Professionnels de santé : une santé physique et morale au plus bas

La fin d'année est difficile sur le front de la santé pour les personnels soignants. C'est en tout cas la conclusion du "carnet de santé des Français et des personnels de santé et hospitaliers", le baromètre réalisé par l'institut de sondage Odoxa. 

Professionnels de santé : une santé physique et morale au plus basRhumes, état grippaux, bronchites : les professionnels de santé / personnels hospitaliers ont été bien plus malades (5 points de plus) au cours des derniers mois que les Français qu'ils devaient soigner. 

Avec 31% de professionnels malades (26% pour le reste de la population), leur niveau d'affections enregistre une hausse de 2 points par rapport à septembre dernier, sans atteindre toutefois le niveau d'affection record enregistré en décembre 2008 (38% à l'époque). Une fois de plus, ce sont les aides-soignants qui ont été les plus touchés avec 36% d'affections. 

Santé morale défaillante

Si la santé physique des personnels hospitaliers est défaillante, leur santé morale/mentale est encore plus préoccupante : une majorité des infirmiers et aides-soignants se disent mécontents de leur travail, indique une synthèse du sondage. 

Alors que plus des trois-quarts des Français se disent satisfaits au travail (78% vs 20% de mécontents), les professionnels de santé et personnels hospitaliers sont, eux, une majorité absolue à se dire "insatisfaits". 


54% sont ainsi mécontents contre seulement 46% satisfaits. Cela consacre un niveau de mécontentement et donc de souffrance au travail 34 points au-dessus de la moyenne nationale. Ce niveau inquiétant consacre une hausse de 6 points par rapport à septembre dernier et le pire niveau (ex-aequo avec juin 2019) enregistré sur le baromètre depuis sa création. 

Encore faut-il distinguer les problèmes selon les profils des personnels : si les cadres de santé vont plutôt bien (55% de satisfaits), les infirmiers et aides-soignants (56% pour les uns comme pour les autres), eux, sont clairement en souffrance. 

Avenir incertain

Une écrasante majorité de Français et surtout de personnels hospitaliers jugent par ailleurs très négativement la situation de l'hôpital et des urgences cette année. Ils sont encore plus pessimistes pour 2020, révèle le baromètre. 

Le pire bilan dans ces domaines et celui dressé par les infirmiers et surtout les aides-soignants. Pire encore, 9 dixièmes des personnels hospitaliers pensent que les choses vont encore empirer pour le système de santé, pour la situation de l'hôpital et celle des urgences dans notre pays. 

62% des personnels hospitaliers pensent même que la situation de leur propre santé va se dégrader. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
323 rq / 2,109 sec