Fin de la grève des urgentistes après 24 h

L'Association des médecins urgentistes de France (Amuf) a annoncé la levée de son préavis de grève, démarré lundi, saluant l'«accord historique» obtenu dès lundi du gouvernement sur le temps de travail.

Fin de la grève des urgentistes après 24 h«Nous avons décidé de lever le préavis de grève à partir d'aujourd'hui (mardi)», a annoncé le président de l'Amuf, Patrick Pelloux.

«Même si on n'a pas tout obtenu, il nous semble que la reconnaissance du plancher de 39 heures et le déclenchement des heures supplémentaires à partir de ce plancher est un accord historique. Nous n'avons pas eu de progrès social depuis quatorze ans», a-t-il déclaré.

Certains s'inquiètent du coût de cet accord. Le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), FrédéricValletoux dénonce sur Radio Classique une facture de « 90 millions d'euros pour les hôpitaux », qu'il juge bon de rapporter aux « 400 millions d'euros de déficit de l'hôpital ».

 

Ambiance toute différente du côté des principaux syndicats de généralistes (MG France, la Fédération des médecins de France et le Syndicat des médecins libéraux) qui appellent à la grève à partir de ce mardi.

La puissante Confédération des syndicats médicaux français (CSMF, généralistes et spécialistes) appelle, elle, à démarrer demain mercredi 24 et jusqu'au mercredi 31 décembre, période où sont attendues des épidémies de grippe et de gastroentérite.

Sans trop d'espoir de voir le mouvement s'arrêter prématurément comme celui des urgentistes puisque là aucune discussion n'est prévue avec le gouvernement avant début janvier.

 

Source : Le Parisien, AFP, Le Quotidien du Médecin

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

7 réponses pour “Fin de la grève des urgentistes après 24 h”

  1. Kittycat Mel dit :

    les urgentistes ont fait preuve de peu de confraternité avec leurs pairs libéraux… vous n’êtes que des lavettes qui ne pensez qu’à vos intérêts

  2. mclove dit :

    bravo MARISOL et tu finances comment ?en supprimant des postes dans les autres catégories de personnel , le jour où je veraai un urgentiste , faireune toilette à un clochars où une vielle dame avant de l’examiner je me saoule ( je ne bois jamais)

  3. Sans compter la super mega retraite mdrrrrrr de la carpimko ponctionneuse!

  4. A quand la grève des idel sur leurs conditions de travail et charges et droits en cas d’arret maladie, accident du travail,maternité et congés maternité? Notre ordre infirmier aurait il moins de pouvoir de pression?

    • eusebe dit :

      Ton ordre infirmier te dira que ce n’est pas son taf ; d’ailleurs il n’a pas de taf, comme ça….

    • sancho dit :

      Bonjour,
      le droit français a confié la mission sur les conditions de travail aux partenaires sociaux, autrement dit, aux syndicats qui malheureusement ne regroupe qu’environ 6 % de la profession infirmière (les ordres n’ont pas cette mission).

      Pour les infirmiers, cette faible représentation, est très certainement un frein à l’avancer de ces sujets plus que préoccupant.
      Depuis 20 ans, rien ne s’améliore.
      Un ordre infirmier fort avec des syndicats représentatifs fort aurait plus de poids que nos collaborateurs médicaux mais ce n’est pas actuellement pas le cas.

      Mission de l’Ordre National des infirmiers :
      http://www.ordre-infirmiers.fr/lordre-et-les-conseils-ordinaux/role-et-missions.html

      Cordialement et bonnes fêtes

      • eusebe dit :

        Il en rate pas une pour nous abreuver de sa propagande ordinale : il n’a rien de plus intéressant à faire ?

Réagir à cet article

retour haut de page
270 rq / 2,580 sec