Soignants, la vie et au delà par Anne Infirmière libérale

Dans son billet "Soignants, la vie et au-delà", Anne, infirmière libérale, rend hommage aux infirmiers et aides-soignants qui prennent soins des patients jusqu'au bout et même au-delà.

Soignants, infirmière, aide-soignant la vie et au delàUne main gantée, des gestes délicats. Tout se passe doucement, au rythme et au son de l'eau dans laquelle le linge de toilette est plongé. Les deux soignantes sont chacune d'un bord du lit, enveloppantes.
Il n'y a pas plus mauvaise lumière que celle d'un néon hospitalier, d'endroit plus impersonnel qu'une chambre numérotée au bout d'un couloir.

Stéphanie frissonne mais se reprend et continue. Son regard se pose sur le visage de la patiente. Une personne dont elle sait très peu de choses finalement. Son âge, sa maladie : sérieuse et avancée, son mari qui vient tous les jours. Ses jolies chemises de nuits et ses petits chaussons.
Elle se passe la main sur le front, tourne la tête et voit des dessins accrochés au mur, des dessins d'enfants, probablement de l'âge des siens. Elle n'y avait pas vraiment prêté attention avant ce matin. Son cœur brûle, se tord et elle retient ses larmes comme elle peut. Ce n'est pas le moment. Ce n'est pas professionnel.

Laurie, sa collègue semble effacée. Leurs gestes se coordonnent, les mots entre elles et vers la femme dont elles prennent soin sont chuchotés, presque inaudibles.
Elles échangent un regard et se tournent vers leur patiente : Le soin se termine.
Chacune, à sa manière dit "au revoir", une parole susurrée ou une main caressant le front blême, presque froid maintenant de la vieille dame.
Elle est prête. Prête à recevoir sa famille et ses proches pour une toute dernière fois.
À la sortie de la chambre, le couloir semble interminable, bruyant. Il va falloir continuer, reprendre le cours des choses.
Peut-être dans la matinée en parleront elles. Peut-être pas. Souvent pas, malheureusement. Le sujet sera vite évoqué au décours des transmissions. Vite. Trop vite.
Et pourtant...

Quand il s'agit de la mort à l'hôpital, Il n'y a pas de jolie musique de fond, d'épaules réconfortantes attendant à la sortie. Non. Il y a un homme ou une femme dont la vie s'est envolée, plus ou moins brutalement et dont nous devons prendre soin pour la dernière fois.
Malgré l'expérience professionnelle, chaque dernier accompagnement soignant reste une épreuve, un huit clos avec la plus glaçante énigme de la nature humaine qui nous renvoie crûment à notre propre état de mortel et celui de ceux qu'on aime.
La mort, ce tabou dont nous ne parlons quasiment pas ou alors du bout des lèvres, en chuchotant, de peur que...
Les soins qui l'entourent sont pourtant fondamentaux et scellent définitivement le caractère humain d'une prise en charge.

Nous, infirmiers, aides-soignants, sommes des professions méprisées, bafouées par les institutions.
Malgré cela, nous, Infirmiers, aides soignants, prenons soin jusqu'au bout et même au-delà : nous prenons soin des vivants et accueillons leur mort, quand elle arrive, avec dignité.

Nous ne sommes pas ou peu accompagnés et encore moins reconnus pour la pénibilité de ce que représente notre travail.
Et pourtant si nous disparaissons, qui sera le garant de l'humanité que nous nous appliquons à apporter jour après jour auprès des patients ?

Ce billet a été publié le 3 novembre 2015. ActuSoins remercie Anne pour ce partage. D'autres articles - des tranches de vie, des réflexions,...- à lire (presque tous les jours) sur son blog une infirmière à la maison.

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

56 réponses pour “Soignants, la vie et au delà par Anne Infirmière libérale”

  1. Bonjour. Vous être tous super sympa,merci énormément a tous. Bise a Laurine, que je cherche depuis longtemps dans le service Cardiologie, si vous la connaissez dite lui svp. Merci, bon courage !!

  2. Magnifique test….et tellement vrai! Merci pour ce partage

  3. soignante jusqu’au bout de notre âme…………

  4. bienvenue au club !! On exerce notre métier avec nos tripes et notre ptit coeur tendre …. Vive l.altruisme ds ce monde en perdition… Merci à vous

  5. Caroline Charles comment fait on quand on a la phobie des hôpitaux?

  6. respect!! vous devriez toucher les salaires des “footeux” ..et eux les vôtres juste pour taper dans une baballe!….

  7. leilou dit :

    Ils oublient de citer les ASH aussi. Bref, il y a tout ce que nous aimerions donner aux patients défunts et la réalité du quotdien avec les délais à honorer, les urgences qui appellent pour savoir si on a de la place en sachant qu’il y a un décès et qu’ils compte récupérer la chambre… et puis une nouvelle entrée arrive effaçant presque de notre mémoire qu’il y a quelques heures, Mr ou Mme ABC est décédé après des semaines passées ici, pour AEG et une mort longue…toute cette humanité est comme effacée de notre mémoire, nous devons être rentables, exit les sentiments…comme si pour soigner il ne fallait pas aimer

  8. Un très grand respect pour toutes ces personnes et MERCI pour leur travail! !!!!!!!

  9. Magnifique témoignage,
    Merci à tout les personnels soignants…
    Respect à vous tous, on ne serais rien sans vous, Bravo

  10. bien d’accord et très dmirative et recinnaissqqante pour ces ymains d’une rre qualité!

  11. Merci infiniment à tous les personnels soignants. ..en six mois nous avons accompagnés trois membres de nos familles avec des soignants toujours disponibles dignes et plein d empathie vous restez dans nos coeurs

  12. Nous, les soignants faisons un très beau métier avec beaucoup de professionnalisme certes mais devons apprendre seuls à gérer notre charge émotionnelle dans ces circonstances. Pas toujours évident…, je ne regrette en rien mes choix d’accompagnement des personnes en fin de vie.

  13. Professions magnifiques mais n’oublions pas les avs qui sont juste derrière vous ❤️

  14. Article émouvant nous sommes là aussi pour accompagner nos patients dans la dignité même si ce n’est pas toujours évident car nous sommes avant tout des êtres humains dotés de sentiments

  15. Helene Gomez dit :

    On évalue la douleur des patients mais on n evalue jamais la notre.
    C est un beau texte qui doit faire réfléchir sur la santé mentale des soignants et comment la société ignore tout de notre metier et comment cette meme société ce fiche de ce que nous ressentons.
    J ai effectué cette acte des dizaines, de fois et jamais on ma hiérarchie a demandé comment, nous soignants nous arrivions a gérer nos émotions face à la perte d un patient…

  16. Ewan Cherel dit :

    Enfin un peu de reconnaissance pour des métiers vraiment ingrat… chapeau à toutes ces belles personnes

  17. Bravo, un article émouvant… Merci pour cette hommage à nous soignants!!! Encore bravo à vous

  18. Bravo, un article émouvant… Merci pour cette hommage à nous soignants!!! Encore bravo à vous

  19. Linda Rabia dit :

    Témoignage très touchant.. On fait un beau métier

  20. Linda Rabia dit :

    Témoignage très touchant.. On fait un beau métier

  21. Très beau témoignage. J ai travaillé pendant 6 ans en cancéro en t en que aide soignante et nous étions malheureusement confronté aux décès de nos patients que nous suivions depuis plusieurs années dans leur traitement de chimio. merci à toi pour ton témoignage

  22. Très beau témoignage. J ai travaillé pendant 6 ans en cancéro en t en que aide soignante et nous étions malheureusement confronté aux décès de nos patients que nous suivions depuis plusieurs années dans leur traitement de chimio. merci à toi pour ton témoignage

  23. Si les gens savaient ou pouvez voir tout ce que l on fait tout se qui dépasse et qui va au delà du soin car on donne le soin et beaucoup de notre personne même pas l institution s en rend compte quel beau métier d infirmier et aide soignante ces petits mains qui nous soulagent

  24. Si les gens savaient ou pouvez voir tout ce que l on fait tout se qui dépasse et qui va au delà du soin car on donne le soin et beaucoup de notre personne même pas l institution s en rend compte quel beau métier d infirmier et aide soignante ces petits mains qui nous soulagent

  25. Très beau témoignage. .. Et très belle profession que nous exerçons avec notre coeur avant tout. ..

  26. Très beau témoignage. .. Et très belle profession que nous exerçons avec notre coeur avant tout. ..

  27. Bravo pour cet article..bravo de rappeler aux institutions en quoi consiste notre métier et que nous ne sommes pas qu’un numéro de siret.quf nous ne sommes pas le gouffre de la sécu .que nous ne sommes pas ces fraudeurs potentiels.

    Juste des personnes effectuant des gestes certes techniques ,mais le reste ,tout le reste est occulté.

    Infirmiers,aides soignants,ash,auxiliaires de vie.,.nous travaillons avec de l’humain.
    Ét l’humain ce n’est pas qu’une pathologie,c’est des humeurs,des angoisses,une famille touchée..et nous gérons au mieux tout ça.
    De la baguette de pain ,au chat qu’on caresse,à la famille qu’on rassure ét etcetc…
    Alors mme là ministre chiffrer tout cela ét respectez nous par des rémunérations correctes et justes .mais de grâce arrêtez de stigmatiser la profession.
    Un jour vous aurez aussi besoin de soins.

  28. Une dimension émotionnelle encore plus particulière lorsque ce soin est prodigué dans le cadre d’un prélèvement d’organes ou le coordinateur est le garant du respect du corps du défunt et de l’aspect de celui-ci vis à vis des proches.

  29. Magnifique témoignage, des mots sur des sentiments ressentis mais rarement exprimés. Un soin difficile mais néanmoins essentiel qui prouve que les soignants peuvent encore faire quelque chose pour leur patient et sa famille lorsque la médecine elle a abattu toutes ses cartes.

  30. Super article, en le lisant je m’y suis vu (y)

  31. Donner de la dignité à nos patients,jusqu’au bout et même après…Souvent,les gens ignorent cet aspect de notre jolie profession…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
310 rq / 1,942 sec