majorité d’entre vous sont en faveur de nos demandes, tous partis politiques confondus. Mais nous n’avons que faire des querelles de chapelles politiciennes quand l’Honneur des nôtres est mis en doute devant l(a)’injustice. Quand leurs familles et leurs proches, quand leurs collègues et les patients qu’ils soignent se réunissent devant les tribunaux pour leur apporter un peu de réconfort dans ces moments difficiles.

    Mesdames et messieurs les Parlementaires, nous mettons à jour très régulièrement la liste qui circule sur nos forums internet des parlementaires qui ne nous soutiennent pas. Cette liste fera, le moment venu, office de mémoire lorsque chacun d’entre nous se retrouvera face à ses responsabilités citoyennes dans le secret de l’isoloir.

    Notre pouvoir de nuisance est au mieux décisif, au pire dévastateur que l’on se trouve du bon ou du mauvais côté de la barrière …
    Nous connaissons les limites du pouvoir législatif dans le rapport de forces permanent qui vous oppose au pouvoir exécutif. Vos moyens de pressions sont néanmoins autrement plus importants et efficaces que les nôtres. Nous attendons que vous en usiez sans limite afin d’obtenir du Gouvernement ce que nous n’irons pas chercher dans la rue, ce que nous irons chercher dans les urnes.

    Nous restons bien évidemment à votre disposition le cas échéant et nous vous assurons mesdames et messieurs les Députés et les Sénateurs de nos salutations infirmières respectueuses.

    Hugues Dechilly,
    secrétaire général.

    RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

  23. @Julien, c’est exactement ça! Des vrais bonnes questions, des relances, notamment sur l’ordre, et au final: Rien…

  24. Julien Leclercq dit :

    C’est dingue comme cette interview est au final remplie de vide… La faute n’est évidemment pas à “Actusoins” qui a posé les bonnes questions mais à une secrétaire d’État qui manie visiblement la langue de bois avec pas mal de facilité!

  25. Scalpel dit :

    On ne peut dire qu’elle donne dans la franchise et la clarté… ceci dit son discours lissé laisse la place au dialogue chez les POUR et CONTRE Ordre.
    Rien n’est donc tranché, elle se mouille pas, 2012 approche à grands pas… à vos plumes, le plus bruyant gagnera.

  26. kat13 dit :

    Je crois que la nouvelle secrétaire d’ Etat n’a elle non plus pas compris que la reconnaissance au niveau licence du Diplôme d’infirmier n’intéresse pas la plupart des infirmiers du service public puisque le passage en catégorie A oublie la pénibilité du travail.
    Qui va vouloir d’une reconnaissance du niveau licence si elle s’assortit de 5 ans de plus à faire avant de bénéficier de la retraite. Pour 14 euros de plus par mois, moi je n’en veux pas, je travaille de nuit, un week-end sur 2, je crois que la pénibilité de notre travail doit être reconnue !!! Mais peu-être ne connait-elle pas tous ces “détails” !!

  27. lemot dit :

    Mme BERRA n’a rien compris ou est mal informée les infirmières ne veulent tout simplement pas d’ordre

    • syndicat RESILIENCE dit :

      non, au contraire elle a tout compris …
      elle a compris que sur 450 000 IDE qui ne cotisent pas et qui refusent de s’affilier, il n’y en a que quelques centaines qui font du bruit et que les autres s’en moquent tant qu’elles ne sont pas directement confrontées au machin qui sert à rien …

      comme pour l’arnaque à la catégorie A/lmd, comme pour les retraites personne ne bronche alors le gouvernement continue tranquillement à nous entuber …

      si j’étais lui, j’en ferai autant …

      le jour où il y aura seulement 20% des IDE dans la rue, c’est à dire 100 000, ils changeront peut être de discours …

      sortez la vaseline, çà ne fait que commencer !!!

  28. lame dit :

    il faut tout faire pour que la clic UMP se prenne une raclée en 2012

  29. hugues dechilly dit :

    Re: Nora Berra et l’ordre infirmier …
    de seringuelectrique le Lun 24 Jan 2011 13:25

    après l’annonce par le député Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, d’une possible modulation de la cotisation ordinale pour 2011/2012 c’est aujourd’hui la secrétaire d’Etat en personne, Nora Berra, qui s’exprime sur le sujet pour confirmer ce que nous constatons depuis des mois: l’immobilisme des autorités prévaut sur le sujet …

    il nous reste à en tirer les conclusions qui s’imposent …

    pour sa part, RESILIENCE a commencé à appeler les paramédicaux à se mobiliser sur le sujet à l’approche des élections puisque manifestement il n’y a que ce langage que comprennent les hommes et femmes politiques de ce pays …

    il est clair – aussi – que si la cause pour laquelle nous nous battons depuis des années avait connu une autre mobilisation, nous en serions débarrassés depuis longtemps …

    alors bougez vous le cul et envoyez des avertissements à vos députés et sénateurs si vous voulez obtenir un résultat …

  30. lmot dit :

    Y A PAS DE PROBLEME COMPTE TENU DE VOTRE SOUTIEN A L’ORDRE INFIRMIER ON FERA TOUT CE QUE L’ON PEUT POUR QUE VOUS ET VOTRE MAJORITE NE SOYEZ PLUS MINISTRE EN 2012

  31. […] This post was mentioned on Twitter by ActuSoins, ActuSoins. ActuSoins said: Ordre infirmier, coopération entre professionnels de santé, LMD… Interview exclusif de Norra Berra par ActuSoins: http://bit.ly/fJK4qf […]

  32. donc cette nouvelle circulaire, lien joint precedemment, est une avancée vers le soin de proximité !!!!! pfffffff

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
414 rq / 1,811 sec