Places en hospitalisation complète : le nombre de lits continue de reculer depuis 2013, sauf en réanimation

A rebours des capacités d’accueil totales en hospitalisation complète, les lits de réanimation, soins intensifs et surveillance continue, très sollicités pendant l’épidémie de Covid-19, ont augmenté entre 2013 et 2019, selon une étude la DREES, rendue publique aujourd’hui.

Places en hospitalisation complète : le nombre de lits continue de reculer depuis 2013, sauf en réanimationEn pleine crise sanitaire et alors que de nombreuses voies s’élèvent contre la fermeture de lits dans les hôpitaux, l’étude de la DRESS permet de se faire une idée plus précise des chiffres.

Fin 2019, 5400 lits de réanimation ont été comptabilisés par la DREES, dans 323 établissements de santé (les capacités pourraient s’élever à présent à 14000 dans un contexte de crise, ndlr). Un nombre qui a « légèrement progressé » entre 2013 et 2019, indique la DREES ( +1,2%).

Pour les soins intensifs, 6000 lits ont été comptabilisés fin 2019. « Leur nombre a progressé de 10,3% » en six ans.

Enfin, 8200 lits de surveillance continue prennant en charge des patients nécessitant une observation clinique et biologique répétée et méthodique ont été recensés en 2019. Leur nombre a progressé de 8,2% en six ans.


Dans les autres services, un nombre de lits en baisse sauf pour les hospitalisations partielles

 En 2019, le nombre de lits a diminué de 0,9%. « Ce repli est dans la tendance observée depuis plusieurs années et reflète la volonté de réorganiser l’offre, parfois face à des contraintes de personnel empêchant de maintenir des lits », explique l'étude.

Depuis 2013, ce sont 21 000 lits d’hospitalisation complète qui ont ainsi été fermés, soit une baisse de 5,1% en six ans.

« Depuis la seconde moitié des années 1980, des innovations en matière de technologies médicales et médicamenteuses en anesthésie et dans les techniques chirurgicales, ont en effet transformé les modes de prise en charge. Un nombre croissant de procédures se tourne vers des alternatives à l’hospitalisation complète. »

En conséquence, le nombre de places en hospitalisation partielle progresse régulièrement : depuis 2013, 6900 places ont été créées, soit une hausse de 9,7% en six ans.

En 2019, ce mouvement s’est poursuivi et le nombre de places a augmenté de 1,9%. 

HAD : des capacités d’accueil en augmentation

Alternative à l’hospitalisation conventionnelle, l’hospitalisation à domicile (HAD) poursuit sa croissance. Ses capacités d’accueil ont ainsi progressé de 5,5% en 2019, pour atteindre 19 100 patients pouvant être pris en charge simultanément en HAD sur tout le territoire.

En 2019, cette forme de prise en charge représentait 6,2% des capacités de prise en charge en hospitalisation complète en court et moyen séjour (hors psychiatrie), contre 2,1% en 2006.

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
257 rq / 1,256 sec