UrgoK2 : Ulcères de jambe veineux traités en ville par un système de compression multitypes

| 2 188 vues | | mots clefs : , , , , , , , , , , Commentaires fermés sur UrgoK2 : Ulcères de jambe veineux traités en ville par un système de compression multitypes

Le traitement des ulcères de jambe veineux où à prédominance veineuse reposent sur une compression forte des membres inférieurs (2-3-5), La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande l'usage de bandes de compression multitypes en 1ère intention et jusqu'à cicatrisation complète (5-6). La cicatrisation dépendant directement de la pression d'interface obtenue une fois le système appliqué, l'HAS souligne l'importance d'une formation spécifique des professionnels de santé pour obtenir la pression recherchée (7). L'éducation ainsi que l'implication du patient et de son entourage sont essentielles à une bonne observance du port des bandes jour et nuit et au succès du traitement (7).

Comment poser le système de compression UrgoK2Les bandes UrgoK2 forment un système de compression multitypes associant une bande capitonnée à allongement court, qui apporte compression, protection et absorption, et une bande cohésive à allongement long. Le système d'étalonnage présent sur les bandes permet de guider la pose en extensibilité et en recouvrement.

En 2018, dans le cadre de l’« Observatoire National des Plaies et Cicatrisations (ONPC) NursTrial (8) » a été mené en France un programme d'évaluation visant à observer en vie réelle les performances et l’acceptabilité des bandes UrgoK2, tant par les patients que par les professionnels de santé, dans le traitement des ulcères de jambe d’origine veineuse ou à prédominance veineuse (1).

Une amélioration cicatricielle des plaies a été observée dès les premières semaines de traitement chez les patients inclus dans cette étude observationnelle (suivi des soins documenté chez 102 patients) (1).

Cet article est une publi-information des Laboratoires Urgo

Evolution de plaies au cours du temps (1) :

CAS N°1 :
Patiente de 87 ans présentant un ulcère datant de 5 mois.

Ulcères de jambe veineux : patiente de 87 ans présentant un ulcère datant de 5 mois

CAS N°2 :
Patiente de 76 ans présentant un ulcère datant de 1 mois.

Ulcères de jambe veineux : Patiente de 76 ans présentant un ulcère datant de 1 mois

CAS N°3 :
Patiente de 83 ans présentant un ulcère datant de 10 mois.

Ulcères de jambe veineux : Patiente de 83 ans présentant un ulcère datant de 10 mois

Facilité d'utilisation et confiance des soignants envers les bandes UrgoK2 (1)

Dans cette étude, les outils d’information et de formation à l’usage des bandes UrgoK2 proposés (formation complète, courte vidéo de formation, guide de pose simplifié) ont été jugés très favorablement par les nouveaux utilisateurs, la majorité trouvant que ces outils permettaient de mieux poser les bandes.

Proportion de soignants ayant trouvé que les outils de formation proposés permettaient de mieux poser les bandes UrgoK2 (1)

Proportion de soignants ayant trouvé que les outils de formation proposés permettaient de mieux poser les bandes UrgoK2

La pose des bandes UrgoK2 est apparue facile et rapide aux utilisateurs. La pose a été jugée « facile » ou « très facile » par 94% des infirmiers, et plus facile que d'habitude dans 76% des cas. Le geste de pose a été jugé « rapide » ou « très rapide » par 61% des infirmiers.

De plus, 79 % des infirmiers se sont dits plus confiants dans l'efficacité de la compression posée qu'avec d'autres systèmes (indicateurs visuels imprimés sur les deux bandes pour guider le geste du soignant permettant une pose efficace, sûre et reproductible).

Acceptabilité, confort et observance des patients avec les bandes UrgoK2 (1)

Les prises en charge précédentes des patients inclus dans cette étude consistaient en une compression élastique sous forme de chaussettes/bas (37%), de bandes (17%) hors UrgoK2, et des deux types de compression (14%) ; 32% des patients n'ayant aucune compression. Lors de la compression par bandes, ces dernières étaient portées irrégulièrement dans 37% des cas, uniquement en journée dans 47% des cas, et en continu jour et nuit dans seulement 16% des cas. Le port de ces bandes était par ailleurs jugé plutôt inconfortable par les patients.

Dans cette étude, l'intérêt d’une communication spécifiquement destinée aux patients, sous la forme d’un « remis patient cicatrisation » distribué au début de l'étude, a selon 72% des infirmiers, largement contribué à améliorer l’adhésion des patients.

Le gain immédiatement ressenti en termes de confort lors du port des bandes UrgoK2, et la facilité de chaussage rapportée dans 100% des cas, ont certainement aussi participé à l’excellente observance rapportée dans cette étude.

Avec les bandes UrgoK2, il a pu être noté une amélioration du confort ressenti dès la 1ère semaine de traitement par rapport aux précédentes bandes (gain de 43% pour le score moyen de confort), mais également une amélioration continue de ce ressenti au fil des semaines suivantes de traitement (gain de 85% du score de confort au cours du 2ème mois de traitement).

Au cours des visites de renouvellement, les bandes étaient toujours en place à l’arrivée de l’infirmier dans 77% des cas et aucun glissement de bandes n’a été observé (comparativement au port en continu jour et nuit dans seulement 16% des cas avec les bandes précédemment utilisées).

Dans 92% des cas, il a été décidé de poursuivre le traitement avec les bandes de compression UrgoK2. Au cours de cette étude, les bandes de compression UrgoK2 ont été très bien tolérées par la majorité des patients.

Confort des bandes UrgoK2 au cours des semaines de traitement (1)

Score attribué par les patients à l’aide d'une échelle analogique visuelle allant de 0 (très inconfortable) à 100 (très confortable)

Confort des bandes UrgoK2 au cours des semaines de traitement

D'après Vincent CREBASSA a et François-André ALLAERT b,1

a. Clinique du Millénaire, Montpellier France - b. CEN Biotech et BSB, Dijon, France

Cette étude observationnelle française conforte et complète les preuves d'efficacité, de bonne tolérance et d'acceptation des bandes de compression UrgoK2 dans le traitement des ulcères de jambe d'origine veineuse ou à prédominance veineuse (1).

En tant que système de compression multitypes, UrgoK2 peut être utilisé en 1ère intention et ce jusqu'à cicatrisation complète, conformément aux recommandations de l'HAS (5).

La facilité de pose et la bonne tenue au cours du temps de ces bandes soulagent la charge de travail des soignants et facilitent l’organisation des soins (1). Le confort de ces bandes, portées de jour comme de nuit, constitue un avantage notable pour l’observance et l’acceptabilité des patients (1).

De plus, cette étude montre que la formation des professionnels de santé, ainsi que l'éducation des patients et de leur entourage, ont facilité la mise place des bandes et amélioré l'observance (1).

Demandez gratuitement vos outils UrgoK2 (Guide de pose + Guides patients)

UrgoK2

UrgoK2 et Urgo K2 Latex Free. Systèmes de compression multicouche bi-bandes étalonnées / compression forte. Traitement de l’ulcère veineux de jambe, de l’œdème d'origine veineuse et du lymphœdème, justifiant d'une compression forte. Contre-Indications : • Présence d’une pathologie artérielle (ulcères artériels ou à forte composante artérielle ; arthériopathie avérée ou suspectée) • Indice de pression systolique (IPS) < 0,8 • Patients souffrant de microangiopathie liée au diabète, de phlegmatia coeruleadolens (phlébite bleue douloureuse avec compression artérielle), de thrombose septique • Ulcération d'origine infectieuse • Allergie à l'un des constituants - en particulier le latex pour le kit contenant du latex. Intégralement remboursable LPPR (Séc.Soc. 60 % + Mutuelle 40 %) dans le traitement de l’ulcère de jambe d'origine veineuse (IPS ≥ 0,8).
Dispositif Médical de classe I. Lire attentivement la notice avant utilisation
(1) Crebassa V, Allaert FA. Venous leg ulcers treated in community with a multicomponent compression system. Phlébologie 2020:73(4):67-77. Article en “open access” sur http:/revue-phlebologie.org
(2) Franks PJ, Barker J, Collier M et al. Management of patients with venous leg ulcers: Challenges and Current Best Practice. J Wound Care 2016;25(Suppl 6):S1-S67.
(3) O'Donnell TF Jr, Passman MA. Clinical practice guidelines of the Society for Vascular Surgery (SVS) and the American Venous Forum (AVF)-Management of venous leg ulcers. Introduction. J Vasc Surg 2014;60(2 Suppl):1S-25S.
(4) Kelechi TJ, Brunette G, Bonham PA et al. 2019 Guideline for management of wounds in patients with lower-extremity venous disease (LEVD): an executive summary. J Wound Ostomy Continence Nurs 2020;47(2):97-110.
(5) HAS. Bon usage des technologies de santé. La compression médicale dans les affections veineuses chroniques. Décembre 2010. https:/www.has-sante.fr
(6) Le Gloanec H, Boye T, Placidi E. Causes de non observance de la compression médicale dans le traitement des ulcères veineux. Phlébologie 2017;70(2): 38-48.
(7) HAS. Prise en charge de l’ulcère de jambe à prédominance veineuse hors pansement. Recommandations Juin 2006. https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/recommandations_finales_pdf.pdf
(8) Allaert FA. A smartphone application for clinical research on wound healing. Acta Phlebologica 2018:19(1):5-10.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Les commentaires sont fermés

retour haut de page
269 rq / 1,482 sec