Renforcement des effectifs et nouvelles technologies : les recommandations de l’OMS pour améliorer les prises en charge en santé mentale

| 7 835 vues | | mots clefs : , , , Pas de commentaire

Les pays doivent étoffer leurs effectifs de spécialistes de la santé mentale, tout en renforçant les compétences en psychiatrie d'autres professionnels et personnes chargés des soins. Ils peuvent miser, parallèlement,  sur les nouvelles technologies, pointe l'OMS dans son rapport mondial sur la santé mentale, paru le 16 juin. 

Renforcement des effectifs et nouvelles technologies : les recommandations de l'OMS pour améliorer les prises en charge en santé mentale

© panitanphoto / ShutterStock

L'OMS dégage trois types d'engagement politique - déclaré, institutionnel et budgétaire -  nécessaires pour promouvoir l'action en faveur de la santé mentale. 

D'abord, "le travail de promotion, les éléments probants et le contexte politique peuvent immensément contribuer à encourager l'engagement et le leadership", indique l'organisation.

Le vif intérêt du public pour la santé mentale et la bonne connaissance qu'il en a sont aussi un facteur de progrès. "Les personnes ayant une expérience concrète des problèmes de santé mentale sont des vecteurs importants du changement, contribuant à mieux sensibiliser le public et à lui faire accepter les personnes vivant avec ces problèmes". 

Transformer les services en santé mentale

Pour transformer les services en santé mentale, l'OMS estime que les engagements doivent se traduire en action grâce à des financements appropriés. 

"En pratique, il faut que les décideurs et les responsables de la planification consacrent davantage de moyens à la santé mentale, soit en obtenant plus de crédits de l'État ou de bailleurs externes, soit en redistribuant des ressources au profit de la santé mentale, tant dans le cadre du budget de la santé qu'entre divers organismes publics", pointe l'OMS. 


L'organisation recommande une augmentation des effectifs de spécialistes de santé mentale ainsi qu'un renforcement des compétences en psychiatrie des professionnels chargées des soins. 

"Il faut en particulier que les agents de santé primaires et un ensemble d'acteurs locaux (dont les travailleurs communautaires et les pairs) acquièrent de nouveaux savoir-faire pour repérer les problèmes de santé mentale, prévoir des interventions et des accompagnements de base, adresser les patients le cas échéant et assurer un suivi", recommande l'OMS. 

Développement du numérique

L'OMS recommande aussi le développement des technologies numériques qui, "dans de nombreux contextes", "se révèlent prometteuses et peuvent renforcer les systèmes de santé mentale" en offrant des moyens d'informer et de sensibiliser le public, de former et de soutenir les soignants, de dispenser des soins à distance et de permettre de l'entraide. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Nomenclature infirmier - Formez-vous sur les nouveautés 2022

Cette formation, réalisé par un infirmier libéral formateur expérimenté, apportera des données théoriques et pratiques indispensables pour optimiser l’application de la NGAP en respectant les règles conventionnelles.

NGAP Infirmier et Avenants 6, 7 et 8. Edition 2022 (mise à jour) - Formation gratuite pour les IDEL titulaires et remplaçantes.

S'inscrire gratuitement

Prochaines sessions : Immédiatement, 1er juillet ou 1er août

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
321 rq / 1,724 sec