Nouveau report des actes exclusifs : les IBODE expriment leur colère

L'Union nationale des associations d'infirmiers de bloc opératoire (UNAIBODE) et l'Association des enseignants  et des écoles d'infirmiers de bloc opératoire (AEEIBO) dénoncent l'annonce du report de l'application des actes exclusifs par Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé. 

Nouveau report des actes exclusifs : les IBODE expriment leur colère

© M.S / ActuSoins

C'est un nouveau report qui ne passe pas auprès des IBODE. L'entrée en vigueur de trois actes exclusifs aux infirmiers de bloc opératoire devait se faire au 1er janvier 2020, après de multiples rebondissements

Ce ne sera a priori, pas le cas. Lors des rencontres annuelles de la fédération de l'hospitalisation privée (FHP), Agnès Buzyn a repoussé cette date. "On va faire en sorte que les Français soient opérés de façon légale dans les blocs opératoires à partir du 1er janvier. On va reculer la date d'entrée en vigueur du décret", a-t-elle expliqué. Car si les infirmiers non titulaires du DEIBO et non titulaire d'une dérogation leur permettant de réaliser ces actes ne peuvent plus les exercer, impossible de maintenir l'activité actuelle dans les blocs. 

"On s'est mis dans un entonnoir infernal. On va lever la contrainte. Est-ce qu'on va reculer d'un an ou deux? C'est en cours, on en discute", a ajouté la ministre. 

Mise en cause de la FHP

Cette décision a été "prise sans aucune concertation avec les différents acteurs travaillant sur le dossier depuis des années mais en parfaite connivence avec la FHP", regrette l'UNAIBODE. 

"La ministre conforte par cette décision les établissements privés dans leur volonté de ne pas former depuis 4 ans le personnel des blocs opératoires pour des raisons purement économiques. Un report au 9 février 2018 obligeait pourtant les établissements à former les personnels de bloc", ajoute l'association. 

Dans un entretien accordé à l'agence de presse APM news, Magali Delhoste, présidente de l'UNAIBODE a ajouté que les acteurs étaient pourtant "toujours en travaux avec le ministère" pour "réfléchir sur une formation qui pourrait être faite in situ", directement dans les établissements privés, justement "pour que ça n'impacte pas leurs finances". Elle ne comprend donc pas "d'où sort cette mesure", explique-t-elle. 

"La ministre redoutait la fermeture des blocs! Celle-ci aura effectivement lieu", indique l'UNAIBODE, mentionnant le mouvement de mobilisation "Bloque ton bloc". 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Sur les IBODE, lire aussi sur ActuSoins.com

Plan hôpital : les IBODE dénoncent "une absence de mesures" et du "mépris" (Novembre 2019)

Le collectif Inter-blocs veut représenter et défendre les IBODE et les infirmiers de bloc opératoire (Novembre 2019)

Mobilisation nationale : les IBODE ont fait bloc hier, à Paris et en régions (Novembre 2019)

Les IBODE se mobiliseront devant le ministère le 7 novembre (Novembre 2019)

IBODE : statu quo sur les salaires et promesse sur la formation (Octobre 2019)

Actes exclusifs des IBODE pratiqués par des infirmiers : publication de l'arrêté encadrant l'épreuve de vérification des connaissances (Aôut 2019)

Dérogation aux actes exclusifs des IBODE : les IDE doivent demander une autorisation avant la fin de l'année (Juillet 2019) 

La quadrature du cercle des blocs "tout Ibode" (Janvier 2019)

IBODE : le conseil d'Etat reporte à 2019 une partie des actes exclusifs (février 2018)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
243 rq / 2,005 sec