Frais illégaux en IFSI : la Fédération nationale des étudiants en sciences infirmières se félicite d’une victoire contre le CHU de Nantes

Fin août, le tribunal administratif de Nantes a donné raison à la Fnesi (Fédération nationale des étudiants en sciences infirmières) qui contestait les "frais d'inscriptions" et les "frais de services" demandés, par le CHU de Nantes, aux étudiants en sciences infirmières. 

En septembre 2019, les étudiants en soins infirmiers se mobilisaient déjà contre les frais complémentaires illégaux

En septembre 2019, les étudiants en soins infirmiers se mobilisaient déjà contre les frais complémentaires "illégaux". Ici, à Marseille, lors d'une journée d'actions nationale. © M.Surbled / ActuSoins.

Après une premier procès gagné en appel contre Sorbonne Université au printemps dernier, la Fnesi ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. La fédération, qui dénonce depuis plusieurs années des frais "illégaux" demandés aux étudiants à leur inscription en IFSI, a d'ailleurs encore beaucoup à faire. 

"Malheureusement, de nombreux instituts de formation continuent de pratiquer ce type de frais (achat de livres, utilisation du wifi, de certification FGSU, de photocopies ou carte d'accès à la bibliothèque...) contribuant à la préconisation des étudiant.e.s en sciences infirmières qui payent déjà 323 euros de plus que les autres étudiant.e.s de l'enseignement supérieur lors de la rentrée", s'insurge la Fnesi dans un communiqué. 

Ici, à Nantes, on parle de frais supplémentaires s'élevant à 248 euros pour les L1 et à 203 euros pour les L2 et les L3, que l'IFSI justifiait - à tort donc - par des frais d'inscription et un forfait de service. Or, les étudiants versent tous déjà une contribution - légale cette fois - de 260 euros correspondant à l'inscription et à la CVEC (Contribution vie étudiante et campus). 

Achat de tenues professionnelles pour les stages

La Fnesi dénonce par ailleurs, pour d'autres situations et d'autres IFSI, l'achat des tenues professionnelle par les étudiants. "La majorité des IFSI de France doivent s'acheter obligatoirement des tenues professionnelles pour les stages et les travaux pratiques. Bien que ce ne soit pas illégal, cela pose plusieurs problématiques : la précarité des ESI d'une part mais également la propagation des maladies contagieuses présentes à l'hôpital d'autre part", rappelle la Fnesi. 


Les étudiants qui doivent en effet entretenir eux-mêmes leurs tenues, lavent ces dernières chez eux ou dans des laveries automatiques, favorisant ainsi la propagation de maladies. "Pourtant, après une pandémie, nous aurions pensé que les institutionnels auraient compris le double enjeu qui va avec la fourniture des tenues professionnelles et ce, dans les mêmes conditions que les professionnels de santé". 

En décembre 2020, une instruction demandant aux services de fournir les tenues professionnelles durant les stages a été publiée. Deux ans plus tard, certains établissements ne jouent pas le jeu. Résultat? La note est encore plus salée pour les ESI qui doivent débourser 90 € en moyenne pour un trousseau de trois tenues. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Frais illégaux en IFSI : la Fédération nationale des étudiants en sciences infirmières se félicite d’une victoire contre le CHU de Nantes”

  1. Colin Kubicka dit :

    Certains IFSI participent tout de même à amoindrir les frais. Depuis la pandémie beaucoup ont choisi de fournir aux élèves des tenues jetables ou alors neutres afin de ne plus avoir ce risque de propagation de germes venant de l’hôpital.
    Pour ce qui est des livres, peu importe la filière je pense qu’il faut être raisonnable en disant que ces derniers serviront aussi pour leur futur métier donc ce n’est pas un investissement au court terme. Je suis diplômé depuis 2019 et continue de me servir de beaucoup de ces livres pour mes étudiants ou moi même quand je rentre dans un nouveau service.
    Pour les frais supplémentaires (accès bibliothèque etc.) Chaque IFSI semblent se réserver le droit de faire payer ses étudiants si celle ci fait parti du campus ou de l’institut cela peut différer. Encore une fois, plus la ville est universitaire et plus les frais s’additionneront.

Réagir à cet article

retour haut de page
371 rq / 3,863 sec