[EXCLUSIF] Vers une baisse de la cotisation à l’Ordre Infirmier

Suite à la visite des membres de la de l' dans les locaux de l'ordre national infirmier le 15 juin, un conseil extraordinaire est convoqué pour début juillet.

Officiellement, il ne s'agit que de "faire le point sur la visite de la mission de la commission". Pourtant, il est plus que vraisemblable que le montant de la soit au centre des débats.

La visite de Pierre Méhaignerie et de membres de la commission, n'était pas, en effet, une simple visite de courtoisie. En substance, le message est le suivant: Si l'Ordre ne revoit pas sa position (un maintien de la cotisation à 75 euros, ndlr), la commission ne pourra empêcher les députés de voter "selon leur conviction".

La menace est à peine voilée, et la convocation d'un "conseil plénier extraordinaire" début juillet est le signe qu'elle a été comprise.

Sous couvert d'anonymat, des conseillers nationaux sont déja prêts à voter une diminution du montant de la cotisation.

S'il est probable que l'opposition maintienne de toute façon sa proposition d'abrogation des ordres paramédicaux, une diminution substantielle de la cotisation pourrait certainement faire évoluer voire disparaître la proposition de loi de l'UMP, portée par le député Yves Bur.

Reste un problème de fond: l'Etat a confié des missions de service public à l'Ordre, comptant ainsi réaliser de substantielles économies en en faisant supporter le coût aux seuls professionnels infirmiers. Si l'ordre disparait ou ne peux plus assurer financièrement ces missions, le gouvernement compte-t-il les récupérer à sa charge? En ces temps de rigueur ostensiblement affichée, il est permis d'en douter.

Thomas Duvernoy

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

10 réponses pour “[EXCLUSIF] Vers une baisse de la cotisation à l’Ordre Infirmier”

  1. vé83 dit :

    Je n’ai pas encore compris concrètement à quoi nus sert l’Ordre. Dans le principe, s’il fonctionnait comme le Conseil de l’Ordre des Médecins, je pense que je serais pour mais là…….
    A quoi sert la cotisation ? Qui y est élu, y sont-ils à temps plein (mauvais point), ont-ils toujours un pied dans la profession (je connais la réponse hélas) ? Où va l’argent incommensurable qui est collecté ?
    Quant aux missions confiées par le Gouvernement, il me semble avoir entendu un scandale récent qui montre bien que le Gouvernement rémunère les personnes mandatées pour les missions. Alors où est le problème ?
    La nécessité de l’anonymat, comme le soulève Yann IABODE, elle en dit long sur la pègre qui doit régner au sein des dirigeants de l’Ordre.
    Donc je dis toujours NON à l’Ordre tel qu’il fonctionne, même s’il solde voire brade sa cotisation.

  2. Pseudo dit :

    NI BONNE NI CONNE NI ORDRE

  3. Yann le IAboDE dit :

    Sous couvert d’anonymat, certains membres du directoire de l’ordre sont prêts à voter une diminution! ont ils peur de représailles? Sérieusement, nous n’avons pas besoin d’ordre, pour preuve sa faible implication dans le combat des iade, et son désir de faire lisser les spécialités les unes par rapport aux autres. une fois de plus NON NON NON et NON à l’ ordre infirmier

  4. L'infirmier du dimanche dit :

    Pauvres dirigeants de l’Ordre… a trop vouloir nous faire du bien sans qu’on le veuille…on fini par crier au viol !
    Quel gachis…ça donne envie de rendre sa blouse cet amateurisme.

    Et pendant ce temps là, au ministère on divise les masses tant qu’on peux !

  5. puer33 dit :

    Enfin mais même si le prix baisse j irais pas
    Toutes ces péripéties de l ordre ont bien montré que ces personnes n ont qu’une envie le pouvoir et s enrichir sur le dos d infirmiers

  6. scalpel dit :

    Si tant est que c’est vrai… est-ce que ça suffira ?

    Il faut que le bureau et sa Présidence en tirent toutes les conséquences et prennent leur responsabilité pour prouver leur attachement à l’Institution, plutôt que de rester collés à leur perchoir en nous jetant des miettes.

    D’un autre côté, la Bachelot nous la met bien profond une nouvelle fois, et ça, c’est agaçant.

  7. Pseudo dit :

    il n y a pas a tergiverser : l ordre on n en veut pas cotisation à la baisse ou pas
    un point c est tout

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
310 rq / 2,395 sec