67 services d’urgence à faible activité sur la sellette

Au moins 67 services d’urgences sur 650 pourraient être fermés, d’après un rapport remis à la ministre de la santé, Marisol Touraine, qui préconise leur transformation en « centre de soins non programmés », révèle Le Figaro dans son édition du lundi 31 août.

urgences-250x166-1-170x112111-1Actualisation (31 août à 18h):

Marisol Touraine tient à préciser qu’il n’existe aucune liste de services d’urgences menacés de fermeture. Au contraire, le gouvernement renforce, depuis 2012, le service public des urgences, conformément à la promesse du Président de la République lui-même de garantir à chaque Français un accès aux soins urgents en moins de trente minutes. La liste mentionnée par Le Figaro n’émane en aucun cas du ministère chargé de la Santé. Elle ne figure pas davantage dans le rapport remis par Jean-Yves Grall, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) de Nord-Pas-de-Calais consultable sur les sites Internet du ministère. Cette liste, construite par le journaliste, résulte seulement d’une extrapolation et d’une lecture partielle et erronée des conclusions de ce rapport.

Le docteur Jean-Yves Grall, directeur de l’agence régionale de santé (ARS) du Nord - Pas-de-Calais et auteur du texte, estime qu’il faut "éviter la présence inutile de médecins urgentistes lors de périodes de faible activité ou sur des structures à faible activité globale" et concentrer leur présence dans les hôpitaux qui en manquent.

"Selon les cas, certains petits services d’urgence à faible activité (inférieure à 8 000 ou 10 000 passages par an) pourraient évoluer et être transformés en centres de soins non programmés ", autrement dit des centres de "consultations médicales sans urgentiste et sans rendez-vous", précise le quotidien.

Un peu plus d’un patient par heure

Si certains services d’urgence sont saturés, "67 d’entre eux connaissent une affluence inférieure au seuil de référence des 10 000 personnes par an, soit 1,1 patient par heure", d’après les chiffres issus de la base de données Hospi Diag, agrégés par Le Figaro.

Selon le quotidien, le ministère de la santé "hésite encore sur les suites à donner au rapport Grall ".

Cet été, rappelle Le Figaro, "faute de personnel, une demi-douzaine de services d'urgence ou de Smur ont dû, cet été, fermer leurs portes temporairement, au minimum la nuit". Cela a été le cas à Valognes dans la Manche, Firminy dans la Loire, Saint-Vallier dans la Drôme, Thonon-les-Bains en Haute-Savoie, Mantes-la-Jolie dans les Yvelines, Condom dans le Gers,...

Rédaction ActuSoins avec Le Figaro, AFP et Le Monde

 

Voir la carte et la liste des services d'urgences enregistrant moins de 10 000 passages par an sur Le Figaro

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

11 réponses pour “67 services d’urgence à faible activité sur la sellette”

  1. beaucoup trop de patients en profitent justement.

  2. Même avec un patient par heure il y en a il vaut mieux quoi un service qui n’arrive pas à faire face ?? Pcq en gros les urgences de la ville d’à côté auront 24 patients en plus par jour…

  3. Sansebastien dit :

    J’aimerais bien savoir comment sont pris en charge les Princes qui nous gouvernent?
    Ils sont aussi prompt à modifier le paysage médical qui ne fait que se dégrader depuis plus de 30 ans qu’à faire jouer leurs connaissances et leur statut pour des rendez vous dans l’heure avec les plus éminents professeurs de nos hôpitaux publics.
    Combien de morts générerait une telle réforme? A qui en imputer la responsabilité?
    Après avoir mis en place un Numérus Clausus pour les étudiants en médecine français qui se font recaler avec 15 de moyenne et remplir nos hôpitaux de médecins étrangers aux Diplôme tellement bien reconnu qu’on leur refuse le droit de s’installer en libéral.
    Il faut vraiment que cette classe politique dégage définitivement et rende des comptes aux citoyens.
    On va commencer par les urnes!

  4. cath dit :

    A mettre en parallèle avec notre numerus clausus 2015 : 31 000 étudiants infirmiers, pour lesquels il faudra du boulot. La justification d’un Ordre professionnel serait de s’occuper aussi de l’avenir de la profession..

  5. Eh ben oui ..rien que 2 des 3 services d’urgence de mon departement sont concernés…pfff

  6. Vive les futurs désert médicaux et l inégalité des chances de survie pour les patients bravo

  7. Je pense pas qu à Mantes ce soit par manque de personnel. .

  8. Et sinon c’est prévu pour quand la fermeture du ministère de la santé ?!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
280 rq / 1,964 sec