Les pénuries de travailleurs de la santé en Europe pourraient provoquer une « catastrophe », alerte l’OMS

Selon un nouveau rapport publié le 14 septembre par l'OMS, tous les pays de la Région européenne de l'OMS, qui comprend 53 États membres en Europe et en Asie centrale, sont actuellement confrontés à de graves problèmes concernant les travailleurs de la santé et des soins. 

Les pénuries de travailleurs de la santé en Europe pourraient provoquer une "catastrophe", alerte l'OMS

© ShutterStock

"La principale pierre d'achoppement est le vieillissement des effectifs", alerte l'OMS. À titre d'exemple, son analyse révèle ainsi que 13 des 44 pays ayant communiqué des données sur cette question ont une main-d'oeuvre composée à 40% de médecins déjà âgés de 55 ans ou plus. 

"Le vieillissement des personnels du secteur de la santé et des soins était un problème grave avant la pandémie de Covid-19, mais il est encore plus préoccupant aujourd'hui, car l'épuisement professionnel et les facteurs démographiques contribuent à une diminution constante des effectifs", estime l'OMS. 

Dans les prochaines années, poursuit l'organisation, le remplacement adéquat des médecins et autres travailleurs de la santé et des soins qui partent à la retraite sera une préoccupation politique importante pour les gouvernements et les autorités de santé. 

Santé mentale "médiocre"

Autre constat clé de ce rapport : la santé mentale "médiocre", de ces travailleurs. "Les longues heures de travail, le soutien inadéquat, les graves pénuries de personnel et les taux élevés d'infection et de décès dus à la Covid-19 parmi les travailleurs de première ligne, surtout aux premiers stades de la pandémie, ont laissé des traces", explique l'OMS. 


Lors de la première vague de la pandémie, en mars 2020, les absences de travailleurs de la santé ont  augmenté de 62% et les problèmes de santé mentale ont été signalés dans presque tous les pays de la Région, rapporte l'analyse. 

Dans certains pays, plus de 80% du personnel infirmier a signalé une forme de détresse psychologique causée par la pandémie. L'OMS a d'ailleurs reçu des informations selon lesquelles pas moins de 9 membres du personnel infirmier sur 10 déclaraient leur intention de quitter leur emploi. 

Un tableau mitigé selon les pays

Alors que ce sont les 53 pays de la Région qui comptent en moyenne le plus haut pourcentage de médecins, d'infirmiers et de sages-femmes par rapport au reste du monde, les pays d'Europe et d'Asie centrale sont quand-même confrontés à des pénuries et "des carences considérables", avec des variations sous-régionales importantes, indique l'OMS. 

On compte ainsi jusqu'à 5 fois plus de travailleurs de la santé disponibles dans certains pays que dans d'autres. La densité globale de médecins, d'infirmiers et de sages-femmes varie de 54,3 pour 10 000 personnes en Turquie à plus de 200 pour 10 000 personnes en Islande, à Monaco, en Norvège et en Suisse. Au niveau sous-régional, ce sont les pays d'Asie centrale et occidentale qui ont les densités les plus faibles, et les pays d'Europe du Nord et de l'Ouest les plus élevées. 

"Les pénuries de personnel, un recrutement et une fidélisation insuffisants, la migration des travailleurs qualifiés, des conditions de travail peu attrayantes et le manque d'accès à des possibilités de formation continue sont autant de fléaux qui frappent les systèmes de santé", a déclaré dans un communiqué distinct le docteur Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe. 

S'ajoutent à cela des capacités de données "inadéquates" et une "capacité d'analyse limitée", une "gouvernance et une gestion défaillantes", une "absence de planification stratégique" et un "investissement insuffisant dans le renforcement des effectifs", a-t-il ajouté. 


De plus, selon les estimations de l'OMS, environ 50 000 travailleurs de la santé et des soins pourraient avoir perdu la vie à cause de la Covid-19, rien qu'en Europe. 

"Toutes ces menaces représentent une bombe à retardement qui, si on n'y prend pas garde, risque d'entraîner de lourdes conséquences pour la santé partout, des temps d'attente importants avant traitement, beaucoup de décès évitables, voire un effondrement des systèmes de santé", a avertit le Dr Kluge. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

L'OMS formule un plan d'action en 10 points pour renforcer les personnels de santé et de soins en Europe 

  1. mettre l’enseignement en phase avec les besoins de la population et les impératifs des services de santé ;
  2. renforcer le perfectionnement professionnel pour doter les travailleurs de nouvelles connaissances et compétences ;
  3. recourir davantage aux outils numériques qui aident les travailleurs ;
  4. élaborer des stratégies pour recruter et maintenir en poste des travailleurs de la santé dans les zones rurales et éloignées ;
  5. instaurer des conditions de travail propices à un équilibre sain entre travail et vie privée ;
  6. préserver la santé et le bien-être mental des travailleurs ;
  7. développer les capacités de leadership pour la gouvernance et la planification des effectifs ;
  8. améliorer les systèmes d’information sanitaire pour mieux recueillir et analyser les données ;
  9. augmenter les investissements publics dans la formation, le développement et la protection des travailleurs ;
  10. optimiser l’emploi des fonds pour des politiques novatrices concernant les travailleurs.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
1178 rq / 4,165 sec