AP-HP : comment faire passer une réforme en période d’état d’urgence…

Martin Hirsch, le directeur général n'a pas perdu de temps... Selon l'intersyndicale opposée à la réforme sur le temps de travail (signée par la seule CFDT) et à la réduction des RTT, Martin Hirsch a fait diffuser des plaquettes de présentation de sa réforme le lundi 16 novembre, trois jours après les attentats, et convoqué les instances centrales pour le 24 novembre.

©Cyrienne Clerc - Manifestation le 21 mai devant le siège de l'AP-HP.

©Cyrienne Clerc - Manifestation le 21 mai devant le siège de l'AP-HP.

C'est par un mail du 20 novembre, précisent les syndicats, que le directeur général a convoqué ces instances, la réforme devant obligatoirement être présentée aux représentants du personnel lors d’un CHSCT Central puis d’un CTE Central, prévu pour le 24 novembre et repoussé finalement au 30.

Cette précipitation, alors que les services gèrent l'après 13 novembre, a fortement déplus aux six syndicats (CGT, Sud, FO, CFTC,CFE-CGC et UNSA) qui "ont demandé un moratoire pendant l’état d’urgence" et exigent "toujours le retrait" du projet et "des recrutements à la hauteur des besoins".

Dans un communiqué, les syndicats critiquent la grande équipe qui devrait être mise en place en en 2016 : " c’est imposer à tous les soignants d’alterner 15 jours du matin avec 15 jours d’après-midi. C’est perturber la vie personnelle et familiale de tout ces agents. C’est réduire encore le temps de transmissions, donc augmenter le risque d’erreurs médicales". 

"Marisol nous fait l'aumône pendant que Martin Hirsch nous fait les poches"

"Marisol Touraine nous fait l’aumône, pendant que Martin Hirsch nous fait les poches !!!", s'offusque l'intersyndicale.

"Cette aumône de trois millions (des primes exceptionnelles pour les soignants présents le 13 novembre, NDLR), c’est aussi se moquer de nous, alors que le plan Hirsch, c’est 30 millions d’économies sur le dos du personnel. Comment parler de reconnaissance dans ces conditions ?", ajoutent les syndicats.

Ils rappellent que l'AP-HP "a annoncé un excédent de 40 millions en 2015" mais "va devoir faire 142 millions d’économies".

Rédaction ActuSoins (source communiqué de presse)

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

16 réponses pour “AP-HP : comment faire passer une réforme en période d’état d’urgence…”

  1. Ils nous remercie gentillement pour le travail des attentats et en profite pour nous entuber très vite avant qu’on reagisse. Honteux

  2. Je veux pas critiquer mais à L APhM et hôpitaux au tour ( Aix, Pertuis, Manosque …) les IDE alterne et pas par quinzaine ( genre de roulement Matin Matin soir , ou matin soir soir , ou 3 ou 4 soirs où 3 ou 4 matin …. Et elles travaillent en 7h40 de jour et en 10h de nuit … C est peu être pas cool mais au moins c est pas toujours les mêmes du soir ou du matin …. C est une question d équité….mais je comprends votre combat et pas normal que L on profite de L actualité pour faire passer en force …..Perso je bosse en 12h de nuit depuis 6 ans et j adore ( urgences pédiatriques)

    • Je suis à l’APHP et cette histoire d’équipe A/B existe depuis au moins 4 ans puisqu’on a été recruté comme ça dans mon service. Et la quinzaine n’est pas respecté. C’est plus du “bouchage” un peu du matin puis le soir ou inversement etc… Enfin bref… On est des “bouches-trou” et à mon avis, comme votre commentaire me le confirme, C’est partout pareil…

  3. Nous sommes vraiment des professions les plus malmenées !!!

  4. Une honte, on peu nous en faire des compliments, la grande hypocrisie!!!

  5. Une honte, on peu nous en faire des compliments, la grande hypocrisie!!!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
255 rq / 1,577 sec