Grippe A: « La France s’est fait piéger par les laboratoires »

Après le rapport de l'Assemblée nationale, qualifiant la politique de vaccination "d'échec de santé publique", c'est au tour du Sénat de s'intéresser au rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion de la grippe A / H1N1. La commission d'enquête, créée en janvier 2010, revient sur plusieurs éléments clés de la relation entre laboratoires et pouvoirs publics.

Grippe A: La France s’est fait piéger par les laboratoiresUne au fonctionnement "opaque"

Premier visé, et non des moindres: l'Organisation Mondiale de la Santé. Alors que ses décisions étaient scrutés à la loupe, les auteurs lui reprochent un fonctionnement opaque en particulier dans l'identification d'éventuels conflits d'intérêt entre ses experts et l'industrie pharmaceutique. Ces spécialistes mandaté par  l'OMS étant en effet anonymes, leurs liens potentiels avec les laboratoires ne peuvent être clarifiés, laissant la place à des soupçons de "partialité". Alain Milon, sénateur UMP et rapporteur de la commission évoque également le désengagement progressif des États dans le de l'organisation, soulignant que "80% des actions dédiées sont financées par le privé".

"Légalité douteuses" de certaines clauses entre Etat français et laboratoires

Le jugement est également sévère vis à vis de l'achat par le gouvernement français de 94 millions de doses de vaccins. Alors que le rapport évoque "des considérations excessivement commerciales" et la "légalité douteuse de certaines clauses",  François Autain, président de la commission d'enquête va plus loin, et affirme que "la France fait partie [des pays] qui se sont fait piéger par les laboratoires. " Et le rapport de conclure: «Il n'est pas admissible que des autorités chargées d'assurer une mission de service public d'une importance vitale soient à la merci des fournisseurs de vaccins»

38 propositions de la commission

Si le document est parfois incisif, les 38 propositions formulées en fin de rapport peinent à sortir des déclarations d'intention. On trouve ainsi la volonté de créer un "fichier national des contrats passés entre l’industrie et les médecins", ou de "reprendre la réflexion communautaire sur les transferts aux Etats de la responsabilité des producteurs de vaccins et sur les incidences possibles d’un tel transfert sur le développement de la méfiance à l’égard de la vaccination."

Pour aller plus loin:

Rapport de la commission d'enquête sur le site du Sénat

Rédaction ActuSoins


Nomenclature infirmier - Formez-vous sur les nouveautés 2022

Cette formation, réalisé par un infirmier libéral formateur expérimenté, apportera des données théoriques et pratiques indispensables pour optimiser l’application de la NGAP en respectant les règles conventionnelles.

NGAP Infirmier et Avenants 6, 7 et 8. Edition 2022 (mise à jour) - Formation gratuite pour les IDEL titulaires et remplaçantes.

S'inscrire gratuitement

Prochaines sessions : Immédiatement, 1er juillet ou 1er août

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
1062 rq / 4,080 sec