Les infirmiers pourront peut-être bientôt signer les certificats de décès

La mesure, portée par l’Ordre national des infirmiers et déposée par la députée Stéphanie Rist, a été intégrée mardi soir au PLFSS (Projet de loi de financement de la sécurité sociale) par voie d’amendement.

Les infirmiers pourront peut-être bientôt signer les certificats de décèsElle prévoit d’autoriser les infirmiers et les infirmières à signer les certificats de décès, à titre expérimental, pendant trois ans et dans la limite de trois régions. Les frais relatifs à l’examen nécessaire à l’établissement du certificat de décès, réalisé au domicile du patient, seraient pris en charge par le fonds d’intervention régional (FIR).

Aujourd’hui, « les certificats de décès ne peuvent être établis que par un médecin, en activité ou retraité ou par un étudiant de troisième cycle d’études de médecine en France ou par un praticien à diplôme étranger hors UE autorisé à poursuivre un parcours de consolidation des compétences en médecine. Or il arrive très régulièrement que des familles soient contraintes d’attendre des heures voire une journée entière avant qu’un médecin ne rédige cet acte, nécessaire à la levée du corps, faute de médecin disponible », est-il indiqué dans l’exposé des motifs de Stéphanie Rist, également rapporteure de la commission des affaire sociales de l’assemblée nationale.

L’évolution de la démographie médicale, qui va continuer de décroître dans les années à venir, « doit nous conduire à faire évoluer ces dispositions et nous appuyer sur les infirmières et les infirmiers volontaires qui pourraient eux aussi constater des décès. »

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Actusoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
372 rq / 4,006 sec