L’OMS appelle à des nouvelles mesures pour s’attaquer aux problèmes de santé au travail

L' estime que 12 milliards de journées de travail sont perdues chaque année pour cause de dépression ou d'anxiété, ce qui coûte près de mille milliards de dollars à l'économie mondiale. 

L'OMS appelle à des nouvelles mesures pour s'attaquer aux problèmes de santé au travail

© ShutterStock

L'organisation mondiale de la santé (OMS) et l'organisation internationale du travail (OIT) ont appelé à des mesures concrètes pour répondre aux problèmes de santé mentale dans la population active. 

Les directives mondiales de l' sur la santé mentale au travail recommandent des mesures pour lutter contre les risques pour la santé mentale tels que les charges de travail lourdes, les comportements négatifs et d'autres facteurs qui créent de la détresse au travail. Pour la première fois, l'OMS recommande une formation des dirigeants, afin "de renforcer leur capacité à prévenir les environnements de travail stressants et à répondre aux travailleurs en détresse". 

Le rapport de l' sur la santé mentale dans le monde publié en juin 2022, indique d'ailleurs que sur un milliard de personnes vivant avec un trouble mental en 2019, 15% des adultes en âge de travailler ont connu un trouble mental. 

"Le travail amplifie les problèmes sociétaux plus larges qui ont un impact négatif sur la santé mentale, notamment la discrimination et l'inégalité. L'intimidation et la violence psychologique sont les principales plaintes liées au harcèlement au travail qui ont un impact négatif sur la santé mentale. Pourtant, discuter de la santé mentale ou la révéler reste un tabou dans les milieux professionnels du monde entier", explique l'OMS. 

Mieux prendre en compte les besoins des travailleurs

Les directives recommandent également de mieux prendre en compte les besoins des travailleurs souffrant de troubles mentaux, de proposer des interventions qui favorisent leur retour au travail et, pour ceux qui souffrent de troubles mentaux graves, de prévoir des interventions qui facilitent l'accès à un emploi rémunéré. Les directives préconisent également des interventions visant à protéger les travailleurs de la santé, de l'humanitaire et de l'urgence. 

"Il est temps de se concentrer sur l'effet néfaste que le travail peut avoir sur notre santé mentale", a déclaré dans un communiqué le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS. "Le bien-être de l'individu est une raison suffisante pour agir, mais une mauvaise santé mentale peut aussi avoir un impact débilitant sur les performances et la productivité d'une personne. Ces nouvelles directives peuvent contribuer à prévenir les situations et les cultures de travail négatives et offrir une protection et un soutien en matière de santé mentale dont les travailleurs ont grand besoin."

Une note conjointe de l'OMS et de l'OIT explique les directives de l'OMS en matière de stratégies pratiques pour les gouvernements, les employeurs et les travailleurs et leurs organisations, dans les secteurs public et privé. 

"L'objectif est de soutenir la prévention des risques pour la santé mentale, de protéger et de promouvoir la santé mentale au travail, et de soutenir les personnes atteintes de troubles mentaux afin qu'elles puissent participer au monde du travail et s'y épanouir. L'investissement et le leadership seront essentiels à la mise en œuvre de ces stratégies", indique l'OMS. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
1207 rq / 4,865 sec